namasté; le mot qui irrite les cartésiens!

namaste

vous avez sûrement dans votre entourage une personne qui lève les yeux au ciel dès qu’elle entend ou lit le mot « namasté » (si, cherchez bien! j’en connais beaucoup et j’en fus une il fut un temps!). peut-être même êtes-vous cette personne? vous aurez sans doute un peu de mal à le croire mais ce mot utilisé en occident ne transmet pas toujours ce qu’il est censé traduire. ce mot a été « volé » par la communauté du bien-être, parfois en en respectant l’usage, mais le plus souvent en abusant de l’usage littéral de cette expression. ce que je veux dire c’est que; si vous êtes énervé(e) quand vous l’entendez il y a de fortes chances pour que vous ayez raison d’en être énervé(e). ceci étant posé, pour la beauté du geste et l’amour de la connaissance il pourrait être utile de savoir ce que signifie vraiment ce mot si agaçant:

Namasté ou namaskar est une salutation largement utilisée en Inde ou au Népal. Namasté signifie « salutation » et namaskar a une signification plus religieuse (littéralement « Je salue (ou je m’incline) devant votre forme »). L’expression est souvent traduite par « je salue le divin qui est en vous » même si ce n’est pas une traduction littérale). Namasté est communément employé pour dire bonjour et au revoir.
Selon la tradition, avec les mains jointes à plat au-dessus de la tête on salue Dieu ; avec les mains devant le visage on salue le guide spirituel ou Guru; et avec les mains devant la poitrine on salue nos semblables.

la bonne nouvelle c’est que namasté signifie vraiment « bonjour » et est utilisé comme formule de salutations dans certaines régions du monde. ce n’est donc pas une complète fumisterie (j’ai reçu un fumiste chez moi la semaine dernière et après l’avoir vu travailler je me suis promis de ne plus utiliser cette expression… ah, ces habitudes!). correction; ce n’est pas une complète mystification.

mais… car il y a un mais: la façon dont certaines personnes vous le lancent à la figure témoigne sans qu’il soit besoin d’autre preuve, qu’ils sont les premiers à n’avoir absolument rien compris à ce que signifie « namasté ». on est bien d’accord qu’en france ce mot ne peut pas signifier « bonjour ». nous avons un mot pour ça et il remplit très bien son office, nul besoin de le remplacer par un mot de langue étrangère fusse l’anglais, alors le sanskrit!!! donc quand nous utilisons « namasté » en france c’est uniquement dans sa seconde signification (je m’incline devant toi). comment peut-on lancer cela à la figure des autres? (ne vous fiez pas aux apparences, je plaide coupable, ça m’est arrivé de le faire moi aussi!)

c’est généralement dans ce sens également qu’on apprend à utiliser ce mot dans les ateliers de méditation, yoga, tantra, ayurvéda, etc. c’est à partir de là que le monde du bien-être a cru bon de monopoliser ce mot. mais soyons bien d’accord, ce mot n’appartient pas au monde du bien-être occidental! il n’appartient pas au mouvement new-age non plus et l’utiliser ne fera pas de vous ipso-facto un drogué au haschich ou au LSD avec huit de tension! vous avez le droit de l’utiliser conformément à son usage original pour signifier votre respect devant une personne. tout comme utiliser le mot « amen » ( = je suis d’accord) ne fera pas de vous un juif (ce mot existe en hébreu dans la thora) ou un chrétien (il existe aussi en grec puis en latin puis en français dans la bible). ce ne sont que des mots qui ont une signification précise dans une langue précise. parler cette langue ne fait pas de vous automatiquement tel ou tel genre de personnes. ce serait comme de dire que parler arabe fait de vous automatiquement un terroriste. c’est stupide!

donc commençons par nous réapproprier ce mot parce qu’on en a le droit à défaut d’en avoir envie. peut-être qu’après l’envie naîtra car le mot a une belle histoire…

quand on vous dit « namasté » ce n’est pas à vous qu’on parle. enfin si, mais non. on parle à votre âme. à cette partie de vous qui retournera au divin quand votre vie sera finie. ce n’est pas votre corps, votre nom, votre réputation, votre argent, votre métier, le poids que vous pesez dans la société des hommes qui entre dans la balance. on s’adresse à cette partie de vous qui vous rend à la fois tout à fait unique et tout à fait l’égal(e) de n’importe quel autre être humain sur cette planète. dans cet espace il n’y a rien de ce à quoi vous vous identifiez généralement: il n’y a ni roi, ni président, ni milliardaire, ni PDG, ni supérieur, ni sujet, ni mendiant, ni pauvre, ni subordonné(e), ni SDF, ni inférieur(e). chaque âme pèse du même poids dans la balance cosmique. chaque âme est vue de cette manière, égalitaire et sacrée, dans l’œil de celui ou celle qui prononce « namasté ».

on peut utiliser une comparaison avec la salutation du film « avatar »: « je te vois ». il n’est bien sûr pas question de la vision physique de l’œil qui voit le corps matériel de l’autre mais de la construction mentale d’un individu qui appartient à un clan envers un autre individu qui est reconnu et accepté par ce même clan. le « namasté » pratique la même logique à la dimension de l’univers. il ne s’agit plus de groupes sociaux de la taille d’une tribu mais de la totalité du vivant qui est compris comme contenant une fraction de l’âme universelle. c’est cette sororité d’âme que l’on reconnaît et qu’on salue à l’intérieur du corps de l’autre.

le salut qui accompagne ce mot est un salut mains jointes au niveau du coeur (en principe) accompagné d’une légère inclinaison du buste, les yeux fermés.

c34ad8_3f223254bbd745d8bce963b0e7ef9d1e-jpg_srz_480_687_85_22_0-50_1-20_0-00_jpg_srz

cela signifie « mon âme salue ton âme, je reconnais que nous sommes égaux et que ton existence est aussi sacrée que la mienne ».

1-namaste-robby-donagheyNamaste by Robby Donaghey

puis il y a les variantes: lorsque l’on tient ses mains jointes devant son visage on s’adresse à son guru, son guide spirituel. je ne traduirais pas cela comme la reconnaissance d’une hiérarchie (il/elle est supérieur(e), je suis inférieure) mais comme le respect que l’on doit à la personne qui nous enseigne, qui nous partage son savoir. ce respect dû au professeur est très répandu dans les usages traditionnels. c’est assez logique et facile à comprendre.

zintenz-postcard-meditation-namasteZintenZ postcard

et enfin lorsque l’on tient ses mains jointes au-dessus de sa tête on s’adresse à la divinité. on est en prière, en fait. la prière n’étant pas – comme on l’entend souvent – une litanie de desiderata façon liste du père noël, mais plutôt une conversation avec la partie divine en soi-même.

1

dans le tantra on parle beaucoup des dieux shiva et shakti. sans entrer dans la mythologie indoue, la présence de ces dieux dans les enseignements tantriques a pour but de rappeler aux pratiquants la nature intrinsèquement divine de leur être. on ne pose pas shiva et shakti comme un modèle extérieur que les pratiquants doivent imiter mais comme une partie d’eux. chacun de nous possède en lui/elle une partie de shiva et une partie de shakti. oui, les deux dieux sont présents en chacun de nous et s’expriment tour à tour en fonction des circonstances et de notre état d’esprit. encore faut-il se mettre en mode « déconnecté(e) » pour laisser la bride sur le cou de nos instincts primitifs.
le respect de soi consiste justement à laisser ces parties divines en nous s’exprimer le plus librement possible même si cette extériorisation est bizarre ou embarrassante. pour en arriver là il faut avoir appris à fermer les yeux, s’écouter et agir en conformité avec ce qu’on a ressenti en soi. la prière telle que décrite dans le paragraphe précédent a justement pour but d’instaurer un espace de communication à l’intérieur de soi entre notre facette sociale civilisée et polie et notre facette divine primitive et spontanée.

9843fea077d2c42b13ea0aa9725b10c5

il est donc facile de comprendre la complexe et amusante relation qui naît entre un tantrika et l’un de ces dieux. quand un tantrika se prosterne devant une statue de shiva, ou de shakti, ou des deux, en fait c’est devant sa propre divinité qu’il se prosterne. comme on ne peut pas être inférieur à soi-même peu importe la façon dont un pratiquant place ses mains, cela n’exprimera qu’une variation dans le respect qu’il donne et non un lien de subordination.

j’avais déjà fini cet article quand j’ai réalisé que j’avais oublié ceci: le « namasté » est à la fois un mot (la salutation ou la reconnaissance de l’autre) et un geste: un mudra. le mot sanskrit « mudra » signifie « geste de la main qui dirige le courant vital à travers le corps ». ce sont des gestes et des postures des mains, des bras et parfois du corps qui ont un effet sur le schéma énergétique du corps. la médecine ayurvédique utilise parfois les mudras pour aider à la guérison du corps. or « namasté » est aussi un mudra. la posture est précise même si elle peut se faire debout, assis(e) ou couché(e).

il s’agit de connecter toute la palme des mains et tous les doigts ensemble, les coudes légèrement écartés, la colonne vertébrale et la tête bien alignés, yeux fermés. les pouces doivent se trouver au niveau du cœur. portez votre attention sur vos mains qui se touchent et votre respiration. le mudra travaille sur le chakra du cœur, ressentez l’absence d’égocentrisme, l’amour et l’équilibre.

alex_grey_namaste

une fois ainsi connectées les mains mettent en place plusieurs circuits énergétiques qui vont avoir un effet sur votre mental: les mains connectées ensemble vont favoriser la connexion entre le cerveau droit et le cerveau gauche, entre le féminin et le masculin en vous, cela déclenche une remontée de pensées et d’expériences, votre attention est attirée vers votre dimension la plus subtile, cet éclairage nouveau vous pousse à vous observer avec plus de détachement. le mental s’équilibre et vous pouvez vous concentrer avec plus de sérénité. les circuits stimulés se concentrent peu à peu dans la sphère de la conscience. la répétition de ce mudra sur une période longue rend cette évolution plus palpable et vous devenez de plus en plus conscient(e) de ses effets. au long des répétitions le mudra devient de plus en plus puissant, il vous apporte la connaissance de soi et vous aligne avec votre moi supérieur.
d’une façon générale ce mudra diminue l’ego et aide à prendre conscience de notre connexion avec tous les êtres vivants. en lisant la fin de l’article vous verrez qu’en réalité ce mudra a certainement participé à mon changement d’attitude à son égard.

ob_eb6bc0_namaste

depuis peu j’utilise le « namasté » comme un rappel à l’ordre. pour moi. car peu importe que je sois plus intelligente, plus belle, plus forte, plus débrouillarde, etc. que mon voisin ou ma voisine… au final nous sommes égaux. je ne peux pas jeter un « namasté » à la figure des gens pour leur signifier en réalité que je les pense vraiment stupides, qu’ils alignent des arguments à la con dans notre conversation et que si j’avais su quelle perte de temps ce serait de leur parler eh bien j’aurais passé mon tour… ce « namasté » exprimé reviendrait à un rappel à l’ordre pour eux. je vous redis ici que c’était une pratique que j’affectionnais : cessez donc d’être si cons! pensais-je. vous vous dites tantrika et votre comportement et votre conversation me disent tout le contraire! namasté donc! rappelez-vous qui vous êtes et à qui (moi) vous parlez!
quelle bataille d’ego! ceci exprime tant d’insécurités! comme si je pouvais avoir la moindre influence sur l’intelligence, la beauté et la force des autres!

quand je dis « namasté » ce que je ressens maintenant c’est « tu (moi) es un être divin. tu t’adresses à des êtres divins qui font de leur mieux à leur niveau de développement spirituel. sois une déesse. écoute, comprend et accueille les imperfections des autres comme des éléments sur lesquels tu n’as pas prise. et même si après coup tu interprètes quand même tout ceci comme une grande injustice ou une mascarade, cherche la leçon cachée dans l’épreuve. » je prends du recul, je me détache de l’ici et maintenant, de l’émotion, de mon asservissement à la situation que je vis et je me pose la question « qu’est-ce qui se passe réellement ici et maintenant?! quelle est la chose la plus utile à dire ou à faire? » et l’ego disparaît. et souvent la réponse est « rien ». rien à faire et rien à dire de plus qui pourrait arranger la situation.

1b0e860ba73976a174c4fbf359d0adac

il y a tant de trésors dans ce simple mot!
au cours de mes voyages virtuels sur la toile je suis tombée sur cette photo un jour et j’ai pensé que c’est exactement ce que je ressens quand j’offre mon namasté à quelqu’un. c’est un moment où on fait de la place à l’autre, on lui propose pour une minute ou une seconde seulement de partager notre chemin d’éveil:

dedicace
avec le recul je réalise que ce qui m’empêchais de réagir ainsi au début c’étaient mes projections. quand je vis une situation qui n’est pas nouvelle, je la compare à la dernière situation semblable que j’ai vécue. je me sers de ce vécu pour gérer la situation actuelle. je fais la même chose avec les gens. les similitudes de prénoms, de silhouettes ou de personnalités me ramènent immédiatement à des situations déjà vécues et je préjuge ce qui en découlera à la lumière de ce qui m’est déjà arrivé. à cause de cela je « sais » d’avance que « je déteste » les sophie et les antoine. c’est ridicule et complètement à l’opposé de ce que nous enseigne le tantra. le tantra nous encourage à vivre chaque situation comme si vous la vivions pour la première fois! à prendre les choses comme elles viennent, sans projection et sans attentes! mais nous sommes tous comme ça, la société occidentale nous encourage à réagir et à nous comporter comme ça.

or ce comportement nous enferme dans une boucle, un cercle vicieux, où sans vraiment le vouloir on va forcer les autres à se comporter « comme on s’y attendait ». vous vous doutez bien que si je rencontre une sophie je ne me montrerai pas aussi affable et avenante que je le suis pour n’importe quelle autre femme. il est donc normal que cette sophie se montre tout aussi froide et réservée envers moi. ce qui m’encouragera à penser que toutes les sophies sont bizarres et antipathiques. le cercle vicieux se ferme…

xnamaste-690x460-jpg-pagespeed-ic-r0lyxaucl5

il faut beaucoup de volonté et de présence à soi-même pour ne pas tomber dans ce piège ou se laisser entraîner dans un tel piège par les projections des autres. car les gens sont têtus. ne vous croyez pas meilleur(e) que les autres, vous l’êtes aussi. je le suis. nous le sommes tous. devant une personne qui refuse d’entrer dans un de nos moules nous avons tous tendance à insister lourdement pour l’y faire entrer de force! même devant l’évidence (la personne n’entre pas dans ce moule) nous refusons souvent de comprendre. dans une telle situation, prononcer le namasté peut être salvateur. dès qu’on entend ce mot, si on a pris l’habitude de prendre du recul pour voir l’image d’ensemble, la vue panoramique de la situation, on a une chance de comprendre qu’on est en train de se tromper. c’est pour ça que ce mot devient de plus en plus important pour moi.

c’est devenu un peu comme le « kaï » qui permet de briser un ginjutsu dans naruto. le ginjutsu est une attaque mentale de ninjas doués pour influencer les perceptions de leurs ennemis. le ninja envoie son attaque mentale et la victime se retrouve dans une illusion (un lieu avec un temps précis ou une situation précise) où tout lui semble réel. dans la réalité la victime est probablement paralysée et à la merci de son ennemi. dans l’illusion il est possible qu’elle soit en train de se battre ou de fuir, ou de dormir, etc. le ninja peut alors tuer sa victime ou simplement la rendre folle en l’enfermant dans cette illusion pour toujours. si la victime se rend compte qu’elle est dans un ginjutsu (une illusion) il lui suffit de former un mudra avec les mains avant de prononcer « KAÏ! ». et l’illusion se brise et on revient dans la réalité.
je trouve la ressemblance avec nos projections et le namasté si évidente que c’en est stupéfiant!

imagesd’ailleurs, si les cartésiens sont énervés en entendant ce mot, n’est-ce pas aussi parce qu’ils sont en pleine projection? c’était mon cas. sous prétexte que je l’avais entendu une fois ou deux dans la bouche d’un genre particulier de personnes, je m’imaginais que ceux qui prononcent ce mot ne peuvent être que de ce genre là également! aujourd’hui je me dis que ce n’est qu’un mot, mais qu’en y réfléchissant bien la réaction qu’il provoque en nous en dit plus long sur qui nous sommes que sur la personne qui le prononce.

namasté donc! *rires*

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s