le tantra est un espace de non-jugement

14884631_1315945661780737_4808645811486393142_o

« le tantra est un espace de non-jugement et je ne retrouve pas cela ici… »

lu dans une discussion… et plus je relisais le fil de cette discussion plus cette phrase s’ouvrait me révélant une poignée de poupées russes. le sujet de cette discussion étant les rencontres sexuelles clairement irrespectueuses et abusives, comment conjuguer cela avec l’espace de non-jugement du tantra?
… on les ouvre ces poupées russes…?

poupee-russe-faite-main-matriochka-joujou-folklori

première poupée: du non-jugement.

comme beaucoup d’autres notions dans l’univers du bien-être, on en entend beaucoup parler mais bien peu se penchent sur la question pour savoir précisément de quoi il retourne. c’est une notion difficile à appréhender de front, alors on va la prendre par derrière en passant par son opposé:

qu’est-ce que le jugement? (dictionnaire l’internaute) nom masculin

  • Sens 1: (justice) action de juger.

  • Sens 2: (justice) décision rendue par un tribunal.

  • Sens 3 : faculté d’appréciation, d’évaluation.
    synonyme: perspicacité.
  • Sens 4: opinion.
    synonyme: sentiment.

quand on écoute les remarques des personnes formatées (oui il s’agit d’un formatage, s’il vous plaît partons du principe qu’il s’agit d’un formatage et si vous n’êtes pas d’accord avec ça dites-le moi à la fin de l’article), quand on écoute les remarques des personnes formatées, donc, le jugement est une mauvaise chose. mais moi quand je lis ces définitions je n’y vois rien de mauvais. je ne vois rien de mauvais à être perspicace, et rien de mauvais à avoir une opinion.

je ne vois pas non plus comment on peut empêcher une personne:

  • d’être perspicace (à moins de la manipuler ce qui est une mauvaise chose et une des hantises des gens qui ont peur de tomber sur de mauvais gurus… vous voyez le piège, là?)
  • d’avoir une opinion (idem, à moins de la manipuler ce qui signifierait qu’elle est aussi tombée sur un mauvais guru…)

deuxième poupée: du jugement utile.

soyons bien d’accord que si une personne vous demande clairement d’abandonner votre sens du jugement ce n’est plus pour vous aider. pourquoi je dis ça? revenons à la source: le tantra est une branche du bouddhisme, pour atteindre l’éveil dans le bouddhisme il ne s’agit pas d’être convaincu(e), intelligent(e), ou cultivé(e). il s’agit de suivre son instinct, ses tripes, jusqu’au bout, jusqu’à atteindre SA propre vérité. cette vérité ne peut être celle de personne d’autre. votre guru peut vous guider sur votre propre chemin jusqu’à un certain point, mais il arrivera fatalement un moment où il (elle) sera obligé(e) de vous laisser avancer seul(e). quand ce moment arrivera, que vous serez seul(e) dans le noir à avancer à tâtons, votre seule boussole sera votre jugement. faut-il aller à droite ou à gauche? faut-il que je permette aux gens d’être proches de moi ou suis-je un(e) éveillé(e) solitaire? vos tripes seules pourront répondre à vos questions. et que deviendrez-vous si votre guru vous a dépouillé(e) de votre jugement avant de vous jeter dans l’abîme?

poupée russe numéro trois: du bien-jugé et du mal-jugé?

je ne suis pas en train de vous encourager à jeter aux orties tout ce que vous avez appris jusqu’ici dans le tantra. je vous encourage à réfléchir à ce que vous avez appris. à ne pas répéter comme le ferait un robot bien programmé mais à répéter ce que vous avez pesé sur la balance de votre âme et qui est sorti purifié de cette pesée. comme le dit un koan bouddhiste que j’adore « n’acceptez pour vrai que ce qui sonne du son de la vérité à vos oreilles ». ça signifie plusieurs choses: une chose peut sonner vrai pour vous mais pas pour votre voisin. l’inverse est aussi possible… ce n’est pas parce qu’une chose sonne faux pour vous qu’elle sonne faux pour tout le monde…

eh oui! plus difficile à accepter, n’est-ce pas? mais c’est peut-être par ce biais là que nous allons toucher au but, car si la notion de « non-jugement » peut être utile, c’est bien ici, pour nous aider à accepter que même si nous ne sommes pas d’accord avec ce que nous avons vu-entendu-senti-ressenti au travers de l’expérience des autres, peut-être que ces autres voient, entendent, sentent ou ressentent des choses qui nous échappent et qui motivent leurs actions que nous avons mal-jugées.

poupée quatre: du non-jugement dans le monde du bien-être.

puisqu’il n’y a rien de mauvais dans le jugement, comment on en est arrivé là? est-ce que le jugement tel qu’on l’entend dans le monde du bien-être ne signifierait pas autre chose? une signification qu’on n’utilise peut-être pas au quotidien quand on parle de jugement?

j’ai trouvé cet extrait qui pourrait servir de base de réflexion:
« Notre propension à juger : l’angoisse face à la complexité du monde et à la perte de contrôle sur ce qui nous entoure. Pour nous rassurer, nous catégorisons, nous qualifions, nous comparons sans cesse, comme si nous étions supérieurs aux autres, comme si nous connaissions les choses, comme si nous maîtrisions les événements. Mais cette illusion de domination à un prix : elle nous enferme dans une version étriquée et immuable des êtres, en même temps qu’elle nous éloigne d’eux en provoquant des réactions agressives de leur part.
Les jugements nous coupent du mouvement de la vie ! Faire taire la voix du juge intérieur, c’est renoncer aux pensées qui restreignent notre bien-être. C’est ouvrir notre conscience et expérimenter une présence différente au monde. C’est nous accepter enfin tel que nous sommes et accepter les autres tels qu’ils sont. Le non-jugement est un pas décisif vers l’amour inconditionnel. »
~ Yves-Alexandre Thalmann, Le non-jugement, de la théorie à la pratique.

si nous décortiquons tout cela, ça signifie que :

ce que le monde du bien-être appelle un « jugement » le monde extérieur l’appelle un « préjugé ». on est très loin du jugement, car le jugement se conjugue au présent alors que le préjugé se conjugue au futur. quand je juge j’observe, je mesure les circonstances, puis je conclue. quand je préjuge je décide à l’avance que lorsque je rencontrerai (au futur) telle ou telle sorte de personnes, je conclurai toujours une chose immuable quelques soient les circonstances. par exemple: si je dis « je ne tomberai plus jamais amoureux/amoureuse » je suis dans le préjugé. je pars du principe qu’une personne capable d’éveiller en moi des sentiments amoureux sera toujours une personne nocive pour moi quelques soient les circonstances. par extension, je préjuge donc dès maintenant que je serai toujours dans l’incapacité de choisir la bonne personne pour m’accompagner dans la vie. oui, un préjugé est toujours très violent.

poupée cinq: de l’acceptation de la réalité telle qu’elle est.

je suis complètement d’accord avec l’idée qu’il faut vivre les choses au présent et accepter la réalité telle qu’elle est sans préjugés. cela ne signifie pas qu’il faut maquiller la vérité et la voiler derrière une politesse ou une bienséance de façade. c’est pourtant ce qu’on rencontre 99% du temps dans le monde du tantra. sous prétexte que le tantra est un espace de liberté (respect des limites des autres) et de non-jugement (pas de préjugé), les gens gardent pour eux ce qu’ils pensent parce qu’ils ont peur de casser le moule tantrique en exprimant leur vérité.

or avoir affaire à un connard, penser qu’on a affaire à un connard et lui répondre « monsieur ce que vous dites n’est pas très gentil » peut être qualifié de lâcheté, de mensonge, d’hypocrisie, de refus de la confrontation, ou au mieux, d’effort d’empathie (un effort étant par définition une chose non naturelle).

n’accepter de communiquer que des choses positives c’est à mon sens participer à un mensonge encore plus grand. la réalité étant ce qu’elle est, que penseriez-vous d’une personne qui vous dirait que le monde, notre monde, est un paradis où il n’arrive jamais rien de mal, rien de violent, rien de répréhensible? une personne qui vous dirait que tout dans cette vie est à l’image du lotus qui fleurit dans l’eau du fleuve, et qu’il n’est pas acceptable que la boue dans laquelle ce lotus prend racine existe?

c’est un refus pur et simple de la réalité.
alors que l’acceptation de la réalité c’est de dire « monsieur vous êtes un sacré connard! » puisque de toute façon c’est ce que vous pensez, puisque cette pensée est née après avoir observé cette personne et mesuré les circonstances de ses actions. puisque accepter cela c’est accepter cette personne telle qu’elle est! pourquoi avoir peur de ce que vous pensez? pourquoi refuser d’exprimer ce que vous ressentez? comment ça peut purifier votre être et votre pensée? comment cela peut pacifier la relation que vous pourrez avoir avec cette personne puisque sa simple existence vous contraint à taire votre pensée? comment pouvez-vous aimer cette personne avec ses défauts si vous n’arrivez même pas à reconnaître ses défauts?

je l’ai dit dans l’article sur le cunni biscotte, on ne peut aimer une personne qu’à condition d’être sincère et de connaître l’essence de cette personne. on ne peut pas l’aimer si elle nous ment sur qui elle est, ou si nous refusons de la voir telle qu’elle est. aimer quelqu’un c’est embrasser son essence, l’accueillir avec toutes ses facettes, qu’elles soient belles ou moches. derrière nos masques sociaux nous cachons tous des milliers de facettes plus ou moins « montrables ». la véritable intimité c’est quand on ose montrer ses côtés moches, et les véritables sentiments c’est quand on accepte les côtés moches de l’autre.

poupée six: de la boue dans laquelle pousse le lotus.

12342978353_a59f4fdc4b_b

le lotus est le symbole du bouddhisme car c’est une fleur magnifique qui pousse les pieds dans la boue. en résumant beaucoup on peut conclure que le lotus transforme la boue en beauté et c’est exactement de cette manière qu’un bouddhiste (un tantrika aussi) doit transmuter sa vie. la boue est importante, elle est la source de la beauté de la fleur. la fleur est importante aussi, elle est la source de l’éveil des bouddhas. donc la boue est la source de l’éveil des bouddhas. il ne s’agit pas de la détester mais de l’accepter comme une partie du processus qui se terminera avec l’éclosion de la fleur de lotus.

de la même manière reconnaître les défauts d’une personne ne signifie pas qu’on la renie, mais qu’on s’appliquera à l’aimer AVEC tout ce qui la compose. renier les défauts et les mauvaises facettes des choses et des gens n’aide donc pas à réveiller sa kundalini pour atteindre l’éveil. toutes les techniques qui consistent à vous masquer une partie de la réalité ne peuvent pas avoir pour but de vous aider sur votre chemin spirituel.

septième et dernière poupée: de la non-dualité et du non-jugement.

s’il y a une règle que je place au-dessus de toutes les autres dans le tantra, c’est la règle de la non-dualité. j’ai évoqué ma vision du tantra non dual >dans cet article< si vous voulez approfondir la question.

pour moi, la non-dualité chapeaute le reste. toute règle incompatible avec la non-dualité passera à la trappe sans même que j’y regarde à deux fois. je ne suis donc pas d’accord avec la phrase « le tantra est un espace de non-jugement » car tous les espaces sont tantriques. tous. il n’y a pas de bien ou de mal, de jugement ou de non-jugement dans le tantra. le tantra EST tout. le tantra est le jugement, il est le préjugé également, il est le non-jugement et le non-préjugé. le tantra est le monde, il englobe tout. en partant du principe qu’il ne peut exister QUE dans l’espace de non-jugement on l’exclue des autres espaces. il devient donc dual et ça ce n’est pas possible.

pour se raccrocher à notre conversation d’origine, c’est la raison pour laquelle au final je n’étais pas fâchée contre l’homme qui a tenté de « m’avoir » en me faisant miroiter le cunni biscotte. oui, il m’a menti, oui il racontait n’importe quoi sur le tantra. mais il y avait une grande leçon tantrique dans cet échange! le tantra était présent. même dans cet espace d’irrespect et d’abus, il était là, tapis dans l’ombre, comme un chat qui se cache à l’ombre d’un grand mur un jour de canicule…

chat-a-lombre

Publicités

8 réflexions sur “le tantra est un espace de non-jugement

  1. Merci pour la pertinence de ton éclairage sur le sujet. Ce qui m’a vraiment aidée pour ma part, c’est de bien faire la différence entre la personne et la stratégie qu’elle met en place pour combler ses besoins. Parfois, je peux accepter la personne mais pas son comportement et à ce moment là, je lui signale. Avec un enfant , cela donne , « Je t’aime mais non, je ne peux pas accepter ça « . En tantra,  » J’entends que tu as envie de créer du lien avec moi, mais ta stratégie ne me convient pas, essaie autrement . » La personne en face ne se sent pas remise en question dans son être et peut alors changer de stratégie …

    • merci pour ton commentaire.
      sur l’instant pendant la conversation (un échange sur facebook) je me suis juste aperçue que ce commentaire me dérangeait. je l’ai dit à l’intéressé et je lui ai demandé d’attendre que je réfléchisse à ma réponse. c’était un échange à propos d’un autre article et parfois je mets longtemps à percuter sur les choses qui me dérangent. je l’avais averti que j’écrirai probablement un article pour cette réponse. ce sont juste mes réflexions à propos d’un débat sur le tantra avec un inconnu.

      ceci étant dit, j’aime bien ta méthode de communication. ça me sera très utile, merci du conseil.

      • Avec plaisir. Hier,je t ai envoyé deux commentaires longs dont un sur nos similitudes de vie et l autre sur mon expérience du pranisme. Mais je ne sais pas pourquoi,j ai l impression qu ils n ont pas été enregistrés vu que je n ai pas eu de retour automatique de ton blog comme pour celui là. Peux tu juste me dire si tu les a reçu s il te plaît ? Merci. 🙂

      • ok, je vérifie.
        (…)
        non je n’ai rien d’enregistré d’autre depuis plus d’une semaine.
        ça m’explique pas mal de choses déjà. j’ai toujours l’impression que les gens n’ont pas envie de participer à mes débats existentiels (pourquoi pas) mais si les commentaires ne sont pas enregistrés par le site, ça peut être décourageant aussi… merci de l’info.

  2. je confirme qu’il y a un truc pas net avec les commentaires, ça m’est arrivé deux ou trois fois, j’ai pas creusé parce que c’était pas essentiel
    je creuse un peu et si je trouve une explication je t’en reparle

  3. Après test voila ce qui se passe à priori :
    – quand quelqu’un laisse un commentaire il doit indiquer une adresse émail présumée valide (techniquement toto@test.moi est reconnu valide, le « test de validation technique » est idiot)
    – cas N°1 : si l’émail n’est pas connu de la plateforme wordpress.com le commentaire est enregistré et passe en attente de modération, ça devrait être la situation normale
    – cas N°2 : si l’émail est connu de la plateforme wordpress.com le bouton « laisser un commentaire » t’envoie vers l’interface de connexion de wordpress.com, c’est le cas pour quelqu’un qui a son propre blog sur wordpress.com, le cas d’Hélène probablement. Je soupçonne que dans ce cas si la session du commentateur est déjà ouverte sur wordpress.com tout se passe comme dans le cas N°1 – en bon geek parano je suis pas allé au bout avec mon « vrai » compte wordpress.com, j’ai refermé la fenêtre et mon commentaire n’a pas été enregistré, si je trouve 2 minutes je monterais un compte de test pour confirme l’hypothèse, pas maintenant j’ai déjà trop de sommeil en retard 🙂

    Si Hélène est avertie de nouveaux commentaires (cas probable) elle devrait voir passer celui la – Bonjour Hélène si tu repasses par ici

    • les commentaires passent parfois dans mes indésirables. le programme est très bien fait, mais parfois il a des bugs et il élimine des commentaires valides. si je ne réagis pas rapidement – vu que je ne viens pas tous les jours c’est souvent le cas – ils sont simplement supprimés au bout d’un certain temps (à peu près 1 mois).

      • ah et autre chose: tous les commentaires « valides » passent en attente de modération. sauf ceux qui postent sur le blog régulièrement (en gros, ici, toi) là, les commentaires sont en principe validés immédiatement. sauf ici, j’ai dû les valider alors que je ne le fais plus pour tes com depuis un moment… y’a donc bien des bugs parfois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s