le cunni biscotte, une pratique tantrique?

bluevalentinecunni

vous connaissez le cunni biscotte? vous en avez entendu parler? en ce qui me concerne je ne connaissais pas du tout, même si ça me semblait très hautement improbable qu’une pratique au nom aussi « pute-à-clic » (qui pique la curiosité et incite au voyeurisme virtuel) puisse avoir un quelconque lien avec le tantra. ça a débuté sur un site de rencontre libertin:

De : S.
Sujet :
bonsoir, [blabla de présentation], langue de velours ( cunni biscotte ) pour langoureux préliminaires a l’écoute des tes envies désirs pleinement partager , très disponible …
baisers caresses
S.

De : [moi]
Sujet : Re:
c’est quoi un cunni biscotte?

De : S.
Sujet : Re:
c’est en rapport avec le Tantrisme , indo-asiatique
c’est une manière particulière de te procurer un ( voir plusieurs ) océan de bonheur ( voir fontaine )
je te fait découvrir avec plaisirs

il faut savoir que ce genre de propositions sont très habituelles pour les femmes qui s’affichent tantrikas comme je le fais sur la plupart des sites libertins où je fais mes rencontres. ça peut vous expliquer pourquoi certaines ne le font pas (c’est comme dessiner une cible sur son dos). tout comme certaines ne disent pas leur libertinage pour EXACTEMENT la même raison (on devient la cible des gros lourds qui s’imaginent qu’une libertine est une pute gratuite, qu’il suffit de la siffler pour qu’elle se plie en 4 pour vous).

pour le tantra on passe un degré au-dessus car je trouve ces pratiques ignobles. elles sont incompatibles avec le degré d’exigence que j’ai face à un tantrika. elles sont irrespectueuses de soi. simplement. et on ne peut pas attendre d’une personne incapable de se respecter elle-même qu’elle respecte quelqu’un d’autre. partant de là, toute relation devient impossible.

qu’est-ce que j’appelle une pratique non-respectueuse de soi?
toute les manipulations destinées à intéresser son interlocuteur avec autre chose que soi-même. comprendre « soi-même » comme la personne que l’on est à l’intérieur, l’être unique qui vit dans ce corps, cette essence irremplaçable et inimitable.
en gros c’est comme si la personne me disait:

« je sais que je suis un gros con, mais;

– je suis un as du cunni (ou autre spécialité sexuelle y compris la possession d’un gros zizi qui semble-t-il persuade l’homme ‘moyen’ qu’il suffit à satisfaire une femme. on est bien d’accord que ceci peut être vrai, ce n’est pas le propos, l’idée ici est de se servir d’une chose extérieure à soi – son essence – pour se vendre car on est persuadé que sans cette chose on ne vaut rien),

je suis riche,

je suis beau (normal dans ce monde où l’apparence est reine),

je suis connu,

je te cacherai mes défauts le temps qu’il faudra pour baiser (vu plusieurs fois avec les ‘défauts’ physiques (strabisme caché derrière les lunettes noires, calvitie cachée derrière la grande mèche de cheveux façon giscard ou avec des implants, tous les implants bien entendu -je sens que je me fais des amis, là- ), et bien entendu les défauts moraux comme l’irrespect, l’impolitesse, la grossièreté, le machisme, l’égocentrisme et autres mots en -isme),

etc. »

et vous trouverez certainement d’autres moyens de se mentir à soi-même. car oui, c’est un mensonge, puisqu’en réalité ces procédés sont des aveux d’impuissance. le dialogue intérieur est celui-ci:

« moi tout seul je ne vaux rien. sans cette béquille tu ne voudrais pas de moi et j’en suis parfaitement conscient, alors pour « t’avoir », je vais te manipuler, faire briller une pièce dans une main pendant que je t’attrape de l’autre. bien sûr que je suis conscient que:

1 – en faisant ça JE NE TE PERMETTRAI JAMAIS DE ME CONNAÎTRE VRAIMENT, mon vrai « moi » restera caché et en conséquence tu ne seras jamais en position de m’aimer vraiment. le temps passé ensemble est donc d’office perdu.

2 – mais c’est rassurant aussi, car si tu me jettes, je peux toujours me dire que tu ne me connaissais pas vraiment, donc tu n’étais pas non plus en position de juger que tu ne m’aimes pas,

3 – mais au final je ne fais que gaspiller ma vie. je ne prends aucun risque, je ne me mets jamais en première ligne, je vis ma vie derrière ces barreaux, ces mensonges, là où en définitive RIEN ne peut m’arriver. »

si ce mécanisme de protection a été utilisé depuis longtemps, depuis toujours peut-être, la personne ne se rendra pas compte qu’elle ne peut pas « avoir » son interlocuteur. car on ne possède une personne que lorsqu’on se donne à elle. on ne peut croire un « je t’aime » qu’à deux conditions: la personne qui le dit est sincère ET la personne qui le dit CONNAÎT l’objet de son amour. c’est comme aimer la fraise. on ne peut pas dire « j’aime la fraise » en se basant sur sa forme et sa couleur. c’est ridicule. tout le monde sait qu’on n’aime une nourriture qu’en se basant sur son GOÛT. si je suis une fraise et qu’une personne m’aime additionnée de crème glacée, de chantilly et de sirop, j’aurais tendance à moins la croire que la personne qui me saute dessus au naturel et me dévore « toute crue ». car dans le premier cas, rien ne me dit que mon admirateur n’est pas en réalité un amoureux de crème glacée (richesse), de chantilly (beauté) ou de sirop (gros pénis).

en se tartinant de crème-glacée-chantilly-sirop on peut faire tenir l’illusion quelques temps, à condition de ne jamais tomber en panne de crème glacée, de chantilly et de sirop. ça demande donc un effort constant et une vigilance permanente. car le jour où l’élément primordial manquera, si cet élément est autre que votre fraise, la personne qui vous disait « je t’aime » se rendra compte qu’en fait, elle ne vous aimait pas du tout. et tous vos mensonges se casseront la gueule. et la réalité se montrera toute nue: tel que vous êtes, sans fard, sans moumoute, sans le gros pénis, vous êtes juste un gros con, et en réalité, votre partenaire ne vous a jamais aimé. vous ne l’avez jamais eue, elle n’a jamais été à vous corps et âme. elle n’a été à vous que dans le cadre d’un mensonge. votre mensonge. votre responsabilité.

voilà la réalité. chacun a ses casseroles à traîner. chacun a son karma à régler. les gens sont attirés les uns par les autres en fonction de cela. si je choisissais de perdre mon temps avec une telle personne peut-être que c’est parce que j’ai mon propre karma qui m’y conduit, des choses à régler ou à payer. ou peut-être que j’y trouve mon compte d’une façon ou d’une autre. car il n’y a pas de hasard, on ne « tombe » pas par hasard sur des manipulateurs et des menteurs. si notre énergie est attirée par leur énergie il y a une raison à cela et ça peut être constructif de travailler dessus.

mais je peux aussi décider que ce n’est pas sur ma feuille de route. que je préfère passer du temps avec une personne honnête et respectueuse d’elle-même. une personne capable de se présenter devant moi comme elle EST. petit, chauve, maigre ou gros, avec un petit zizi, ou un gros si vous voulez mais sans en faire un pataquès, un élément indispensable à sa personnalité! une personne qui S’AIME comme elle est et qui me dit « aime moi aussi, tel que je suis! » on peut préférer la réalité sans fard, quitte à passer 99% de son temps seule. oui, ça aussi ça demande du courage… ou plus simplement du respect de soi.

c’est pourquoi je trouve ces pratiques ignobles (les mensonges « commerciaux » qui font de moi un objet de marketing) si en plus on essaie de les faire passer pour des pratiques vertueuses de tantra.

***

pour information, la suite et fin de l’aventure:

De: moi
Sujet: Re: 🙂
le tantra je connais très bien. je n’ai jamais entendu parler de cunni biscotte.
donc je te repose ma question: en quoi ça consiste?
j’en ai profité pour poser la question sur un forum de tantrikas, personne n’a jamais entendu parler de cunni biscotte.
si tu peux me partager également le nom de la personne qui t’a enseigné cette pratique, je connais quasiment tous les professionnels du tantra en france mais celui-là a dû m’échapper… toujours temps d’apprendre, n’est-ce pas?
 .
De : S
Sujet : Re: 🙂
bonjour ,
oui tout a fait et je veut bien te faire découvrir avec plaisirs ….
je suis agréablement surpris de te lire me dire
que autour de toi personne ne connais ou a entendu parler
passons un moment ensemble ,
tu as un peu de temps de libre ( journée ou soirée ) ?
je parts dans le sud quelques temps pour le travail ce mercredi
 .
De : moi
Sujet : Re: 🙂
je ne te demande pas de me faire découvrir, je ne veux pas te rencontrer.
je te demande où et avec qui tu as appris cela. car RIEN de ce que tu dis ne ressemble au tantra. je suis donc curieuse de savoir quel professionnel du tantra a pu t’apprendre de soit disant techniques de cunnilingus « affiliées au tantra ». je parie qu’aucun nom ne sortira de cet échange, car ce professionnel n’existe pas, n’est-ce pas?
 .
De : moi
Sujet : Re: 🙂
mentir pour pouvoir baiser, à 43 ans…
ça fait juste pitié.
bonne continuation!
 .
De : S
Sujet : Re: 🙂
eh ben !!! a l’image de ta piètre existance tu est PATHETIQUE vieille peau
et je comprend beaucoup mieux certaine chose a ton endroit !!!!
vermeille regarde toi ou tu fini quel tristesse a ton image surement
meme si je ne t’apprend rien , TAS DE MERDE
bonne route
 .
voilà. on gratte un peu et le vernis tombe. notez la différence de comportement entre le moment où il pense encore me mettre dans son lit et celui où il comprend que ça n’arrivera jamais. à quel moment pensez-vous qu’il s’est montré le plus fidèle à sa personnalité?
je ne saurais trop recommander aux femmes tantrikas de ne pas s’en laisser conter. si on vous parle de quelque chose que vous ignorez sur le tantra, demandez des détails, des sources et surtout quel guru a été à l’origine de cette pratique que vous ignoriez. vous serez surprise de constater que 99% du temps votre interlocuteur mentait dans l’unique but de vous mettre dans son lit.
prenez soin de vous!
Publicités

13 réflexions sur “le cunni biscotte, une pratique tantrique?

  1. Merci pour cet article, j’apprécie également d’avoir eu la suite et fin de la discussion. C’est très instructif de voir le retournement de situation.

  2. Bonjour Diane
    Comme je ne suis pas encore un tantrika accompli, encore sur le chemin et avec de grands progrès à faire, je suis encore dans le jugement.
    Là, je suis totalement dans le rejet et l’écœurement vis à vis de ce crocodile dont l’espèce pullule dans nos régions.
    Je note tout particulièrement le niveau de langage, fond et forme, les deux étant souvent liés.
    Douces pensées sans arrière-pensée
    J-L

    • bonsoir jean-louis,

      avant tout c’est important de comprendre que le chemin ne s’arrête que lorsque l’on meurt. nous sommes tous en progrès. il n’y a pas un seul maître bouddhiste (tantrique ou pas) qui te dira qu’il est « arrivé ».

      tous les sentiments doivent être accueillis pour être digérés. aucun d’eux n’est mauvais ou bon, tous te font progresser.

      je ne lui en veux pas car au fond il m’a apporté beaucoup de réflexions sur moi-même, et cet échange a été l’occasion de faire cet article qui je l’espère aidera d’autres femmes tantrika à ne pas tomber dans ce genre de pièges.

      même si sur le moment il m’a choquée, je me dis qu’au final il y a du divin partout. soyons positifs…

      à bientôt!

  3. Mais alors bon….le cunilingis-biscotte reste à inventer…
    Avec une tasse de thé à 4 heures…le petit doigt levé…vous en reprendrez bien une portion my Dear?
    …et pourquoi mettre des mots sur le plaisir…
    Et pourquoi savoir pourquoi…
    Ai eu du plaisir à vous lire

  4. C’est triste et réjouissant à la fois! c’est triste de voir que de gros lourds utilisent le soi-disant tantra pour de traque vulgaire, mais voila, c’est la condition humaine bien humble que le chemin sera encore long. Mais c’est réjouissant de voir que l’intuition et la présence à soi permet aux shaktis de déjouer ces pièges en se protégeant tout en gardant la capacité d’élever l’énergie vers l’épanouissement du lotus! Namaste.

  5. Sur la définition du cunni-biscotte, je parierais sur un cunni par un gros con qui en plus a la flemme de se raser :o)

    San rire j’ai toujours du mal à croire que ça existe vraiment… pourtant j’ai appris depuis longtemps que la réalité dépasse toujours la fiction, mais j’ai toujours du mal…
    En même temps je suis seul 99% du temps, va savoir si y’a pas un lien !

    Si tu devines qui c’est tu as droit à une bise sincère et chaleureuse, sinon à toi de juger 😉
    je repasse bientôt, promis

  6. Bientôt promis
    Anyway tu sais ta présence en moi
    Oui un grand bail, des tas de trucs à te raconter et à entendre

    Al

    Sans dec’ ça le fait Al 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s