l’homme propose…

96467773

fille ou garçon je suis certaine que vous avez TOUS déjà entendu cet adage: « l’homme propose, la femme dispose ». dans l’état actuel des choses (et de mon expérience) la proposition de l’un passe plus souvent de l’insulte la plus brute à l’inaudible question en faisant un détour par le dénigrement, le dédain et parfois le viol psychologique ou physique. je n’oublie pas ni n’exclue les vraies propositions – il y en a, dieu merci – certaines d’entre elles donnant lieu parfois à une vraie acceptation également. mais au final, si on y regarde vraiment de plus près, l’homme propose rarement vraiment et la femme ne dispose de rien. on part donc à la base avec un contrat biaisé (mot choisi).

parlons tantra à présent:
le masculin sacré est passif et le féminin sacré est actif. ça signifie quoi? ça signifie exactement l’inverse de ce que prône l’adage communément accepté partout: la femme propose et l’homme dispose. c’est donc à la femme de faire le premier pas si l’homme lui plaît. à l’homme d’accepter ce pas ou non. c’est à la femme d’engager les jeux sexuels si ça lui convient. à l’homme d’emboîter son pas ou non. c’est encore à la femme de prendre l’homme (elle est « au-dessus » lors de l’acte sexuel) et à l’homme de se laisser prendre ou non. donc dans le jeu sacré entre les sexes, dès que l’homme se croit autorisé à prendre l’initiative il est déjà dans l’abus.

parlons libertinage maintenant:
il y a quelques jours j’ai rencontré un homme pour la première fois. la rencontre était neutre au départ, même si nous savions tous les deux que j’étais libertine. je ne savais pas qu’il était sympathisant libertin (comprendre que les clubs ne sont pas un mystère pour lui mais qu’il ne vit pas entièrement selon le mode libertin sinon je l’aurais su). je suppose que je lui ai plu car à un moment il m’a caressé les cheveux à la base du cou, puis le cou. j’ai repoussé sa main et nous avons continué à bavarder. comme souvent lorsque ceci arrive, ça m’a déplu. décortiquons:

dans le monde libertin toucher l’autre est devenu la façon classique de proposer le tango à l’horizontale. repousser la caresse remplace le traditionnel « non ». ici la demande a été claire (à remplacer par ‘tu m’intéresses’ ou simplement par ‘j’ai envie de baiser et tu ferais bien l’affaire’) et la réponse aussi (pas toi). je le précise parce qu’il y a à peine 5 ans, les habitudes libertines n’étaient pas celles-là. quand un mec caressait une partie de votre corps ça voulait dire qu’il avait envie de caresser une partie de votre corps. aujourd’hui il faut savoir que ce qu’il a vraiment envie de faire ce n’est PAS caresser cette partie de votre corps. et ceci est en soi la première raison pour laquelle cette pratique me déplaît.

secundo, je n’aime pas que l’on me prenne d’assaut. je n’apprécie pas et n’ai jamais apprécié d’être la cible du désir d’un homme. qu’il me désire c’est une chose. qu’il exprime ce désir? s’il veut, si ça n’engage que lui. qu’il m’implique dedans, ça non. qu’il assume que je ne verrais pas d’inconvénient à être touchée… sérieusement? donc toutes ces pratiques actuelles qui impliquent de toucher une personne qui n’a rien demandé alors que vous n’avez aucune idée de la façon dont ça sera accueilli, pour moi c’est un non-sens. mais jusqu’à il y a peu je pensais vraiment que ça venait de moi, spécifiquement.

je n’ai percuté qu’après ce rendez-vous. je suis censée faire le premier pas. je suis censée donner le feu vert. je suis censée exprimer le désir de toucher l’autre. je suis censée être celle qui touche l’autre. en fait je suis tout à fait normale! si j’y réfléchis plus loin, je me dis que parmi toute la population masculine qui peuple cette terre, bien peu doivent savoir ce qu’on ressent à être vraiment désiré par une femme. combien d’hommes ont été l’objet d’une initiative féminine? combien ont entendu la proposition hésitante d’une femme rougissante? reçu la première caresse donnée lors d’un rendez-vous?

d’une façon générale je ne juge pas le comportement de cet homme (et des autres) de façon négative. ils sont les victimes de notre société et du monde du libertinage. j’en étais victime aussi puisque jusqu’à ce moment là je n’avais pas analysé clairement mes sentiments et mes attentes lors d’une rencontre. bien entendu ma réaction sera différente à partir de maintenant, je mettrai clairement cartes sur table. même si je trouve ça bien dommage. être obligée d’exprimer ne serait-ce qu’un « si je suis intéressée tu le sauras » tue dans l’œuf tout jeu, qu’il soit sentimental ou sexuel. mais que voulez-vous? c’est le monde dans lequel nous vivons…

pour conclure j’aimerais poser une question philosophico-existentielle à chacun(e) d’entre vous:
aux hommes : votre comportement envers les femmes leur permet-il de rester celles qui prennent l’initiative? ou alors avez-vous déjà imaginé que vous pourriez être dans l’abus?
aux femmes: à quelle fréquence dans votre vie sexuelle prenez-vous l’initiative? et parmi toutes les rencontres où vous ne l’avez pas prise, combien vous ont laissé un bon souvenir?
le but n’est pas d’être dans le jugement mais de faire le point à la façon d’une expérimentation. vous serez réellement libre ensuite de modifier votre comportement, ou pas. car toute la vie n’est qu’une expérience, n’est-ce pas?

prenez soin de vous!

Publicités

3 réflexions sur “l’homme propose…

  1. Le comportement peut être très variable, instinctivement il s’orientera de telle ou telle manière en fonction de la personne.
    Il pourra donc être plutôt accueillant et dans l’attente de l’expression de l’autre ou bien démonstratif de son propre désir voire directif. De toute façon je me suis bien souvent senti conditionné tout comme j’ai senti mes partenaires conditionnées par les schémas acquis et convenus de l’homme et de la femme. Cette prison fausse le jeu et je l’ai toujours vécu assez difficilement. Paradoxalement alors que j’appelle de mes voeux sincèrement un comportement plus libre, plus « actif » d’une partenaire, quand celui-ci apparait il me laisse désemparé à quelque rares exceptions près, ce qui me laisse à penser que c’est vraiment un ressenti qui passe subtilement par autre chose que le touché.

    • je suis d’accord avec tout ce que tu dis. sauf à la fin.
      en fait j’aime vraiment la nouveauté et être confrontée à de nouveaux défis. une des choses qui m’emmerdent le plus dans le libertinage est justement l’hyper-codification des goûts et des comportements. et une des choses que j’aime le plus dans le tantra c’est qu’il encourage précisément à sortir des zones de conforts pour être confronté(e) à des situations nouvelles où la spontanéité naîtra naturellement. car c’est difficile de retrouver de la spontanéité dans les situations où on a éprouvé et accepté les codes. j’aime les situations nouvelles et déstabilisantes.

      pour conclure ici, devant une femme décidée à prendre l’avenir du couple en main, il y a la réponse classique du masculin sacré: rester bien ancré (bien respirer et rester calme) et laisser faire si la femme te plaît. laisse faire. y’a rien à penser, rien à contrôler, rien à faire. juste être. seulement beaucoup ne savent plus ce que ça veut dire.

      • Tout a fait d’accord sortont de ce schéma et laissons faire et soyons nous même
        C’est vivre simplement et en totale harmonie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s