les horcruxes, où comment on fractionne vraiment son âme…

tomasz-alen-kopera-9

pour ceux qui ne l’ont pas lu, dans la série harry potter un Horcruxe (  Angl.  Horcrux ) est un objet issu d’un sort de magie noire extrêmement puissant permettant à un sorcier de séparer son âme en deux et d’enfermer cette âme dans un objet ou un être.
sera-t-il question ici de harry potter…? non.

je vais vous parler de ce sentiment qui vous étreint quand vous regardez de vieilles photos ou de vieux films de vacances ou de famille. ce moment où pendant un instant vous voyez à nouveau la vie au travers des yeux de cette personne que vous étiez sur la photo. je vais vous parler de vous, de moi, de la vie et des circonstances qui font que parfois (plus souvent que vous ne le croyez) vous scindez votre âme et la partie qui se sépare s’en va, pas très loin, mais quand même. explications?

je vous parle d’une théorie chamane (non, ça ne veut pas dire que ce sera faux, ou tarabiscoté, ou tiré par les cheveux, il serait temps – ENFIN – que les occidentaux et leur sacro-sainte « science » arrêtent de croire que toutes les peuplades du monde sont composées d’ignares superstitieux! car le chamanisme se retrouve dans toutes les cultures et sur tous les continents, eh oui!) selon laquelle quand une personne subit un choc émotionnel il est possible que son âme se brise et qu’un morceau de cette âme correspondant à un aspect de sa personnalité, s’en aille. en gros; au départ on a une personne normale (vous, moi ou un autre), au milieu on a un énorme choc émotionnel (qui peut vraiment être causé par n’importe quoi, l’essentiel étant que vous vous sentiez défait(e)), et à l’arrivée on a une partie de l’âme qui s’en va (pas la moitié, mais une partie très spécifique de votre âme) comme quand on fait un horcruxe.

comment ça se passe en détails?

prenons un exemple: supposons que quand vous étiez enfant vous rêviez d’être un(e) ingénieur en aéronautique parce que les avions vous faisaient déjà rêver. vous vouliez les fabriquer! vous avez caressé ce rêve pendant des années, vous vous êtes battu(e) pour le réaliser, vous avez subi les études si longues, la compétition cruelle, bref, vous avez réussi. la joie est de courte durée car vous comprenez que si vous travaillez pour fabriquer des avions alors vous travaillez également pour fabriquer des bombes (c’est la pure vérité soit dit en passant, je connais plusieurs ingénieurs qui ont renoncé à leur rêve d’enfant car ils ne voulaient pas travailler pour des marchands d’armes).

vous décidez de renoncer à votre rêve, ou vous acceptez de travailler pour un marchand d’armes alors que ça vous tue dedans (cette expression est plus vraie qu’elle n’en a l’air), ou alors vous vous faites virer au bout d’un moment car votre patron comprend que vous ne lui donnerez jamais votre maximum… ça vous change, c’est pas que vous êtes déprimé(e) ou dépressif (dépressive), mais quelque chose s’est brisé en vous. que vous rebondissiez ensuite ou pas, ce rêve sera une partie douloureuse de votre histoire personnelle. à présent vous évitez de regarder les avions, vous jetez vos vieux posters avec les avions de légende, vos maquettes d’avions que vous aviez pourtant mis des heures à monter pendant votre adolescence, vos souvenirs d’enfance vous font mal alors vous évitez d’y penser. vous rejetez la personne que vous étiez avant et qui aimait les avions.

disons que par le hasard le plus heureux vous croisiez la route d’un(e) chaman(e). ce qu’il/elle verra c’est que la partie de votre âme qui aime les avions a été arrachée. elle flotte à quelques mètres au-dessus de vous. il/elle va donc la rattacher à ce qui reste de votre âme, attachée à vous. il est possible que ça ne fonctionne pas si votre amour des avions ne se sent pas le bienvenu dans votre vie. il est possible que cette fraction de votre âme reparte. le fait est que cet amour qui devrait être heureux si le monde était juste, a été brimé, abusé, utilisé, foulé du pied, trahi, et que sais-je encore. et c’est SI DOULOUREUX POUR VOUS que votre âme ne peut pas le supporter. elle préfère donc se scinder.

quand l’âme se scinde (donc on « créé un horcruxe »), les sensations et émotions s’effacent. tout est flou, anesthésié. vos sensations physiques, vos 5 sens fonctionnent moins bien, votre intellect s’amoindrit, toutes vos capacités diminuent. vous avez l’impression de marcher à côté de vos pompes, de ne pas être complètement dans votre corps (et de fait c’est le cas), vous avez des vertiges, des moments de flottement où vous êtes là sans être là, vous n’êtes pas vraiment fatigué mais vous êtes apathique et surtout, vous n’éprouvez plus rien, comme un robot. vous perdez le goût de la vie (d’où cette sensation de dépression-déprime sur laquelle vous n’arrivez pas à mettre vraiment le doigt). pourtant si on vous posait la question vous diriez qu’en fait vous allez bien. de fait, vous allez très bien puisque vous ne ressentez rien.

si le chaman arrive à rattacher le bout de votre âme qui s’est scindé tout va revenir, les sensations, les souvenirs, la douleur. car la personne que vous étiez et qui aimait les avions va revenir dans votre corps. et elle sera confrontée à la réalité (je ne peux pas créer des avions sans nourrir l’industrie de la guerre) et elle va souffrir dans votre corps. il faudra l’endurer. l’opération fonctionnera si ce bout de votre âme se sent en sécurité dans votre corps: si vous l’acceptez et avez décidé de le respecter et de lui laisser la place dont il a besoin pour exister et s’exprimer: le passif va remonter et ce qui n’a pas été réglé au moment de la séparation devra l’être au moment de la réunion, ce qui signifie souvent un gros deuil, beaucoup de douleur et de larmes!

13285233_143979346015699_1388150816_ntu te souviens d’elle? elle est toujours là… à l’intérieur de toi… t’attendant… allons la chercher

vous vous rappelez de votre enfance? de vos sensations, vos rêves, vos espoirs en tant qu’enfant, votre joie de vivre, l’intensité de vos sens, le merveilleux des couleurs, des formes, des goûts, des expériences, l’excitation de se lever chaque matin pour de nouvelles aventures… si vous comparez tout cela avec votre personnalité d’aujourd’hui (métro-boulot-dodo-robot-apathie)… il est évident qu’entre l’un et l’autre il y a d’énormes pertes d’âme. on vous a arraché des petits bouts de vous, minuscules, insignifiants pris séparément, mais petit bout par petit bout vous êtes devenu(e) méconnaissable. insensible à tout, mort(e) dedans, indifférent(e) à votre sort et à celui des autres.

vous reconnaissez ce deuil à chaque fois que vous vous rappelez de quelque chose que vous aimiez AVANT et dont vous ne voulez plus vous souvenir parce qu’entre temps il s’est passé quelque chose qui vous a arraché l’amour de cet objet/personne/lieu/activité/art/oeuvre/etc. l’événement qui vous a arraché cet amour est en fait un événement qui vous a arraché une partie de votre âme. ce que vous sentez c’est l’amputation d’une chose qui devrait être là mais qui ne l’est plus. ça fait mal, donc vous éloignez cette pensée.

vous pouvez tout à fait faire machine arrière. votre réaction à chaque fois que vous êtes confronté(e) à un deuil a le pouvoir de renforcer le deuil ou de le guérir. il ne faut simplement pas rejeter vos émotions. vivez-les. si ce sont des larmes, pleurez. si c’est de la colère, de la frustration, du manque, de la déception, etc., exprimez-les. si vous avez besoin de dire vos sentiments à une personne pour vous en débarrasser, vous n’avez pas besoin de le faire en personne, vous pouvez simplement imaginer le dialogue. imaginez l’explication, exprimez votre ressenti (quand tu as fait ou dit ça, j’ai ressenti ceci, j’ai cru, j’ai pensé, etc.), puis pardonnez à l’autre (dites-le concrètement avec des mots) et allégez vos deux destinées du poids de vos ressentiments ou tout autre sentiment douloureux. faites la paix avec votre passé, vos relations passées, vos expériences passées, c’est le seul moyen de se réconcilier avec vos bouts d’âmes disséminés autour de vous. c’est le seul moyen de faire entrer dans votre corps la personne que vous étiez avant quand vous étiez heureux/heureuse.

une dernière illustration avant de vous quitter:

j’ai pris conscience de tout ceci au cours des dernières années, grâce à des rencontres et des expériences personnelles. c’est une chamane qui m’a expliqué en partie tout ce que je viens de partager avec vous. mon but est simplement de vous expliquer pourquoi il a pu vous sembler compliqué parfois de sortir d’un deuil. comprendre peut aider à avancer.
en ce qui me concerne j’ai toujours du mal aujourd’hui (ça va faire presque dix ans) à me remettre de la mort de mon père. les circonstances étaient compliquées et je n’étais pas prête à le perdre à ce moment là de ma vie. la chamane m’a expliqué qu’à l’occasion de ce décès j’ai « créé un horcruxe ». elle a fait de son mieux pour réparer les dégâts, mais elle m’a bien expliqué que si ce bout de mon âme qui aimait profondément mon père ne se trouvait pas une place heureuse dans ma vie actuelle, il ne reviendrait pas. et j’ai fait de mon mieux pour faire la paix avec cet événement. du moins, je le croyais.

pourtant il y a quelques jours quand j’ai entendu la 9ème symphonie de beethoven dans le métro, comme d’habitude depuis le décès de mon père j’ai accéléré le pas pour fuir la musique. l’hymne à la joie c’était son truc. il le mettait presque chaque week-end dès son réveil alors que la maison était encore endormie! combien de fois n’ai-je pas été réveillée avec les cuivres des premières mesures? combien de fois ai-je rouspété? enfoncé ma tête sous les couvertures en râlant après les goûts musicaux de mon paternel? … puis combien de fois ai-je aimé me réveiller au son de cette belle musique? … combien de fois l’a-t-on écoutée, tous ensemble, le soir quand il n’y avait rien d’intéressant à la télé? … combien de fois ai-je acheté un disque de l’hymne à la joie? … j’en ai toujours au moins une version dans ma médiathèque, d’aussi loin que je me souvienne, nous avons toujours écouté l’hymne à la joie dans ma famille.

j’ai réalisé ce jour là que ça faisait dix ans que je ne l’avais pas écouté. je ne pouvais pas l’écouter. ça me rappelait tout ça, tous ces souvenirs heureux qui ne reviendront plus, c’était douloureux et je ne voulais pas me rappeler de mon père. je me suis souvenue aussi des paroles de la chamane et ça m’a fait réfléchir. je dois accueillir cette partie de moi qui aimait toutes ces choses partagée avec mon père si je veux guérir de mon deuil. quand je suis rentrée chez moi, pour la première fois depuis qu’il est mort j’ai mis l’hymne à la joie et j’ai laissé mes émotions sortir. regrets, mélancolie, tristesse, j’ai tout accueilli. c’était très bizarre et très doux aussi. ça a été un premier pas également. je ne repousserai plus mes souvenirs de lui. cette personne que j’étais près de mon père, ce bout de moi qui a tellement souffert qu’il a préféré s’en aller, se scinder de moi, je veux sentir à nouveau la vie au travers de lui, voir le monde par ses yeux, écouter par ses oreilles. cette petite fille que j’étais je veux qu’elle fasse encore partie de moi.

mais pas seulement ça. à présent je réfléchis quand j’ai le réflexe d’éviter quelque chose à cause d’un mauvais souvenir. dans le lot il y a ces tubes des années 90 sur lesquels je dansais pendant ma période de célibat à la fac, car je sortais tous les soirs ou presque pour oublier que j’étais seule… que de travail en perspective!!! tous ces horcruxes que j’ai créés, je vais les éradiquer! c’est terminé la lente agonie de mon être intérieur. comme harry potter dans le dernier volume de la série, je pars à la chasse aux horcruxes! j’ai envie de retrouver mon enthousiasme d’enfant et je pense que c’est le seul moyen. faire la paix avec tout ce qui m’a fait si mal que je me suis sentie obligée de « grandir » (perdre ma spontanéité) comme on l’entend dans notre société: devenir « raisonnable » (contrôlable). car pour moi grandir (s’assumer) et devenir raisonnable (être responsable de ses actes) ne signifient pas du tout la même chose.

j’espère avoir initié de nombreuses cogitations chez vous, comme c’est le cas chez moi. j’espère aussi vous avoir donné envie de chasser quelques uns de vos horcruxes également. je vous souhaite une bonne chasse et en attendant prenez soin de vous!

Publicités

2 réflexions sur “les horcruxes, où comment on fractionne vraiment son âme…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s