la gourmandise est un péché capital

food-fight-1bataille de nourriture

non mon blog n’est pas en train de tourner à la religion. de toute façon je ne reviendrai pas au catholicisme, je lui ai donné sa chance (bien malgré moi, vu que je suis née dans une famille catho), et il n’a pas su la prendre. je fais comme la vie, je ne donne pas de seconde chance. c’est juste la phrase sur laquelle je médite en ce moment et qui occupe vraiment beaucoup mes pensées: la gourmandise est un péché capital…

à ma grande époque catholique (oui, j’en ai eu une), je me suis demandé pourquoi la gourmandise faisait partie des péchés capitaux. en 1.0 ça donnait plutôt ça:

franchement, n’est-ce pas le summum du ridicule? genre tu es dieu et t’as rien d’autre à foutre que de t’occuper de ce que les gens mettent dans leur assiette? vraiment, t’as pas des trucs plus graves et plus urgents que ça? je veux dire y’a des meurtres, des viols, des gens qui manipulent et trompent les autres en provoquant des catastrophes irréparables dans la vie des gens, et toi, toi dieu, tu regardes ce que je mets dans mon assiette? t’es sérieux là?

peruvian-food-ceviche-pescado-raw-fish

et en 2.0 ça donne ça:

ceux qui ont regardé la vidéo sur le pranisme que j’ai postée la semaine dernière ont entendu la théorie de gabriel lesquoy; si les esclaves juifs en fuite ont survécu à 40 ans de traversée du désert c’était grâce au pranisme. il y aurait donc au moins une illustration de pranisme de très longue durée dans la bible. ce qui me fait penser qu’en fait, à la base, ON N’EST PAS CENSÉS MANGER DU TOUT!!! ben ça change tout. ça change absolument tout. la définition même de la gourmandise n’a plus rien à voir quand on part de zéro. entre zéro et un biscuit, on est déjà dans la gourmandise. en fait. non?

snackadium

je ne dis pas que j’ai des réponses à vous apporter. je dis juste que ça me travaille. et du coup je regarde différemment les autres péchés capitaux. la colère, l’envie, la paresse, la luxure, l’orgueil et l’avarice. d’ailleurs juste là, un petit saut sur wiki me donne un coup de projecteur intéressant: « Les péchés capitaux sont des péchés de « tête » (capita), cela ne signifie pas qu’ils sont plus graves que d’autres, mais plutôt qu’ils sont à même d’en entraîner bien d’autres. » (je reconnais bien là le catholique de base toujours prêt à faire des procès d’intention…).

tumblr_m5b2yfzsom1ry5ys8o1_1280

mais là n’est pas mon propos.
mon propos est de dire que la définition même de la gourmandise a changé pour moi. je suis d’accord avec le principe car je comprends (à ma façon sans doute) l’intérêt de cet interdit vu les conséquences de la consommation de nourriture matérielle sur la santé et la spiritualité (je ne vous l’ai peut-être pas dit mais faire une diète éclaircit l’esprit. vraiment vraiment. on a une vision très claire de ses priorités et de ce qui n’est que foutaises. on a même parfois du mal à comprendre pourquoi on se prenait tellement le chou avec certaines choses juste quelques heures auparavant).

the-vampire-diaries-saison-5-nina-dobrev

donc, manger fait mal au corps et à l’esprit. donc, le péché de gourmandise… donc, le péché capital…
c’est comme sauter d’une plaque de glace sur une autre sur une banquise et de regarder la plaque sur laquelle on était s’éloigner toujours plus loin emportant avec elle ce (et ceux) qui étai(en)t avec nous juste quelques secondes avant…mon ancien monde qui disparaît…

perturbant…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s