les émotions négatives ne sont pas tantriques

tumblr_ngsrjgbzwf1tzeqovo9_1280

ce qui a été dit:

le non-jugement, le polyamour, le détachement et je dirai surtout l’anti-sentimentalité seraient chers au tantra ? et inversement la colère, la mesquinerie, l’avarice, le dédain, etc. ne sauraient être ni justes, ni tantriques?

pour être brève; oui et non.
parler d’émotions négatives n’est pas tantrique effectivement, car il ne peut pas y avoir de jugement de valeur. toutes les émotions sont tantriques puisque……. tadam! le tantra n’est pas dual!

le non-jugement est un outil central (et difficile à appréhender) dans le tantra. c’est un outil. il est comme une lorgnette qui permet de voir plus loin que le bout de son nez. quand on est dans le jugement on est souvent dans l’émotion, l’émotif même, on fait déborder son intimité sur les autres. on projette son vécu sur l’autre, on interprète, sur-interprète, on n’écoute pas, on réagit (dans le sens où on est dans une réaction et pas dans une réflexion). quand on est dans le non-jugement c’est tout le contraire. on a son vécu qui est bien là, mais il reste dans la sphère intime et on ne le laisse pas déborder. c’est comme mettre de façon temporaire toutes ses tempêtes dans un ballon, puis de poser le ballon près de soi pour écouter le monde dans le calme. on laisse les sphères extérieures (relationnelles) disponibles pour l’échange. en gros on se dit « ok, je garde mes idées pour moi et pendant quelques minutes j’essaie de me mettre dans la peau de l’autre, de comprendre ce qui le motive, ce qui lui plaît, même si j’ai l’intuition que ses goûts ne seront jamais les miens ».

c’est difficile à faire, surtout quand on est parfaitement capable de comprendre ce que l’autre ressent, quand on a évolué depuis le point de vue de l’autre jusqu’à son propre point de vue. en gros, plus on a spirituellement évolué et plus il est difficile de garder son calme devant une personne qui l’est moins que nous, surtout si elle défend des idées qu’on a soi-même réfutées à un moment de notre propre évolution. ça demande de mettre deux fois ses émotions dans un ballon. une fois pour faire place à l’échange avec l’autre, et une seconde pour ne pas rejeter immédiatement ses idées.
prenons un exemple: supposons qu’à 20 ans j’étais homophobe, puis qu’il m’a fallu 25 longues années de dur labeur contre ma propre intolérance pour enfin accepter les homosexuels tels qu’ils sont (je parle d’un sentiment sincère, du fond de mon coeur, pas de l’engouement star’acc dû à l’effet mode du « mariage pour tous »). et voilà que je me retrouve en plein débat avec un homophobe. le non-jugement me demande de mettre mon envie de lui claquer le museau dans un ballon. ok, je le fais, j’ai l’habitude. ensuite de lui faire de la place pour l’écouter et faire preuve d’empathie. entrer dans ses chaussures, devenir lui pendant quelques minutes. c’est très bien, sauf que j’ai vraiment été lui pendant une période de ma vie. je sais ce que c’est, je l’ai vécu dans mes tripes. et je sais aussi que j’avais tort et je déteste l’idée d’avoir été comme ça. pour ne pas rejeter immédiatement les idées de mon interlocuteur homophobe je dois mettre ces sentiments là dans un deuxième ballon. pour être vraiment disponible à l’écouter je dois me mettre entre parenthèses deux fois.

la plupart d’entre nous passent par les mêmes phases d’évolutions spirituelle et de tolérance. l’exemple de l’homophobie peut être remplacé par bien des sujets houleux de société (burkini es-tu là?). le principe sera le même. plus une personne aura évolué dans sa vie (je veux dire qu’elle a modifié ses idées et son comportement à propos de beaucoup de sujets) et plus elle aura du mal à supporter un débat sur un de ces sujets. et pourtant elle est parfaitement capable de comprendre ce que disent ses interlocuteurs puisqu’à une époque elle pensait exactement la même chose. c’est parce que ce débat la blesse deux fois. pourtant quand on réussit l’exercice on est récompensé(e). on devient capable de mieux comprendre qui on était à l’époque où on était (homophobe, burkini-phobe, etc.). on peut aussi mieux se pardonner les erreurs passées. finalement la patience ou la colère dont on fait preuve est simplement tournée contre soi-même. un effet miroir.

maintenant qu’on a l’outil, parlons sentiments…

le libre-amour (polyamour) c’est comme l’homosexualité. on l’est, ou on ne l’est pas. on ne le devient pas. ça ne s’apprend pas. tout comme un libre-amoureux ne peut pas du jour au lendemain vous jurer qu’il n’aimera plus que vous, ou pire encore, que le jour où il aimera quelqu’un d’autre, il cessera aussi de vous aimer. ça n’arrivera pas. le plus probable c’est qu’il vous aimera en même temps qu’un nombre indéfini d’autres personnes. que ça vous plaise ou non. et ça n’a rien à voir avec le tantra. tout comme être lesbienne n’a rien à voir avec le tantra. on ne vous demandera pas de devenir lesbienne pour comprendre le tantra.

l’attachement dans le tantra a fait l’objet de l’article précédent, si ça vous fait envie relisez-le.

l’anti-sentimentalité… les bras m’en tombent, sincèrement… je n’arrive pas à comprendre de quelle manière on peut arriver à la conclusion que le tantra encourage l’absence d’émotion. faites le tour des chakras, simplement, et comptez combien d’entre eux se déverrouillent avec des sentiments: 1er chakra sentiment de sécurité, 3ème chakra joie, 4ème chakra amour, 6ème chakra empathie, 7ème chakra lien de famille avec l’univers. comment voulez-vous ouvrir vos chakras si vous vous transformez en morceau de bois?

parlons des sentiments à valeur sociale négative à présent! surtout la colère qui a très mauvaise presse en ce moment.
quand vous commencez à méditer la première méthode qu’on vous conseillera sans doute sera de vous asseoir confortablement, de poser les mains sur vos genoux, de fermer les yeux et de laisser toutes vos pensées traverser votre tête sans les retenir. de les accueillir toutes de la même manière sans jugement. le tantra fait cela également, mais en plus il encourage à continuer cet accueil qui ne juge pas dans la vie de tous les jours.

vous êtes en colère? soyez en colère. vivez cette colère. allez au bout, ainsi quand vous l’aurez consumée elle pourra s’en aller. et ça marche avec toutes les émotions. je ne suis pas en train de vous encourager à détruire des choses ou exercer de la violence sur des gens. je vous encourage à ressentir la colère. hurler. exprimer la colère avec des sons, des mots, la dire à celui ou celle qui inspire cette colère en vous (non pas en l’insultant mais en lui expliquant votre ressenti: je me sens blessé(e), trahi(e), etc.). ne pas refouler, ne pas ignorer vos sentiments.

je vous encourage à rester aligné(e) avec vous-même. c’est très important. c’est la base même du respect envers vous-même pour commencer et envers les autres pour finir. je trouve extrêmement irrespectueux envers les autres de s’afficher en public avec un sourire de mascarade peint sur le visage alors qu’intérieurement on est effondré, en pleurs, préoccupé par autre chose, en colère, ou angoissé. je ne veux pas de ce genre de relation. je ne l’inflige pas aux autres et j’ai horreur qu’on me l’inflige. je préfère passer une soirée avec une personne qui pleure sur mon épaule (et pourtant dieu sait que j’ai horreur de ça) plutôt qu’une soirée avec la même personne qui fait semblant d’aller bien et simule d’être à la fête…

quel guru de tantra pourrait vous encourager à faire cela? pensez-vous réellement que ce serait productif d’un point de vue énergétique et spirituel? comment pourriez-vous être en train de vivre le moment présent alors que vous êtes si totalement absorbé(e) par la tâche de dissimuler qui vous êtes à ceux qui vous entourent? comment s’élever, être en paix et être heureux dans ces conditions? j’avais lu un texte d’osho qui conseillait de toujours utiliser le verbe être pour exprimer ses émotions. je suis colère. je suis peur. je suis amour. le but étant de vivre son émotion à 100%.

pourquoi? parce qu’éviter une émotion est la formule la plus simple pour qu’elle revienne au grand galop! mais elle n’entrera plus par la porte principale. elle va se glisser par les fenêtres et envahir toute votre maison! vous allez la retrouver sous forme de psychose ou de cancer…! et inutile de dire que vous pouvez oublier l’ouverture de vos chakras et l’éveil de votre kundalini. tout ça pourquoi? parce que vous avez honte de ressentir de la colère alors que vous êtes un tantrika qui est « censé » être tout amour…?

vous n’avez rien compris… un tantrika c’est un volcan en éruption. il en sort des gaz, des pierres, et ça vous vomit de la lave à des kilomètres. et c’est très bien comme ça. ce n’est pas le culte de rishnou. c’est le culte de vous-même. et si vous êtes un volcan, alors soyez-le. vomissez. gazez. lancez toutes vos pierres. si vous êtes un vieux volcan éteint, alors soyez-le. soyez paisible et accueillez des moutons et des chèvres sur vos coteaux verdoyants. mais n’oubliez pas que tous les volcans éteints ont d’abord vomi toute leur lave. que c’est d’ailleurs comme ça qu’ils ont gagné leur sérénité.

***

la suite: le langage tantrique ou l’art et la manière de respecter les codes du monde du tantra

Publicités

4 réflexions sur “les émotions négatives ne sont pas tantriques

  1. Namasté ! Merci 10 000 fois pour cet article ! J’avoue que les larmes m’en sont montés tellement il me parle, il résonne en moi. Est-ce possible en nommant ton site, de le partager sur mon blog ? Si ça ne te dérange pas ce serait un véritable honneur de relayer cette réflexion 🙂

    • réjane mon amie, si je m’égosille dans le désert c’est dans l’espoir de trouver des oreilles pour m’entendre, des coeurs à ouvrir et tout au moins, un porte-voix. joue donc les porte-voix si ça te convient aussi. bisous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s