kaléidoscope libertin (libertaire?) sur nos loisirs télévisuels

chaque fois que je vois un film, une série, un épisode de dessin animé, je connecte les informations de la fiction avec notre réalité. quand je vous parle de manipulation pour certains d’entre vous je pense que ça peut être difficile à appréhender. et si je vous expliquais avec des images? je vais prendre pour modèle un animé japonais:

One-Piece-Nami-wallpaper-01one piece
cet animé a flirté avec les chiffres de dragon ball pendant de longs mois. c’est dire s’il a été vu, lu, attendu!
synthèse du monde de one piece: on a d’un coté le gouvernement mondial (notre gouvernement) et de l’autre les pirates (vous pouvez mettre n’importe qui du moment que ce n’importe qui ne respecte pas les règles édictées pour la foule, les moutons). au milieu vous avez les moutons bien entendu. pour protéger le gouvernement mondial et les moutons contre les pirates, il y a la marine (la police). au début on en reste là pendant longtemps. on découvre que ce monde fonctionne grosso-merdo comme le nôtre, et que la marine s’adonne souvent à des excès, et obéit souvent à des ordres gouvernementaux très étranges, car contraires aux intérêts des moutons. voilà, c’est juste étonnant, injuste, révoltant. juste quand on commence à comprendre pourquoi certains ont envie de devenir pirates…

les tenryubito – littéralement « dragons célestes » – (que j’associe aux élites financières et bancaires) entrent en scène. et c’est cet unique élément qui tout d’un coup va expliquer tout le reste. le gouvernement gouverne au nom et pour le compte des tenryubito. aidé en sa mission par la marine, bien entendu. ils exploitent le peuple, le réduisent en esclavage dans tous les sens du terme, ont droit de vie et de mort sur tout et tous, et n’ont bien entendu aucun respect pour la vie, l’humanité, les règles sociales, et ils sont, bien entendu, indécemment riches. ce sont des enfants gâtés à qui on passe tout. ils détruisent et manipulent l’histoire en faisant disparaître les ponéglyphes ((les richesses archéologiques disséminées partout dans le monde). si vous cherchez sur le net vous trouverez des pages qui vous expliqueront qu’au plus fort de la crise (fin 2015) l’armée américaine a détruit des sites archéologiques en syrie tout comme elle avait détruit des sites archéologiques en irak. au lieu de se concentrer à protéger le peuple et la démocratie comme ils étaient censés le faire).

si nous étions dans one piece, les écolos seraient des pirates. et vous, qui seriez-vous?

pour moi, notre monde EST one piece. et les pirates ne sont pas toujours ceux qu’on croit. les écolos et les gangsters, bien entendu, mais ce sont des pirates qui naviguent sous pavillon noir. il y a dans notre monde comme dans one piece des pirates inconnus par le gouvernement mondial, et des shishibukai, pirates à la solde du gouvernement mondial (en l’occurrence ici, al qaida et l’état islamique sont des shishibukai). tout ceux qui pillent, tuent, volent, violent, détruisent pour soutenir ou masquer les actions honteuses des gouvernements. il y a aussi tous ceux qui font semblant de respecter les règles et qui domicilient leurs impôts en suisse, par exemple. ceux qui trichent sur leur déclaration, qui savent très bien utiliser le système pour ne pas être tondus, et au contraire pour tondre les autres, comme les élus à multiples mandats qui magouillent à force de dessous de table, tous ceux-là sont dans le monde pirate. la marine n’est pas en reste, certains officiers sont vendus, d’autres se servent de leur badge à leur propre profit. et les tenryubito, les banques qui ont réussi à imposer une dette à l’état, dette qu’ils font payer à la population sous forme de taxes diverses, et d’impôts. le monde réel quoi! nous vivons dans one piece.

ceci sera notre réflexion de base. à partir de là, on va distribuer les séries et les films en fonction de la vision du monde qu’ils défendent.
soit celle du système des tenryubito+gouvernement mondial+marine
(avec tous les défauts que ce système comporte, trafics en tous genres et esclavage à la clef),
soit celle des pirates (qui peut être une vision bien pire quand ce pirate est un shishibukai qui rend l’existence encore plus amère pour ceux des moutons qui le croisent, ou qui peut être une vision bien meilleure quand le pirate en question a une réelle vision humaine de justice et de RÉELLE égalité).

nous y ajouterons 3 règles:
règle n°1: la meilleure façon de cacher une vérité est de l’offrir dans un panier de mensonges grossiers.
règles n°2: la meilleure façon de cacher un mensonge est de l’offrir dans un panier de vérités grossières.
règle n°3: le diable exige toujours l’impensable.

la vision du système défendue dans les films et séries:

1410aceebeae16ccbe20ebf30b09d28dhomeland (règle n°3), a été diffusé quand l’amérique est passée sous état d’urgence générale (comme nous cette année) pour faire accepter aux américains le carcan de la perte de la liberté. même si on aime sa liberté, et comme la plupart des citoyens du monde ignorent encore l’existence des actions sous faux drapeau, tout d’un coup, on humanise ces agents, on les comprend tellement, on est tellement reconnaissant au système d’être là soit disant pour nous protéger! c’est tellement évident que cette série est une manipulation de masse!

bbc-one-girl-1024our girl (règle n°2) c’est exactement le même combat. l’armée c’est bien parce que ça permet aux exclus qui n’ont pas de perspective d’avenir d’avoir une voie de garage valorisante. au passage on fait passer le message que « même les filles » peuvent être utiles au système. et personne ne percute que si notre monde est un monde dans lequel la voie de garage des masses est de devenir la chair à canon de l’état, alors nous vivons dans un monde à gerber. ces séries d’enrôlement dans l’armée ne sont pas en vogue par hasard. les états vont avoir besoin de plus en plus de soldats pour asservir les populations qui se révoltent (la nuit debout n’en finit pas et se répand partout en europe et dans le monde!).
enrôlez-vous! et on vous enverra loin de chez vous massacrer les familles et amis de vos collègues et on enverra vos collègues loin de chez eux massacrer VOS familles et amis… diviser pour mieux régner…

TREPALIUM2trepallum (règle n°3) n’a même pas besoin d’être expliqué. si? vraiment? faut vous expliquer pourquoi il est très important que vous considériez votre travail comme plus important que votre propre vie? votre propre sécurité? et pourquoi dans cette fiction où le travail est si rare la zone ne s’organise pas pour vivre sans le système? comme tant de gens le font dans notre monde réel? pourquoi cette série fait l’impasse sur le plus grand mouvement social du dernier centenaire? pourquoi faut-il vous convaincre que sans travail vous ne valez rien? pourquoi faut-il vous faire croire que sans argent vous ne pouvez pas vivre? et pourquoi regardez-vous cette série ignoble? elle vous manipule!

The-Good-Wifethe good wife (règle n°2) est une pub vivante du système politico-social actuel et une caution de toutes les malversations politiques possibles sous prétexte que le personnage principal est sympathique. car une fois que vous avez avalé cette couleuvre là (alicia est sympathique), on vous gavera avec tous les poisons possibles et imaginables: détournement d’argent, manipulation des votes, délivrance de meurtriers contre monnayage de campagne électorale, et j’en passe des meilleures. et alicia, cette si sympathique héroïne, est là pour quoi faire? pour couvrir tout ça et faire en sorte que son cher mari (politicien véreux s’il en est et mari infidèle) s’en sorte indemne et sans condamnation (pour le bien de ses enfants, oui, accrochez-vous à votre culotte, c’est dit sans humour). sans parler de son travail d’avocate grâce auquel elle a permis à de grands criminels (y compris un meurtrier en série) d’échapper à la justice. et pour avaler ces pilules amères qu’on ne cesse de lui servir, elle si gentille et si sympathique, si semblable à chacun d’entre nous, elle s’envoie un petit verre de vin rouge en fin de journée, et tout va bien. la vie est belle, elle a fait son devoir. c’est une belle personne. pour le système c’est ÇA une belle personne. ne vous flinguez pas…

hard_serie_canal_plushard (règle n°3) sur le thème « il faut bien manger », sauf que ce « bien manger » comprend des vacances à courchevel, une grande maison, l’école privée pour les enfants et une belle voiture… et pour cela on encule des poules, des poneys et des filles au point qu’elles soient déchirées… l’argent justifie tout. faut bien manger, merde! bienvenue dans la vie d’une directrice de porno hard…!

Gangland-Undercovergangland undercover (règle n°3) se trouve dans l’immense catégorie de ces histoires qui justifient l’enfer sur terre en présentant la situation sous un jour enviable. si si, vous connaissez! nikita, samy the dog, breaking bad, alias, le parrain, james bond, cover affairs, etc.

pour vous faire comprendre mon point de vue, je ne sais pas si vous avez vu la série burn notice? c’est exactement la même chose. un agent secret se fait éjecter du système au départ « par erreur ». tout d’un coup et au milieu d’une mission son agence le désavoue. il entre donc sur la longue liste des agents dont leur pays ne veut plus entendre parler et tous ses ennemis en font la cible d’une chasse à l’homme. en recherchant la raison pour laquelle il s’est fait désavouer, il va observer son agence de l’extérieur pour une fois. et il va arriver à la conclusion à laquelle tout le monde devrait arriver: les agences gouvernementales sont tellement pourries qu’elles font plus de dégâts que les criminels qu’elles sont censées contrôler. j’arrête là les spoils dès fois que vous vouliez regarder la série.

c’est la seule série où le héro réfléchit vraiment à cette réalité, à son rôle dans cette pièce mondiale dramatique et affronte la vérité sans fermer les yeux sous le faux prétexte de défendre un quelconque « intérêt supérieur de la nation-famille-travail ». il appelle un chat un chat. c’était une grande surprise pour moi, cette série. elle fait donc partie des pirates. mais je vous la cite ici pour vous expliquer en quoi les autres séries sont, de fait, des publicités pour un système malade. les héros vivent certes un enfer, mais ils acceptent cet enfer. ça ne les choque pas, rien dans leur rôle, leur personnage, leur histoire ne laisse supposer une seconde qu’ils envisagent l’idée que les choses ne devraient pas se passer ainsi. que ce n’est pas normal et qu’ils refusent de jouer cette musique là.

ob_eb84a1_hunters-herohunters (règle n°1) est une énième série anti-extraterrestre qui vend la peur de l’étranger.
sans entrer dans le fond de l’histoire – je n’ai pas regardé la série car je ne peux pas – juste en se penchant sur les circonstances dans lesquelles ces séries exobiophobes (phobie des extraterrestres) apparaissent à l’écran, j’en suis arrivée à la conclusion que la suspicion est de mise.

observez le paysage de la cinématographie flippante sur les extraterrestres:
cette longue histoire de haine débute en californie en 1934 avec les envahisseurs: david vincent, pauvre héro méconnu, passe son temps à fuir et à pourchasser un adversaire insaisissable (ils sont organisé, infiltrés partout, et quand on les tue ils disparaissent). notez que dans le même temps au nouveau-mexique (« très loin » donc de la californie où naît la série) débute la légende de la zone 51, avec la chute de la soucoupe volante et la capture des extra-terrestres qui la conduisaient. bizarre bizarre…

suivront une longue série de divertissements destinés à nous imprégner de l’idée qu’un extraterrestre c’est méchant, mauvais, dangereux pour l’humanité (« V » (première série en 83 et seconde en 2009), X-files, Alien, Predator, ID (independance day), Falling skies, Extan, etc. – je suis certaine que vous n’aurez aucun mal à ajouter des titres de séries et films destinés à nous faire flipper rien qu’en prononçant le mot « extraterrestre ».) on est bien loin de ALF et de notre E.T. des années 80…!

quand on sait – d’après des témoignages de retraités d’armées de tous pays – que ces dernières années des engins volants non identifiés ont fait capoter de nombreuses opérations militaires qui avaient pour but de détruire des lieux, utiliser des engins radio-actifs, et autres joyeusetés du même acabit, peut-on s’étonner que le système actuel s’attache à dénigrer et les extraterrestres et ceux qui croient en leur existence et en leur bonne volonté? après tout, ils ont bien situé des armes de destruction massive en irak juste après que sadam ait refusé de leur brader son pétrole… moi ce qui m’étonne c’est que le quidam continue de les croire…

tout ça pour dire que:
je n’ai aucune envie de regarder hunters. je n’ai aucune envie de regarder n’importe quelle série destinée à me faire croire que je dois craindre l’extraterrestre qui risque sa vie pour venir détruire des engins nucléaires sur terre de peur que des malades armés jusqu’aux dents ne les utilisent contre des humains. je ne sais pas si quoi que ce soit est vrai, ou faux dans tout ça. ce que je soupçonne c’est une manipulation des idées, et ça leur ressemble tellement que je préfère m’en tenir là. car moi je suis curieuse, et ouverte à la vie qui pourrait exister au-delà de notre atmosphère.

la vision des pirates, qu’ils soient de vrais pirates opposés au système, ou des shishibukais vendus au système:

 

hc-dl-slide-the-good-witch-series-815x570-updatethe good witch (règle n°1) peu importe la manière dont on présente les choses, cette femme qui aide les autres, sert de lien social dans sa communauté et soigne ses voisins et amis avec des plantes est une menace pour le système. comprenons-nous bien: le système divise pour mieux régner (elle sert de lien), et le système a besoin de gens malades et dépendants de finances pour se soigner: elle les soigne avec des herbes, souvent gratuitement, et vu qu’ils sont en bonne santé ils sont aussi plus difficiles à soumettre et à manipuler pour le médecin qui habite juste à côté. c’est un vrai pirate. le côté négatif tient à appeler sorcellerie tout ce qui se situe dans une intuition basique, accessible à tout le monde après quelques mois de méditation. j’ai un problème avec l’appellation « sorcière ».

 

the-blacklist__130719114300the blacklist (règle n°2) voilà un intéressant pirate! le criminel le plus recherché au monde qui se rend!!! et qui devient un shishibukai! et qui met en lumière complot après complots! j’adorerais cette série s’ils avaient les couilles de mettre en cause le gouvernement, directement et sans détour, un jour. mais bon, dans l’idée, j’aime. pour l’instant on a juste gratté la surface du mystère qui entoure l’héroine, donc je ne peux qu’espérer que les choses vont très rapidement se corser.

bien entendu si j’avais une longue liste de séries et films de vrais pirates à vous proposer, j’en serais la première ravie. mais ce n’est pas le cas. si vous en avez, d’ailleurs, je prends. il y a « demain » et « merci patron » qui sont sortis dernièrement, mais ce sont des documentaires politisés. j’ai envie de suivre les histoires de personnes qui partent faire un tour du monde à pieds… ceux qui décident de vivre avec zéro déchet du jour au lendemain. ceux qui vivent en caravane au quotidien et qui changent de ville comme de chemise. francis lalanne par exemple! (clic) d’où ça vient que personne n’a eu envie (soit disant) de faire une série ou un film à propos d’une personne connue, une star de la chanson, qui décide du jour au lendemain de ne plus avoir ni maison ni compte en banque? vous pensez vraiment que c’est un hasard si cette série n’existe pas déjà?

conclusion:
pour ceux qui me diront (ou penseront) que les divertissements audio-visuels ne sont que fiction, que leur rôle n’est pas d’être exacts ou faux, qu’il est normal qu’on se base sur la vérité pour broder à l’imagination, je répondrai ceci:

vous souvenez-vous de la première fois où dans un film ou une série le président des états unis d’amérique était noir? à quel point ça vous a semblé improbable et clairement holliwoodo-monté? vous croyez vraiment que c’est un hasard si de plus en plus de noirs, tout le temps, partout, devenaient l’image de l’amérique du nord dans la fiction…? combien de temps ça leur a pris entre cette première fois et la nomination de barack obama? 20 ans. croyez-vous vraiment que sans l’aide d’holliwood obama aurait seulement passé les primaires? êtes-vous vraiment stupide au point de croire que ce que vous regardez à la télé ne vous influence pas?

en ce qui me concerne, je n’arrive plus à regarder 9 séries/films sur 10. je ne dis pas que je devine tout car je découvre encore des manipulations tous les jours, mais dans la grande majorité des divertissements proposés, je n’y arrive plus. car quand on voit la trame, le drame n’est plus drôle du tout, et on a juste envie de balancer sa tasse de thé sur l’écran! on se dit que ce n’est pas possible que ce soit un hasard. c’est pas possible. certaines institutions doivent payer pour la diffusion de ces idées. c’est pas pensable qu’un scénariste uniquement préoccupé de distraire son public décide de parler de tout ça sous cet angle là! donc je ne peux plus. moins je regarde la télé, et moins je trouve supportable les divertissements dont « on » voudrait que je me délecte.

du coup, il ne reste qu’une poignée d’histoires que je regarde encore avec plus ou moins de plaisir. et le chiffre s’amenuise chaque saison d’avantage. ceci est donc un appel au secours à la nouvelle vague des écolos-libertaires: s’il vous plaît, occupez les écrans. j’en ai assez, je meurs dedans!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s