un homme pense au sexe toutes les 15 minutes

tumblr_mw0vvvoO2S1revz5to9_r1_500

je ne sais pas si les chiffres sont exacts mais j’avais lu une étude qui comparait la sexualité masculine et féminine par ce biais (en gros les femmes pensent au sexe quelques fois par jour, les hommes quelques fois par heure). moi je vais m’en servir pour comparer la sexualité du quidam à celle d’un libertin.

un libertin ne pense pas au sexe. oui, c’est une affirmation tirée par les cheveux. mais je vais vous expliquer pourquoi on pourrait le penser.

je vous ai dit une bonne centaine de fois au moins, je crois, que le libertinage ne concerne pas que la sexualité. et pourtant si on fait la somme de tous mes articles on tombe sur une écrasante majorité de sujets sexuels, ou concernant la rencontre, les clubs, bref, mon blog rejoint le courant de pensée général, le lit du fleuve qui veut qu’un libertin c’est d’abord quelqu’un qui baise tout le temps. mais tout le temps, genre le lapin en chaleurs.

l’idée ne me gêne pas en soi, car c’est possible. certains d’entre nous sont certainement ainsi à l’heure actuelle, et j’ai moi-même eu des phases de grande, très grande activité sexuelle. donc ce n’est pas faux.

mais ce n’est pas vrai également. j’ai aussi des phases sans sexe. et ça je vous en parle moins, et je commence à réaliser que c’est un tort. j’ai également une foule de choses qui m’intéressent et auxquelles je m’adonne parfois jusqu’à très tard la nuit et qui ne mobilisent que mes mains ou ma tête, pas du tout mon sexe ou celui d’un(e) autre. et ça, je ne vous en parlais pas non plus, à tort, et j’ai commencé à le faire. sans doute que le nouveau ton du daily phoenix peut déplaire, déranger, ou intriguer.

voici la sauce avec laquelle vous pouvez arroser tout ça:

si on devait me diplômer en fonction du temps que j’ai passé dans ma vie à étudier quelque chose, je suis un bac+25. et je compte dans le lot les périodes où j’ai été malade, celles où j’étais tellement occupée à découvrir le monde du libertinage sexuel que je ne faisais plus que ça, et même parfois dans mon sommeil, car oui, je fais partie de ces gens qui résolvent leur problèmes la nuit, quand le cerveau est censé se reposer. en heures d’études je dépasse largement le bac+25. je vous explique, pour avoir une année de DEUG on passe 225h sur les bancs de la fac. le nombre d’heures diminuent en licence et maîtrise en général. or, moi je passe plus d’heures que ça à étudier dans une année, donc tous les ans je totalise largement plus qu’une seule année d’études. ça va vous surprendre, ou pas, mais ce blog était pendant une période également un travail d’étude. j’ai étudié mon propre comportement et celui des hommes que je rencontrais. j’ai posé des tas de questions, et reçu des tas de réponses. pendant une période de ma vie ce blog a été une manne pour l’insatiable studieuse que je suis.

alors, mettons nous d’accord:

si vous me demandiez de vous remplir un CV « classique », on s’arrêtera à bac+4, mais même ainsi on serait loin du compte, car j’ai plusieurs bac+4 et un bac+3, et quelques « vrais » cours, pris dans un cadre précis avec un vrai professeur dans des matières que l’éducation nationale (mal lui en prend) ne sanctionnera sans doute jamais. mais je peux prouver les avoir pris, et donc avoir des notions poussées d’apiculture, de massage, de danse, saut à l’élastique (oui, j’étais folle à une époque), dessin, etc.

dans tout ce que je ne peux pas prouver il y a tellement de choses, tellement variées, que je me demande parfois comment mon cerveau fait pour tout garder dans une boite si petite! (oui, en fait non, je sais comment il fait, il craque parfois, et c’est pas beau à voir… m’enfin ça amuse beaucoup mes amis.) on peut compter; bricolage, peinture (aquarelle, huile), travail du bois (je fais des meubles), jardinage, spécialisation en permaculture, méditation, chant, tantra (d’ailleurs j’ai commencé à donner des cours), herboristerie, psychologie de la relation de couple (c’était pour apprendre à bien choisir un mari, et ça a plutôt bien marché), les chats, si vous saviez la quantité de choses que j’ai apprises sur les chats!, et d’une façon générale je m’intéresse à la faune (tous les animaux) également.

un de mes jeux les plus courants avec mon mari est de citer un animal et chacun son tour nous faisons la liste de ses caractéristiques particulières. le premier qui bloque a perdu. notre préféré? l’ornithorynque. dieu a pété un câble le jour où il devait fabriquer l’ornithorynque! il a un bec et pond des œufs, pourtant c’est un mammifère. oui, il a du lait. il a aussi des poils, comme tous les mammifères. en pinçant avec leur bec les bébés sucent le lait qui suinte dans les poils de leur maman qui n’a pas de mamelle. il est venimeux comme les serpents et les grenouilles. mais lui « pique » avec un ergot attaché aux pattes arrières. et à l’inverse des abeilles, seuls les mâles possèdent ce dard. il a une queue de castor, et vit comme les castors entre terre et eau, dans des terriers dont l’entrée se trouve sous l’eau, mais l’intérieur du terrier est au sec au-dessus du niveau de l’eau. et c’est minuscule, leur corps fait 20cm au maximum, plus petit qu’un chat, même un petit chat.

ça en fait des choses particulières à citer sur cet animal hors du commun, n’est-ce pas?

bref, tout ça pour dire que je ne passe pas ma vie à baiser. je ne passe pas ma vie à chatter sur des sites de cul dans l’espoir de trouver une personne avec laquelle baiser. même si mon répertoire téléphonique regorge d’hôtels dans lesquels on peut prendre une chambre en cours de journée, je ne passe pas ma vie à rechercher ces hôtels. même si je peux vous citer un bar ou un resto sympa dans pratiquement tous les arrondissements de paris dans lesquels on peut discuter au calme pour faire connaissance, je ne passe pas ma vie à chercher ces endroits. ce blog ne correspond qu’à une infime partie de mes activités, de ma journée, de ma vie.

comme tout libertin qui se respecte, bien entendu je n’ai pas la sexualité de tout le monde. mais il n’y a pas que ça:

je n’ai pas la vie conjugale de tout le monde. je n’ai pas le même genre d’amitiés que tout le monde (et l’amitié que j’offre est, je crois, assez bizarre). je n’ai pas la même vision du travail, de la politique, de la société, et de la vie que la plupart des gens partagent. je sors du lot, en permanence. je suis le clou qui dépasse, celui sur lequel en général la société aime taper (c’est un dicton japonais qui dit en gros ‘le marteau frappe les clous qui dépassent’, pour signifier que dans la société nipponne tellement uniformisée et lisse où tous les rapports humains sont calculés comme sur du papier à musique, vouloir se distinguer c’est attirer sur soi les foudres de ceux qui dirigent. et c’est vrai en france aussi, sachez-le). bref, je connais de mieux en mieux le goût du marteau.

après tout ça vous êtes je crois capable de comprendre qu’un libertin ne pense pas à baiser. si ça arrive, c’est très bien. c’est d’ailleurs pour ça, je crois, que quand ça arrive, on ne se pose pas de question. c’est comme trouver un billet sur le trottoir. on ramasse, point. peu importe où on se trouve et dans quelles circonstances, un billet passe, on le ramasse. on ne passe pas sa vie pour autant à scruter les trottoirs, si? ben pour le sexe, moi c’est pareil. je ne pose pas de question, je prends quand ça tombe, mais je n’y pense pas tout le temps. sérieusement, j’ai bien d’autres choses à penser. et sérieusement, il est temps que je vous les partage également. mais ne vous inquiétez pas, on parlera aussi de cul.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s