le travail du libertin 3/6

(cette série d’articles contient des liens cliquables)

<… partie 2

201408061415-full

vous comprenez mon propos?

vous avez déjà entendu une personne vraiment heureuse en agresser une autre personne simplement parce que cette autre personne n’est pas aussi heureuse qu’elle?

avez-vous déjà entendu une personne qui médite insulter celles qui ne méditent pas en leur reprochant les guerres (ce en quoi elle aurait raison, en plus, sur ce coup là)? vous avez déjà entendu une personne VRAIMENT heureuse en ménage reprocher aux célibataires d’être célibataires? vous n’avez pas remarqué que ce sont les gens qui souffrent dans leur mariage qui sont pressés que vous soyez aussi marié(e)? vous avez déjà vu une personne ravie d’avoir des gosses vous reprocher de ne pas en faire? ceux qui vous mettent la pression à l’enfantement sont toujours ceux qui se sont reproduit par obligation et non par choix, désir, amour.

je suis sûre que vous sauriez les reconnaître. vous les avez déjà entendus, tout le monde les a déjà entendus!

« tu verras quand tu seras marié(e), tu comprendras quand tu auras des enfants, tu verras quand tu auras ta propre maison, tu comprendras quand tu devras payer tes factures, etc. » et ça existe sous toutes les versions: « tu verras quand tu seras en couple depuis plus de 20 ans, quand tu seras licencié, quand tu auras fait quelques mois de chômage, quand tes enfants seront malades, quand tu divorceras, quand tu seras à la retraite, etc. »

tous ces gens qui veulent absolument que vous ayez la même vie qu’eux!

je ne dis pas qu’ils veulent vous obliger à vivre les mêmes événements qu’eux. je dis qu’ils veulent que vous ressentiez la même chose qu’eux. si vous vous mariez, vous devez ressentir le même sentiment qu’ils sont ressenti quand ils se sont mariés. si vous vous faites virer, ils veulent que vous ressentiez la même chose que lorsqu’ils se sont fait virer. en gommant votre personnalité et tout ce qui fait de vous un individu à part. ce grand œuvre de lissage de la société, afin de la rendre uniforme et grise. comprenez, réalisez que c’est ce grand génie du mal qui est l’œuvre quand on vous parle de « valeur travail » ou quand vous reprenez cette idée pour oppresser quelqu’un d’autre.

si une chose est une richesse, n’ayant aucune illusion sur la nature humaine, personne ne la partagera avec vous. personne. les pressions que vous ressentez viennent toujours de contraintes qu’on veut vous faire endosser dans l’espoir d’alléger celles du groupe. l’homme est un loup pour l’homme. personne ne viendra partager avec vous son argent, son mari ou sa femme surtout si c’est une belle personne, ses enfants, sauf s’il/elle les déteste, je veux dire, pardon. bien sûr, vous les aimez… mais au bout d’une heure en leur compagnie vous pensez qu’ils sont juste insupportables. (je vous expliquerai mon point de vue sur les enfants dans un autre billet. on a déjà très long à débattre avec celui-ci).

arrêtez de vous mentir.

arrêtez.

les choses que j’aime je les fais avec PLAISIR. je ne les supporte pas, je les recherche. je les vis. je les vibre. de l’intérieur. il n’y a pas de valeur travail. ça n’existe pas. on a créé cette notion au début du siècle dernier par les communistes. c’est une valeur communiste destinée à faire passer avec beaucoup de sucre (subliminal le sucre) une pilule si amère, que personne n’en voudrait. personne de sensé. et d’ailleurs la seule personne dans mon entourage à qui je laisse dire que le travail est une valeur sociale et humaine est un enfant de parents communistes hyper engagés politiquement. je comprends d’où ça lui vient. je le comprends. je le plains un peu aussi. mais je le comprends tellement! c’est tellement logique, et tellement cohérent que je n’ai RIEN à y redire.

or si ma mémoire est bonne, le parti communiste en france c’est à peu près 5% de l’électorat (j’entends bien qu’aux présidentielles de 2012 il était monté à 11%, mais c’était exceptionnel, et je ne suis pas là pour parler de l’exceptionnel. on parle de votre quotidien, à vous, qui travaillez). si on prend en compte les abstentionnistes (presque 50% de la population) ça donne 2.5% de communistes. vous n’allez pas me faire croire que vous votez PC, si? alors si vous ne votez pas PC, si ce n’est pas votre courant naturel de pensée, foutez donc la paix à ceux qui ne bossent pas!

à supposer même que vous soyez communiste, nous ne vivons pas dans un régime communiste, et dans le socialisme actuel comme on l’a vu, le travail n’est pas une valeur. à trop vouloir l’y élever vous agissez un peu comme un naufragé qui refuse de boire au goulot à la même bouteille que tout le monde sous prétexte qu’il n’a jamais partagé son verre. à chaque situation correspond le bon comportement. et même si un principe est bon, en forcer l’application dans un moment périlleux ne vous apportera rien d’autre que plus de dangers.

donc, foutez la paix au monde par rapport à votre travail, et croyez-moi,
foutez-vous la paix à vous aussi concernant le travail!

la suite c’est ici…>

pour sauter direct sur les solutions, c’est ici…>

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s