qu’est-ce qu’un libertin?

384_134284033438058_997102947_n

cette définition est difficile, tout comme serait difficile la définition d’un être humain. je dis bien un « être humain », pas un humain, ou un Homme. nous savons bien ce qu’est un être humain, mais s’il vous fallait le caractériser, là, maintenant, vous seriez bien embarrassé, n’est-ce pas?

les libertins c’est la même chose. chaque personne étant unique, chaque libertin a sa propre définition de ce qui lui semble être sa ligne de libertinage idéale. mais je suis certaine qu’au milieu des disparités, il est possible de trouver des éléments communs qui à mon sens devraient caractériser le libertinage au sens large.

j’ai décidé de procéder par élimination :

un libertin c’est une personne qui :

– n’a pas forcément des partenaires sexuels multiples: c’est pourtant ce que répondront à peu près 99% des gens. j’exagère peut-être, je n’en sais rien. nous parlons de relations sexuelles entre adultes (pas de mineurs) responsables (les malades mentaux et les gens bourrés ou drogués ou forcés ou payés sont exclus). toujours est-il que pour moi ce n’est pas une condition suffisante : être libertin ne signifie pas qu’on a forcément une moralité sexuelle plus légère que le quidam. pourquoi ça ne suffit pas? parce qu’existent les infidèles, les manipulateurs ou abuseurs (qui amèneront leurs partenaires à accepter de faire des rencontres par des pressions physiques ou mentales) les putes (sexe tarifé) et les nymphomanes (perversion relationnelle = je rappelle à tout hasard que la nymphomanie est une maladie mentale, donc que les femmes qui en souffrent sont déséquilibrées, et qu’à ce titre, on ne peut pas considérer qu’elles peuvent CONSENTIR à une relation sexuelle librement, tout comme n’importe quelle maladie mentale remet en question le principe de l’adulte RESPONSABLE).
je crois donc que nous serons d’accord pour dire qu’avoir des partenaires multiples ne suffit pas. je suis prête à concéder qu’avoir des partenaires multiples peut indiquer une vie de libertinage, mais je ne concéderai pas plus qu’une présomption.

– déclare devant témoin être libertin: je tiens ça de mon mari. quand il l’a dit j’ai adhéré tout de suite. je suis d’accord avec lui, le libertinage c’est comme la religion, dire qu’on en est suffit à nous qualifier ipso facto.

– il n’est pas nécessaire de parler librement de sa sexualité et de ses rencontres autour de soi, sans se cacher: pour la même raison que je ne suis pas d’accord pour que les homos fassent leur coming out. on a la sexualité qu’on a, on n’a de compte à rendre à personne, et puisque nous vivons dans une société où le sexe est tabou, où on admet volontiers qu’une personne normale ne parle pas de sexe, de sa sexualité, en public. je n’ai jamais entendu un hétéro dire; « papa, maman, j’ai quelque chose à vous dire, je suis hétérosexuel… ». alors pourquoi ceux qui vivent leur sexualité différemment devraient EN PARLER? pourquoi les homos, les libertins DEVRAIENT agir différemment? je ne suis pas d’accord pour caractériser le libertin au fait de rendre des comptes sur sa vie en public. mais je suis d’accord pour dire que quiconque affirme en public qu’il est libertin doit être qualifié d’office. en d’autres termes, le dire clairement suffit à faire de vous un libertin, mais ne pas le dire ne suffit pas à vous disqualifier.

– agit en esprit libre: je ne parle plus de sexe, je parle de la vie, de l’amitié, de la famille, des enfants, du mariage, du travail, de la gestion de son argent, de l’investissement de ses efforts, de la religion, de tout. vous voulez des exemples? léonard de vinci était un libertin. jésus était un libertin. gandhi. bouddha. ces gens ont tranché dans le vif, ils ont compris la société dans laquelle ils vivaient, ils ont jugé qu’elle était anormale, hypocrite ou malade, et ils ont travaillé à la changer, en tout cas ils ne se sont pas pliés à des normes qu’ils trouvaient DÉBILES.  ils ont tracé leur propre route, et ils ont TOUT sacrifié pour la suivre. et ça n’avait RIEN à voir avec le sexe. c’est ça un libertin, pour moi. un libre penseur. un électron libre. une molécule de pure énergie!

– pourrait être qualifiée d’esthète de la vie: ça, ça vient de mon imaginaire, de l’imaginaire collectif du « libertin haut de gamme ». un poète, un artiste, décalé mais profond, intelligent, humain et totalement SENSUEL. vous avez vu le film « amadeus »? c’est un film sur la vie de mozart. la façon dont mozart vit est le reflet parfait de ce que je fantasme du libertin. du vin, des femmes, la fête en permanence, les sens toujours stimulés, par tout, la musique, la nourriture, le sexe, la lumière, les tableaux… l’esprit en ébullition et en constante création, en constante recherche du beau, de l’étonnant, de l’extase. gentleman cambrioleur, un james bond, un casanova, une mata hari, un autre monde.

on fait un récapitulatif?

un libertin c’est une personne qui:

1 – dit être libertin, à défaut, 

2 – agit en esprit libre, à défaut,

3 – est un esthète de la vie qui accorde plus d’importance à la jouissance de l’instant qu’aux contraintes sociales qui arrêtent le commun des mortels.

en dehors de tout ça, sont des présomptions de libertinage, sans en être une preuve irréfutable:

les adultes responsables qui ne pratiquent pas l’exclusivité dans le couple, y compris dans le mariage, et parlent librement de leur vie sans essayer d’y contraindre qui que ce soit. ces présomptions doivent être confirmées par une des 3 conditions précitées.

il y a des points à propos desquels je pourrais parler des heures, d’autres qui sont sujets à critiques, d’autres que je vais développer dans d’autres billets, et un en particulier que je vais énoncer tout de suite: je crois qu’il est indispensable d’ajouter que le libertin est respectueux de la liberté d’autrui (pour disqualifier tous les dictateurs mégalos de la planète).

Publicités

Une réflexion sur “qu’est-ce qu’un libertin?

  1. Des mots justes qui définissent bien le libertinage. Pour moi c’est d’abord et avant tout un état d’esprit par rapport aux autres, à la société et a la vie. Une sexualité ouverte et partagée n’est qu’un aspect, non obligatoire (mais cependant souvent présent) qui est malheureusement perçue par les médias comme définissant entièrement le libertin. Le libertin est hédoniste, aime la culture et l’art, respecte les gens, féministe, curieux, ne se laisse imposer aucun choix, aime discuter, debattre, aime les plaisirs de la vie et enfin, aussi, le sexe ludique s’il le souhaite (tout en respectant fondamentalement l’autre – DSK n’est pas un libertin pour cela messieurs les médias!).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s