j’ouvre une école de sexe

jeune-sexe

il s’est passé beaucoup de choses ces derniers temps, à tel point que les rencontres me semblent compliquées à finaliser, même si l’envie est toujours là.
quand une personne sait ce qu’elle veut, la fourchette des rencontres se réduit. ce n’est pas la question d’être difficile, car je ne pense pas être plus difficile qu’avant. c’est une question de malentendu et d’incompréhensions.

un exemple?

l’autre jour je décide de tester le club libertin le plus proche de chez moi. juste pour savoir quand même, la grande adoratrice de club de sexe que je suis ne peux pas répondre indéfiniment qu’elle n’a pas testé celui qui se trouve à 5minutes de sa porte. comme toujours je ne « consomme » pas en club. je ne suis pas du genre « à emporter », je suis du genre « dîners maison ». c’est comme ça et je ne veux pas changer pour faire plaisir à mes éventuelles rencontres. en fin de soirée un homme me fait de l’oeil avec assez d’insistance pour que je me mette à rougir comme une lycéenne. il est vrai qu’il me plaisait beaucoup.

nous étions un petit groupe d’une dizaine de personnes et nous parlions de tout et de rien, de sexe aussi. il me demande plusieurs fois de nous isoler, et je l’avertis que même si nous nous éloignons de notre petit groupe d’interlocuteurs passionnés, je ne vais pas baiser avec lui. il me demande pourquoi, et je réponds parce que. comme il insiste tout de même, je me dis que ça ne le gênera donc pas de ne pas « conclure » ce soir, et je le suis à l’écart. là les choses dérapent immédiatement. et pas dans le bon sens.

2 choses l’intéressent; ma poitrine et ce qui se trouve dans ma culotte.
1 chose m’intéresse; son corps tout entier.

j’ai dû exiger de lui 3 fois qu’il s’allonge et me laisse faire sans me tripoter (c’était du tripotage) pour qu’enfin il se décide à me laisser faire. il s’est mis à râler. il ne voulait pas que je touche son visage. pas de baisers non plus, juste les mains. et quand il a fini par comprendre que nous n’allions pas nous foutre à poils et nous emboîter, il est parti en s’exclamant « c’est quoi ce délire? ».

sous prétexte de libertinage les gens s’imaginent qu’on doit baiser comme des machines. depuis quand le libertinage signifie-t-il qu’on doit gommer qui on est (notre personnalité unique) ou simplement gommer toute humanité? qui a décrété ça? certainement pas un libertin. sous prétexte que nous nous rencontrons dans un club libertin, certains se permettent de croire qu’il suffit de claquer des doigts et voilà une petite dinde à farcir servie sur un plateau d’argent. je ne parle pas de ceux qui pensent que s’ils ont payé l’entrée alors ils peuvent consommer toutes les femmes qui sont dans la place. ils existent, mais c’est encore une autre catégorie.

je parle de ceux qui pensent que sous prétexte qu’on a dit « oui » à leur toute première demande (tu viens, on va à côté?), ça veut dire qu’on va dire « oui » à toutes les autres. je te plais, tu me plais, alors FORCÉMENT on va baiser, ‘vaginalement’ si j’aime ça, ‘analement’ si j’aime ça, oralement si j’aime ça. ton avis est accessoire. mince… et la danse de séduction? ce truc qui fait qu’on tremble quand on approche l’autre? la recherche de ses points sensibles, qui se fait à tâtons, doucement, en prenant son temps? le report permanent de la limite posée… ah que j’aime le report permanent de la limite posée!!! au départ on se dit qu’on n’échangera que quelques baisers, et voilà que les baisers dérapent en caresses de plus en plus intimes, et on se retrouve tout nus alors qu’on ne voulait même pas enlever son pull. on s’accroche à sa culotte, puis finalement elle est tellement mouillée qu’on ne supporte plus de la porter. on se frotte corps à corps, et la brûlure du désir se fait en définitive si forte qu’on se retrouve à s’emboîter là où on avait juré de ne prêter qu’un bout de lèvres… que j’aime le report permanent de limite!

bien sûr lors d’une rencontre on a le droit d’espérer vivre un report permanent de limite. c’est humain, une personne nous plait, on a envie de la mettre dans son lit, même si elle nous dit « non, très peu pour moi », il est naturel de se dire, « ok, prenons le très peu, et voyons comment on peut en faire un beaucoup ». encore faut-il être motivé pour en faire un beaucoup! ce beaucoup là n’arrivera pas d’un claquement de doigts. pour faire fructifier la rencontre il faut faire preuve d’esprit d’analyse et d’observation. il faut s’adapter, au moins essayer, se prêter à l’expérience de la sexualité telle que l’AUTRE veut vous la partager. vous êtes un libertin, merde, vous devez être flexible!
baiser ça devrait être comme la première fois, quand adolescent(e) vous avez expérimenté les mains d’une autre personne sur votre corps, le sexe d’une autre personne sur votre sexe. lentement, en tâtonnant, le souffle court, et attentif (attentive) à chaque chose partagée.

à la seconde où vous considérez que vous êtes BLASÉ par les choses du sexe, c’est fini. vous pouvez remballer votre marchandise, elle n’intéressera plus personne. désolée, mais non, je ne veux pas d’un mec froid et vide dans mon lit. je ne veux pas d’un mec qui me regardera et pensera que lorsqu’on a vu une femme nue on les a toutes vues. désolée, mais ma peau est unique, mes seins sont uniques, mes fesses, mon ventre, ma voix, tout ça est unique. si vous n’êtes pas capable de le voir alors je ne veux pas de vous. vous êtes vides, une enveloppe creuse qui ne contient rien. et si vous croyez que le désir, l’étincelle, sont des choses qui ne se contrôlent pas, vous avez tort.

messieurs, vous avez BESOIN d’une école de sexe. on en avait parlé souvent sur le site de rencontre où j’avais commencé ce blog, eh bien il semblerait que le moment soit enfin venu. je vais donner des cours de tantra, et des cours de partenariat sexuel. je fais également du coaching pour couple, même si je considère que ni le tantra, ni le partenariat sexuel n’ont quoi que ce soit à voir avec le couple, même si l’inverse peut être affirmé. car en effet le tantra s’applique à tout et à tous, et le partenariat sexuel est un peu LA BASE des règles qui font qu’un couple pourra fonctionner ou pas. mais quand les sentiments y mettent leur grain de sel, nous savons bien qu’aucune règle n’y résiste. je ne vais pas faire ma pub sur ce blog, il reste quelque chose de personnel que je n’ai pas envie de voir débouler dans ma vraie vie. mais j’ai eu envie de vous informer.

comme je disais, beaucoup de choses sont arrivées ces derniers temps…

Publicités

Une réflexion sur “j’ouvre une école de sexe

  1. Bravo pour cet article tout a fait nécessaire, la découverte du corps de l’autre, le jeux pour faire monter la tension, la séduction, l’excitation, le désir et l’abandon sont les belles étapes de la sexualité, sans cela c’est uniquement mécanique. Malheureusement, il y a beaucoup de personnes qui ne recherchent que de la masturbation mutuelle, le plaisir égocentrique de faire entrer leur pénis dans un orifice pour se laisser aller a leur propre jouissance (cela s’applique aussi aux femmes d’ailleurs)… Merci pour ces mots qui sont très justes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s