le coup de feu du départ!

1000169_135608306638964_1927408744_nla femme est l’eau (yin)

quand on est un homme comment peut-on savoir qu’une femme est prête à faire l’amour? à être pénétrée? qu’elle est bien consentante, qu’elle ne subira pas notre intrusion comme quelque chose d’agressif qui laissera des séquelles à l’âme?

je suis consciente que notre société est en train de tourner limite « USA’s fashion » dans les relations homme/femme. j’entends par là qu’un homme ne pourra plus toucher ou faire la bise à une femme sans être accusé de harcèlement sexuel. remettons les choses en perspective: ces mesures ne protègent pas plus les femmes des abuseurs, mais elles mettront des bâtons dans les roues des hommes normaux. en d’autres termes, faire prendre conscience à un homme de la violence qui est faite aux femmes au quotidien rendra les hommes normaux plus perturbés, mais ne brimera pas ceux qui se repaissent de l’abus. car il faut bien comprendre qu’un abuseur sait déjà qu’il agit négativement. on pourrait creuser plus encore mais ce n’est pas mon propos aujourd’hui, alors passons à la suite:

petite discussion sur une page consacrée au tantra où un homme qui avait pris conscience de cette violence se plaignait de ne jamais être sûr de ne pas exercer de brutalité sur une femme au moment de l’acte sexuel. cette incertitude, ce doute le rongeaient. comment se lâcher au lit quand on est en permanence dans la peur de mal faire et de faire mal?

je lui ai donné cette réponse somme toute très simple: mettez-vous à la place de la femme, en tout, inversez les rôles, et vous ne vous tromperez pas. exemple tout simple: je suis en club libertin, un homme me plait, nous parlons, nous flirtons. je le touche, je le caresse, et il ne me le rend pas. je me colle contre lui, et à chaque fois il recule pour ne pas rester contre moi. dans le groupe de personnes que nous fréquentons, au milieu de la partouze, des caresses et embrassades croisées, je lui dis que j’ai envie de lui, et il me sourit, me caresse la joue, pose un baiser sur ma joue, mon front, mes lèvres même, mais ne me répond pas et retourne à ses occupations.

qu’en pensez-vous? vous diriez qu’il est intéressé ou qu’il essaie de se débarrasser de moi gentiment sans me froisser? vous caressez une femme et elle ne vous caresse pas en retour? alors il y a des chances qu’elle ne soit pas enthousiaste à l’idée de la copulation dans vos bras. vous l’embrassez et elle se laisse faire sans répondre. vous la prenez dans vos bras, et elle se laisse faire sans vous serrer dans les siens. elle esquive vos caresses, vos baisers, votre contact. faut-il vraiment en arriver à vous dire « mais putain, est-ce que tu vas me lâcher, oui? » pour que vous compreniez? faut-il vraiment en arriver là?

autre technique: vous faites votre cour, vous en arrivez à ce point où vos égards ne vous semblent pas bien accueillis. vous voulez en avoir le cœur net? reculez. arrêtez tout. les abuseurs savent bien que c’est là que se trouve la différence entre un abuseur et un homme normal. un abuseur ne lâchera jamais. parce qu’il sait que sa victime ne viendra pas à lui de son propre chef. si vous êtes un homme normal, lâchez tout. si votre partenaire revient à vous naturellement, qu’elle cherche votre main, votre contact, vos lèvres, alors elle est bien consentante. sinon, franchement barrez-vous. même s’il s’agit de faux semblant, d’une comédie destinée à se faire désirer. ce genre de stratégie ne sont utilisés que par les glaçons. vous vous réveillerez le lendemain avec la gueule de bois en vous demandant ce qui s’est passé, et la froideur habituelle de votre partenaire ne fera que vous conforter dans l’idée que peut-être vous avez participé à mal faire et à faire mal comme toutes les générations d’hommes qui vous précèdent, et qu’avec vous ça fait une génération de plus d’homme violent et abuseur et une femme de plus qui aura à s’en plaindre.

prenez le parti d’être clair avec vous-même et avec vos partenaires. prenez le parti de ne vous engager plus avant qu’avec des partenaires qui sont claires avec vous, elles aussi.

vous êtes marié et le devoir conjugal vous semble tenir plus du devoir que du conjugal? même conseil. utilisez la technique du miroir. vous faites quelque chose, et si la réponse en miroir ne vient pas dans l’instant qui suit, le quart de seconde suivant, l’élan en retour, alors votre femme n’a pas envie. vous l’embrassez/caressez et elle ne répond pas, ou pas immédiatement, alors arrêtez tout. ça ne signifie pas qu’il faut en rester là (tout arrêter) mais qu’il faut en rester là (ne pas passer à la phase suivante). si votre épouse ne veut pas de sexe il est possible qu’elle acceptera avec plaisir un câlin, des caresses, des baisers chastes, le contact de votre corps dans la plus pure tradition platonique, et la sérénité de la tendresse partagée. essayez.

et dans le cas où votre partenaire vous semble réceptive, si vous voulez être sûr, achi-sûr, méga sûr d’avoir entendu le coup de feu du départ, vous devriez lire cet extrait qui m’a semblé si profondément vrai que je ne peux pas résister à l’envie de le partager :

« revenons à la métaphore chinoise: la femme est l’eau, l’homme est le feu. un homme peut facilement allumer son feu, mais s’il consume son bois trop rapidement, le pot n’aura pas le temps de bouillir. l’eau chauffera plus lentement que le feu. ainsi l’homme doit conserver son bois tandis qu’il chauffe l’eau de la femme. observez la règle fondamentale de la cuisine: ne mettez pas votre carotte et vos pois (pénis et testicules) dans le pot avant que l’eau ne soit prête à bouillir. beaucoup d’hommes ignorent cela, étant donné qu’ils ont peu d’expérience de la cuisine. si vous jetez la carotte et les pois dans un pot alors que l’eau est froide, les carottes absorbent la chaleur de la cuisson, et il faut plus de temps pour que l’eau bouille dans le pot. et les carottes ne cuisent pas bien ainsi, elles peuvent devenir ramollies et détrempées, au lieu d’être savoureuses.

aussi il est préférable d’attendre que l’eau dans la matrice de la femme soit sur le point de bouillir avant d’entreprendre l’acte sexuel. les textes taoïstes traditionnels mentionnent neuf choses à observer chez une femme, qui indiquent qu’elle est prête à recevoir un homme: l’énergie de la femme passe par neuf étapes quand ses organes commencent à s’échauffer et à libérer leur CHI harmonieux. cela fut décrit par la Femme Mystérieuse, une conseillère en amour de l’Empereur Jaune, il y a 2000 ans:

  1. son CHI est dans ses poumons quand elle commence à respirer rapidement.
  2. l’énergie s’est déplacée au coeur quand elle embrasse l’homme.
  3. elle étreint l’homme: le CHI est dans la rate.
  4. son vagin devient humide: le CHI est dans les reins et les glandes génitales.
  5. elle bouge son bassin et mordille l’homme: le CHI est dans les os.
  6. ses jambes sont serrées autour de l’homme: le CHI est dans les muscles.
  7. elle caresse le pénis: le CHI est dans le sang.
  8. elle embrasse avec une profonde passion: le CHI est arrivé dans sa peau et sa chair.
  9. elle s’abandonne et gémit de plaisir: le CHI est entré dans le foie et a libéré son esprit. elle est vraiment prête à recevoir l’homme et à échanger son essence yin contre son essence yang.

[…] si le pot n’est pas préparé comme il faut, et que la température ne soit pas bonne, il sera difficile de parvenir à transformer l’essence spirituelle en esprit. si l’homme laisse son feu sortir (…) avant que la femme ne soit prête à commencer le processus d’ébullition, il sera alors impossible de raffiner l’essence masculine et l’essence féminine ensemble en un nectar unique. »

(les secrets de l’amour selon le tao)

lorsque vous lisez la succession des événements de 1 à 9, demandez-vous combien de fois il vous est arrivé de pénétrer votre partenaire bien avant l’étape 9? je parie que l’immense majorité d’entre vous pénètrent leur partenaire à l’étape 6. sous prétexte qu’on est nus tous les deux, et que vous vous trouvez entre les jambes de votre partenaire, votre idée fixe ne sera plus que celle-là: entrer!
combien de fois ai-je du demander instamment à mon partenaire de ne pas me pénétrer même si j’ondule sans cesse des hanches sous lui et que mes jambes sont enroulées autour de sa taille? et combien d’entre eux me pénètrent quand même, même si je leur demande d’attendre encore?

apprenez à attendre. votre partenaire ne va pas s’enfuir. et quand bien même, pitié, dites-moi que si elle en avait envie vous la laisseriez filer!!! apprenez à attendre. ça n’enlèvera rien au plaisir qui viendra, bien au contraire!

tout ceci rejoint ce que l’on apprend dans le tantra. faire l’amour c’est beaucoup plus que mettre un pénis dans un vagin. vous pouvez le faire. que vous soyez une femme ou un homme, vous pouvez vous contenter de mettre un pénis dans un vagin. mais vous saurez qu’il manque quelque chose même si JAMAIS vous n’êtes mis en situation d’apprendre ce qu’est ce quelque chose. il manquera quelque chose. le sexe vous semblera fade et sombre. et vous vous demanderez ce que les autres peuvent bien lui trouver de si exceptionnel.

le tao exprime cela en termes d’énergie vitale. si les deux partenaires ne sont pas prêts, et consentants à un échange énergétique de très haute fréquence, l’échange ne se fait pas. vous pouvez abuser, violer qui vous voulez. l’essence de votre partenaire passera très loin de vos mains.

lorsque les deux partenaires sont prêts, et consentants à un échange énergétique de très haute fréquence, la rencontre de l’énergie yang de l’homme avec l’énergie yin de la femme fera un feu d’artifice. et l’énergie vitale DES DEUX PARTENAIRES s’en trouvera renforcée. l’énergie yang nourrira le yin, qui réciproquement le nourrira en retour.

un acte sexuel en soit est une énorme dépense énergétique, surtout si l’homme et la femme ne savent pas contenir leur énergie vitale en eux. le tao enseigne comment faire, en gros en limitant les pertes sexuelles (orgasme sans éjaculation chez les hommes, et limitation des règles chez les femmes). mais ces inconvénients sont largement compensés par le regain énorme d’énergie fournie par la rencontre des énergies yin et yang.

si vous faites l’amour sans retenir votre sperme, et que vous ne faites pas en sorte de rencontrer l’énergie yin de votre partenaire, au final, vous le paierez en perdant votre énergie vitale sans compensation. en gros votre santé et votre espérance de vie en souffriront.

(spécial dédicace aux prédateurs sexuels égocentriques des deux genres.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s