les petites fiches pratiques du libertinage: bad trip!

1000235_151997138333938_1558908282_n

aujourd’hui on va parler des rencontres qui se passent mal. je ne parle pas de la rencontre « pas de bol, de la faute de personne », mais de la rencontre avec ce mec ou cette nana qui ment (j’ai de gros seins, un gros pénis – ou un petit d’ailleurs, encore plus grave à mon sens -, je suis endurant(e), j’aime faire l’amour tendrement alors qu’elle/il préfère le marteau piqueur ou inversement, je suis mince alors qu’en vrai pas du tout, j’ai 30 ans alors qu’elle/il en a 50, ou encore je mesure 1.80m alors qu’en vrai elle/il arrive à peine à 1.70m, etc.), ou encore ce mec ou cette nana qui ne va rien vous donner (pas un regard, pas un échange) et vous utilisera pour son plaisir avant de s’en aller sans un regard, pire si elle/il vous a manipulé(e), ou aura fait pression sur vous pour que vous vous trouviez là, dans ce lit, avec elle/lui, pour partager du sexe qui au final se révélera être du mauvais sexe. si vous faites des rencontres depuis longtemps, vous savez exactement de quoi je parle.

du côté du manipulateur:
si vous mentez sur qui vous êtes vous ne pourrez pas vivre pleinement la relation qui s’en suivra. en matière de sexualité les manipulations deviennent des grains de sable qui enrayent doucement mais sûrement la mécanique de l’acte sexuel. quand on sait à quel point cette mécanique peut être fragile, il faut être stupide pour croire que mentir arrangera vos affaires: vous ne pourrez pas être dans le ressenti, la relaxation. la manigance vous forcera à la vigilance, et surtout, vous devrez affronter dans les yeux de l’autre la déception, et sans doute le jugement quand elle/il réalisera que vous n’êtes pas celui qu’elle/il attendait. les mots ne seront peut-être pas dits, mais le langage n’est pas formé que de mots. et je me demande ce qu’il y a de pire, entre la personne qui vous dira peut-être en face que vous êtes un menteur, et vous priera de ne pas aller vous faire foutre, et celle qui ne dira rien, essaiera de faire de la citronnade avec vos citrons, et finira par se montrer aussi peu convaincante qu’elle sera convaincue. parce que sur place elle ne pensera pas toujours à ce qui a été dit avant la rencontre, elle pensera qu’elle s’est peut-être trompé(e), qu’elle a cru que vous deviez faire 1.80m (ou autre), et qu’elle a du se tromper. mais elle sera déçue quand même.

vous croyez que vous pourrez prendre du plaisir malgré tout? que tout ce qu’il vous faut c’est un corps dans lequel ou avec lequel vous défouler? avez-vous déjà vécu et senti ce qu’on vit et sent quand une personne vous désire? vous. pas le mec d’1.80m, jeune, bien membré, ou la nana mince aux gros seins pour la/lequel vous vous êtes fait passer? regarder une personne dans les yeux et y voir de l’émerveillement pour vous? la voir trembler au moment de vous toucher? l’entendre soupirer, gémir de plaisir dès que vous la touchez? être enlacé(e), embrassé(e), aimé(e)! vous n’avez jamais vécu tout cela. et même si votre partenaire fait des efforts pour vous permettre de toucher l’une de ces choses du doigt, vous serez trop empêtré(e) dans vos mensonges pour seulement vous en rendre compte. tout cela va passer hors de votre portée. vous aurez l’intuition que c’est là, tout près, qu’il n’est pas normal que vous n’y soyez pas, mais vous ne saurez pas l’atteindre. vous serez soulagé de cette tension sexuelle qui vous tiraillait, content(e) d’avoir atteint votre objectif mais ce soulagement viendra avec un manque, de l’amertume, parfois du dégoût.

on pense souvent que payer une fille/un mec pour du sexe c’est pas bien. mais qu’en est-il de la manipulation? c’est plus acceptable? vous pensez que ce que vous faites à une personne à laquelle vous choisissez de vous unir sexuellement n’a pas d’écho sur vous? vous pensez que ça ne vous affectera pas de faire l’amour à une personne en sachant qu’un jour elle pensera du mal de vous (quand elle saura qui vous êtes et cela arrivera tôt ou tard, par exemple si elle décide de vérifier vos caractéristiques sur votre profil en rentrant) ? cela ne vous touchera jamais? juste parce qu’à ce moment là vous serez loin?

on va faire une petite digression, juste pour illustrer notre réflexion:
quand une personne arrête de boire dans le programme des alcooliques anonymes on lui conseille de demander pardon pour toutes les mauvaises choses qu’elle a faites dans la vie. à votre avis pourquoi? pourquoi demander pardon pour des choses qui à 90% sont restées cachées: les autres ne savent même pas dans l’immense majorité des cas ce que l’ancien alcoolique leur a fait. en quoi à ce stade de réparation de sa vie, son être, la purification de son esprit, le renforcement de sa nature humaine, en quoi est-ce important de demander pardon pour tout le mal qu’on a fait, alors même que la victime ne sait pas qu’elle en est une? (on lui a menti).

parce que vous êtes ce que vous inspirez. les liens sociaux sont d’étranges choses qui construisent et détruisent les individus. on s’appuie sur nos liens avec les autres pour se construire. les liens qui construisent sont des liens réels, des liens basés sur la vérité et sur des échanges positifs avec le monde qui nous entoure. les autres liens détruisent. et les les liens qui détruisent peuvent conduire une personne à des excès: violence, fuite en avant (alcool, drogue, folie), auto-destruction. que les personnes auxquelles on a menti ou fait du mal soient absentes et ne puissent pas nous le faire payer ne change rien. le lien a été créé. s’il est positif, il vous portera. s’il est négatif, il vous tirera vers le bas. pour rompre un lien négatif il faut détruire ce qui l’a fait naître: détruire le mensonge en disant la vérité, ou le mal qu’on a fait en demandant le pardon.

on revient à nos moutons?

vous créez donc un lien négatif avec une personne, pour des raisons qui vous sont personnelles, et qui vous sembleront bonnes à un moment donné (vous avez envie de sexe, pas de partenaire depuis longtemps et cette personne attise votre convoitise, vous la voulez). vous renforcez ce lien avec le sexe (le sexe amplifie tout je crois que c’est pas utile de le préciser, mais enfonçons des portes ouvertes). par définition, les rencontres d’un soir se soldent par une séparation, d’autant plus si elles se déroulent mal. vous voilà donc menotté(e) à un lien puissant, destructeur, que vous n’aurez pas la possibilité de rompre puisque vous ne garderez pas contact avec celle/celui qui vous asservit.

passons dans l’autre camp à présent: du côté de la « victime » que se passe-t-il? on m’a dit « nous les hommes on ne fonctionne pas pareil que les femmes, on s’en fout, nous n’avons pas comme vous la notion que notre corps est sacré ». sous-entendu, si un homme est réifié (traité comme une chose), manipulé, par rapport à une femme, il le vivra mieux. c’est anecdotique, c’est juste une discussion sur le ressenti de deux personnes (mon interlocuteur et moi) mais creusons:

quand on fait un peu de tantra on apprend que pour s’épanouir et permettre à son partenaire sexuel de s’épanouir, il faut traiter son corps comme celui d’un dieu, et traiter le corps de l’autre comme celui d’un dieu. il n’y a à ce stade aucune différence entre les hommes et les femmes. le corps est sacré. tous les corps sont sacrés. quand une femme est réifiée, c’est vrai, elle le vit plus mal qu’un homme. nous étions d’accord sur ce constat. mais je l’ai eu à revers, mon interlocuteur! je lui ai raconté mon expérience quand j’ai voulu me souvenir de tous mes amants, et que je n’y suis pas arrivée, que tous ceux avec lesquels ça s’était mal passé avaient disparu de ma mémoire. plusieurs études statistiques mettent ce phénomène en avant: les femmes finissent par oublier, quand c’était nul, pas important, juste un trip d’ado mal dégrossi, les femmes oublient… mais les hommes non. alors sans doute que sur le coup ces messieurs en souffrent moins que nous, mais au final les femmes vont oublier tôt ou tard là où la mémoire des hommes continuera à les torturer. lequel des deux est à envier? lequel des deux pourra alors se vanter de ne pas souffrir d’avoir piétiné le caractère sacré de son corps?

disons que ça s’est passé hier, vous êtes donc furieux(se), ou pas. vous vous dites que cette personne vous a volé quelque chose, et vous vous sentez bête, ou humilié, en colère peut-être… vous regrettez cette rencontre comme si elle était de votre faute (les mensonges et les manipulations ne peuvent pas être sous votre contrôle s’ils ne sont pas de votre fait). alors asseyez-vous une seconde, et réfléchissez:

vous savez que cette rencontre n’était pas belle, ce qui prouve que vous avez des éléments de comparaison, vous savez à quoi ressemble une rencontre qui se passe bien: être enlacé(e), embrassé(e), aimé(e) dans l’émerveillement, vous savez ce que c’est. rappelez-vous que ce n’est pas le cas de votre partenaire, sinon elle/il n’aurait pas fait ce qu’elle/il a fait.
vous n’avez pas menti sur vous, votre physique, vos capacités au lit, ce qui prouve que vous vous assumez, vous respectez votre personne et votre corps, vous vous comportez en personne sacrée parce que vous vous aimez. souvenez-vous que ce n’est pas le cas de votre partenaire sinon elle/il n’aurait pas agi comme elle/il l’a fait.
vous avez sans aucun doute passé un mauvais moment, mais vous ferez d’autres rencontres, et un jour vous trouverez une personne sincère, et qui sera en phase avec vous, qui vous désirera sans complexe et sans manipulations. vous vivrez tôt ou tard une autre aventure excitante qui vous harponnera les tripes et vous emportera dans le monde merveilleux des sens affolés. souvenez-vous que ce n’est pas ce que recherchait votre partenaire sinon elle/il n’aurait pas agi comme elle/il l’a fait. souvenez-vous qu’il y a donc peu de chances qu’il trouve une chose comme celle-là un jour.
toujours en colère? pas le moindre sentiment de pitié qui pointe au loin, à l’horizon?

le corps est sacré, tous les corps sont sacrés. une rencontre sexuelle c’est la rencontre de deux corps sacrés qui vont se chanter mutuellement l’extase d’être réunis. une rencontre sexuelle est une vibration basse, longue, qui hante votre corps et votre esprit plusieurs jours durant. si vous comprenez ce que je dis, sachez que votre partenaire lui, ne comprend pas. respirez, et allez à la rencontre de votre prochain partenaire. la seule victoire que vous pourriez donner à cet(te) aveugle du sexe serait qu’elle/il vous pousse à en rester là. vivez, baisez, soyez heureux(se).

Publicités

2 réflexions sur “les petites fiches pratiques du libertinage: bad trip!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s