la journée de l’orgasme féminin…

375602_135223576677437_1401086012_n

il paraît que le 8 août ou le 21 décembre, c’est la journée de l’orgasme féminin.

ça m’agace. l’orgasme féminin c’est du 1er janvier au 31 décembre. fixer une journée pour cela c’est valider un système (de pensée, de vie) où cet orgasme est inexistant. c’est comme la journée de la femme, la journée sans tabac, la journée sans voiture, et j’en passe.

nous vivons dans une société paresseuse où les gens s’imaginent que faire un effort 1 jour dans l’année ça vaut mieux que prendre le risque de ne pas le faire du tout. et ça m’agace.

je suis une femme et je n’ai jamais eu de difficulté à atteindre l’orgasme PARCE QUE j’ai préféré faire l’effort toute l’année plutôt que juste une journée par an. la sexualité ça s’apprend, ça se construit, et surtout ça se travaille. toute relation sexuelle consentie devrait se terminer par un orgasme. chaque partenaire devrait s’astreindre à essayer encore et encore jusqu’à ce que la satisfaction soit là.

et pour ceux qui ne veulent pas travailler leur sexualité, honnêtement, qu’ils en acceptent les conséquences et qu’ils arrêtent de nous faire chier.

aujourd’hui c’est la journée du ras-le-bol-des-gens-qui-pensent-que-le-sexe-c’est-FACILE! qu’il suffit de se déshabiller, de donner deux ou trois coups de reins, et paf! l’orgasme est là, flamboyant, explosif, avec de la lumière plein les mirettes, et le son des cuivres dans les oreilles!

le sexe c’est une manière de sport. c’est fatiguant, ça demande de l’entraînement, de l’endurance, une forme acceptable, et un état d’esprit serein: ça demande de travailler le corps, le mental, et l’esprit. et les bons et grands baiseurs ne le sont pas par hasard.

je n’ai rien laissé s’immiscer entre moi et mon vagin:

– j’ai découvert mon corps, mon clitoris, mon vagin à mon adolescence, et j’ai pris beaucoup de plaisir à le faire. je prends toujours beaucoup de plaisir à me masturber parce que JE SAIS que ma sexualité ne peut pas être épanouie si je n’accepte pas de ME prendre en charge, de prendre en charge mon propre plaisir, de ne pas laisser à mon partenaire la lourde tâche de me satisfaire au lit, tout en se satisfaisant lui-même. pour arriver à l’orgasme il faut bien se connaître, et si le partenaire ne suffit pas, il faut se masturber pendant l’amour.

– j’ai accepté qu’on me traite de salope par les abrutis à l’esprit étriqué – c’est à dire presque tout le monde – quand ils ont compris que je n’allais pas laisser les règles débiles de cette société machiste me castrer (précision pour ceux qui en ont besoin: la castration concerne aussi les femmes puisqu’elle consiste à priver un individu de ses gonades, or les femmes aussi en ont, des gonades, et si vous ne pouvez penser qu’aux hommes quand on vous parle de castration c’est que vous êtes aussi machiste que les autres). quand j’ai commencé à baiser parce que j’avais envie, et non pour récompenser un homme de bien vouloir vivre avec moi, on m’a traitée de salope. eh bien soit. si une salope c’est une femme qui baise qui elle veut, quand et comme elle veut, j’en suis une. et fière de l’être.

– je fais en sorte que mes relations sexuelles se terminent par un ORGASME SIMULTANÉ. oui, en même temps. je ne vise pas la médaille d’argent (orgasme à tous les coups) mais la médaille d’or (orgasme certes à tous les coups, mais encore simultané). avec mon mari l’affaire a été réglée depuis le départ. rares sont les relations sexuelles qui ne se terminent pas en apothéose partagée. mais il vrai que je fais AUSSI des rencontres. oui c’est difficile avec un nouveau partenaire, mais j’y arrive relativement souvent malgré tout, et quand je n’y arrive pas, je recommence. oui c’est fatiguant, oui ça peut paraître rébarbatif, mais je suis de ceux qui pensent que rien de beau ne s’acquiert sans mal. je suis surtout de ceux qui savent que le sexe n’est pas QUE plaisir. il faut travailler, se discipliner, et être assidu. il faut être assez mûr pour accepter un échec (la première fois n’était pas top, il bandait mou, ou pas du tout, ou il a jouit après 3 secondes, ou on n’a pas réussi à se caler sur la même fréquence, et j’en passe), et ne pas abandonner pour autant. parce que je sais que le coup de foudre sexuel c’est rare, et que 99% du temps, il faut s’accrocher.

vous ne faites pas tout ça et votre vie sexuelle est à chier…?
que dire…? allez-y! faites donc la journée de l’orgasme une fois par an. je suis certaine que ça arrangera vos affaires et que d’ici 15 ans, soient 15 jours d’effort, vous en arriverez au même point que moi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s