je crois qu’il me trompe: que faire?

nuit-1961-13-g

ah combien de fois n’ai-je entendu/lu lors de mes rencontres ou simplement pendant mes chats cette petite phrase assassine: « je crois qu’elle me trompe ». et au nom de ce doute, que de choses détruites dans un couple!!! que d’infidélités vécues par avance! (elle me trompe peut-être? alors pourquoi devrais-je rester fidèle?) si vous pouviez me voir, je lève les yeux au ciel!

ôtons-nous un doute dès à présent: le problème de l’infidélité ne vient pas de sa réciprocité ou de son manque de réciprocité! le problème de l’infidélité vient de la souffrance qu’elle occasionne, ou de l’absence de souffrance qu’elle occasionne. tromper à votre tour, ou ne pas tromper, ne changera rien à ce fait: si vous souffrez, vous souffrirez tout autant, sans doute même plus encore, si en prime vous deviez vous perdre dans les bras d’une personne que vous n’aimez pas!

ôtons-nous un second doute dès à présent: lors d’une infidélité le coupable n’est pas l’infidèle. oui, vous m’avez TRÈS BIEN lue. au mieux les deux seront coupables, au pire le partenaire sera seul coupable. pourquoi je dis ça? d’une part parce que la condamnation sans appel de l’infidèle est devenue automatique, et si on prend en compte la règle qui veut que « rien de ce qui arrive dans un couple n’est la faute d’un seul », ça n’est pas acceptable. d’autre part parce qu’une personne comblée n’aura ni le courage ni le temps d’aller voir ailleurs. si une personne décide d’entrer dans une double vie – et je vous jure que c’est compliqué, une double vie – c’est qu’elle est sacrément motivée. et où a-t-elle trouvé cette motivation? dans la constante frustration de sa vie quotidienne! et qui est responsable au moins à 50% de la frustration de la vie quotidienne? le partenaire.

vous me direz que dans ce couple il y en a bien un qui se contente très bien de cette frustration quotidienne, alors pourquoi pas l’autre? et je vous répondrai qu’un couple est formé de deux individus DIFFÉRENTS; ainsi ce qui comble marc sera insuffisant pour hélène, et ce qui ravit denise sera insultant pour antoine. si marc, hélène, denise et antoine se sont trouvés c’est dans le respect des besoins de chacun. on ne se marie pas avec un baiseur invétéré si on n’aime pas baiser. on ne se marie pas avec un sportif si on n’aime pas passer ses dimanches dans un stade. c’est de la logique pure! si l’un des deux partenaires va voir ailleurs, c’est parce que l’autre ne lui donne pas ce qu’il cherche. soit qu’il ne le peut pas, soit qu’il ne le veut pas.

est-ce que ça veut dire pour autant que le couple est perdu? non.
certains vivent très bien avec des infidélités au long cours, sans rien changer. on peut décider de devenir un couple libre. on peut changer les règles de façon à rendre la vie de couple acceptable pour les deux. on peut modifier le quotidien, passer moins de temps au travail, prévoir plus d’activités à deux, plus de sexe, plus de sorties.

est-il sage de parler de vos doutes à l’élu(e) de votre cœur? tout dépend. sachez qu’une conversation sur l’infidélité ne s’entame pas comme ça, sans autre but que de « savoir la vérité »! 

si vous avez des doutes et que vous cherchez confirmation, ne demandez pas à l’autre d’avouer! c’est la PIRE chose que vous pourriez faire. si vous avez des doutes, cherchez des preuves, trouvez les, et restez-en là. car même réellement coupables 99% des gens nieront si vous leur demandez d’avouer une infidélité, et sur ces 99%, 50% d’entre eux n’avoueront jamais, jamais jamais! même devant des preuves quasi irréfutables. c’est à vous de vous faire votre avis, à vous de voir et de savoir si vous avez toujours confiance en votre partenaire, et encore à vous de décider si oui ou non vous voulez garder votre partenaire.

à partir du moment où la discussion sur l’infidélité a eu lieu, les choses ne pourront plus rester en l’état.

si vous avez tort, que votre partenaire n’avait rien fait, sa confiance en vous sera ébranlée. la votre aussi, parce que si vous aviez des doutes sans raison AVANT, comment vous convaincre plus efficacement maintenant? plus rien ne pourra vous rassurer, et vous pouvez être sûr(e) que de disputes en disputes le couple ira au clash.

si vous ne vous êtes pas trompé(e), il ne reste que peu d’options à votre couple: rompre, redevenir fidèles sans rien changer (ce qui à 99% mènera dans le mur), redevenir fidèle en améliorant la situation de celui qui veut plus (de liberté, de sexe, etc.) dans tous les cas le couple entrera en crise. et à l’époque actuelle ai-je besoin de vous rappeler de quelle manière les gens règlent les crises? par une rupture.

ne parlez JAMAIS d’infidélité à moins de savoir parfaitement ce que vous voulez, et d’avoir un plan B en béton. quels sont ces plans?

  1.  vous savez ce qui ne va pas dans votre couple, ou ce qui manque à votre partenaire, et vous savez comment faire pour régler vos différends, pour la/le rendre heureux. dans ce cas, oui, dites-lui que vous le/la savez infidèle, parlez de vos problèmes, exposez-lui vos projets pour changer la direction de votre couple, et mettez-vous d’accord pour vous donner une seconde chance, et revenir à un modèle plus exclusif.
  2. vous savez ce qui ne va pas dans votre couple, comme ci-dessus, mais vous ne savez pas ou ne pouvez pas changer la donne, soit parce que vous êtes incapable de donner ce que vous savez qu’il/elle attend, soit parce que vous ne savez pas quoi faire: dans ce cas SURTOUT ne dites rien!!! continuez comme si de rien n’était. si vous entamez la discussion sur l’infidélité sans plan B vous risquez la rupture.
    réfléchissez: votre partenaire n’est pas débile, il sait qu’il risque de vous perdre, mais s’il vous trompe tout de même ça veut dire qu’il trouve ailleurs ce dont il a besoin et que vous ne pouvez ou ne voulez pas lui donner. il trouve ainsi un équilibre entre ce que vous lui donnez et le surplus de bonheur que lui procurent les rencontres extra-conjugales. si vous le privez de son oasis sans améliorer son quotidien, il ira voir ailleurs et il n’en reviendra pas.
  3. vous savez ce qui ne va pas dans votre couple, comme ci-dessus, mais vous avez décidé de rompre: alors allez-y, prenez cette infidélité pour excuse, et parlez à votre partenaire pour initier la rupture.
  4. vous ne savez pas ce qui ne va pas dans votre couple.  vous pouvez demander à votre partenaire de vous expliquer ce qui ne va pas, mais c’est risqué. si votre partenaire a des exigences que vous ne pouvez pas combler, vous ne pourrez pas revenir en arrière, et vous risquez la rupture car votre partenaire ne va pas simplement continuer à être infidèle après ça, tout comme il ne pourra pas cesser puisque vous ne satisferez pas plus.
    deux options s’offrent à vous: soit votre couple vous plait quand vous faites abstraction de l’infidélité, dans ce cas ne dites rien. soit vous voulez ouvrir le couple, devenir un couple libre, avoir aussi le droit de faire des rencontres alors initiez la conversation dans ce sens.

quoi qu’il arrive, souvenez-vous: la parole est d’argent, le silence est d’or.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s