qu’est-ce qu’un libertin?

centrees-sur-la-femme-les-oeuvres-d-annie-decaens-ressemblent-a-des-hymnes-a-l-amour-photo-sdr

cette définition est complexe, tout comme serait difficile la définition d’un être humain. nous savons bien ce qu’est un être humain, mais s’il vous fallait le caractériser, là, maintenant, vous seriez bien embarrassé, n’est-ce pas?

les libertins c’est la même chose. chaque personne étant unique, chaque libertin a sa propre définition de ce qui lui semble être sa ligne de libertinage idéale. mais je suis certaine qu’au milieu des disparités, il est possible de trouver des éléments communs qui à mon sens devraient caractériser le libertinage au sens large.

j’ai décidé de procéder par élimination… c’est encore un peu flou, mais dans l’ensemble je pense que nous serons sur la même longueur d’ondes. alors débutons:

un libertin c’est une personne qui :

– a des partenaires sexuels multiples: c’est ce que répondront à peu près 99% des gens. j’exagère peut-être, je n’en sais rien. nous parlons bien entendu de relations sexuelles entre adultes (pas de mineurs) responsables (les malades mentaux sont exclus). toujours est-il que pour moi ce n’est pas une condition suffisante : être libertin ne signifie pas qu’on a forcément une moralité sexuelle plus légère que le quidam. mais bon, avoir des partenaires sexuels multiples ou pas ne disqualifie pas non plus à mes yeux. pourquoi ça ne suffit pas? parce qu’existent les infidèles, les manipulateurs ou abuseurs (qui amèneront leurs partenaires à accepter de faire des rencontres par des pressions physiques ou psychologiques) les putes (sexe tarifé) et les nymphomanes (perversion relationnelle = je rappelle à tout hasard que la nymphomanie est une maladie mentale, donc que les femmes qui en souffrent sont déséquilibrées, et qu’à ce titre, on ne peut pas considérer qu’elles peuvent CONSENTIR à une relation sexuelle librement, tout comme n’importe quelle maladie mentale remet en question le principe de l’adulte RESPONSABLE). je crois donc que nous serons d’accord pour dire qu’avoir des partenaires multiples ne suffit pas. je suis prête à concéder qu’avoir des partenaires multiples peut indiquer une vie de libertinage, mais je ne concéderai pas plus qu’une présomption. il faudra autre(s) chose(s) pour confirmer.

– déclare devant témoin être libertin: je tiens ça de mon mari. quand il l’a dit j’ai adhéré tout de suite. je suis d’accord avec lui, le libertinage c’est comme la religion, dire qu’on en est suffit à nous qualifier ipso facto.

– parle librement de sa sexualité et de ses rencontres autour de lui, sans se cacher: je ne suis pas d’accord pour la même raison que je ne suis pas d’accord pour que les homos fassent leur coming out. on a la sexualité qu’on a, on n’a de compte à rendre à personne, et puisque nous vivons dans une société où le sexe est tabou, où on admet volontiers qu’une personne normale ne parle pas de sexe, de sa sexualité, en public. je n’ai jamais entendu un hétéro dire; « papa, maman, j’ai quelque chose à vous dire, je suis hétérosexuel… ». alors pourquoi ceux qui vivent leur sexualité différemment devraient EN PARLER? pourquoi les homos, les libertins DEVRAIENT agir différemment? je ne suis pas d’accord pour caractériser le libertin au fait de rendre des comptes sur sa vie en public. mais je suis d’accord pour dire que quiconque affirme en public qu’il est libertin doit être qualifié d’office. en d’autres termes, le dire clairement suffit à faire de vous un libertin, mais ne pas le dire ne suffit pas à vous disqualifier.

– agit en esprit libre: je ne parle plus de sexe, je parle de la vie, de l’amitié, de la famille, des enfants, du mariage, du travail, de la gestion de son argent, de l’investissement de ses efforts, de la religion, de tout. vous voulez des exemples? léonard de vinci était un libertin. jésus était un libertin. gandhi. bouddha. ces gens ont tranché dans le vif, ils ont compris la société dans laquelle ils vivaient, ils ont jugé qu’elle était anormale, hypocrite ou malade, et ils ont travaillé à la changer, en tout cas ils ne se sont pas pliés à des normes qu’ils trouvaient DÉBILES.  ils ont tracé leur propre route, et ils ont TOUT sacrifié pour la suivre. et ça n’avait RIEN à voir avec le sexe. c’est ça un libertin, pour moi. un libre penseur. un électron libre. une molécule de pure énergie!

– pourrait être qualifiée d’esthète de la vie: ça, ça vient de mon imaginaire, de l’imaginaire collectif du « libertin haut de gamme ». un poète, un artiste, décalé mais profond, intelligent, humain et totalement SENSUEL. vous avez vu le film « amadeus »? c’est un film sur la vie de mozart. la façon dont mozart vit est le reflet parfait de ce que je fantasme du libertin. du vin, des femmes, la fête en permanence, les sens toujours stimulés, par tout, la musique, la nourriture, le sexe, la lumière, les tableaux… l’esprit en ébullition et en constante création, en constante recherche du beau, de l’étonnant, de l’extase. gentleman cambrioleur, james bond, casanova, mata hari… un autre monde.

on fait un récapitulatif?

un libertin c’est une personne qui:

1 – dit être libertine, ou alors, 

2 – agit en esprit libre, ou alors,

3 – est une esthète de la vie qui accorde plus d’importance à la jouissance de l’instant qu’aux contraintes sociales qui arrêtent le commun des mortels.

en dehors de tout ça, sont des présomptions de libertinage, sans en être une preuve irréfutable:

les adultes responsables qui ne pratiquent pas une sexualité normale (conforme à la norme), y compris dans le mariage, (et/ou) parlent librement de cette sexualité sans essayer d’y contraindre qui que ce soit. ces deux présomptions doivent être confirmées par une des 3 conditions précitées.

il y a des points à propos desquels je pourrais parler des heures, d’autres qui sont sujets à discussion, d’autres que je vais développer dans d’autres billets, et un en particulier que je vais énoncer tout de suite: je crois qu’il est indispensable d’ajouter que le libertin est pacifique, si on veut disqualifier tous les dictateurs mégalos de la planète.

que les vrais libertins me suivent dans le débat…

Publicités

6 réflexions sur “qu’est-ce qu’un libertin?

  1. La définition que je partage le moins c’est la première… .
    Les gens sont rarement réellement sincères en parlant d’eux, en particulier dans ce type d’affirmation :
    – la plupart du temps il s’agira simplement d’une tromperie orienté vers la réaction que l’on souhaite déclencher, quelle qu’elle soit
    – d’autres fois il s’agira d’une tricherie destinée à détourner l’opinion d’autrui de ce que l’on est réellement
    Même si la personne est sincère, il y a de grandes chances que cette affirmation soit une simple forme d’adhésion à un modèle extérieur et non l’expression d’une nature personnelle (le « pour autrui » contre le « pour soi »)
    Dans tout les cas c’est le type déclaration qui va plutôt me convaincre que la réalité est autre…
    Anyway même la déclaration est sincère et l’expression d’une véritable nature personnelle, la sincérité ne porte jamais en elle même l’exactitude. Et puis j’ai un problème historique avec les énoncés performatifs en tant qu’actes.
    Bref pour moi ce ne sera au mieux qu’une présomption…

    Le seul cas ou je crois quelqu’un qui me dit je suis comme ceci ou comme cela, c’est parce que je le sais déjà par d’autres moyens.

    « Être un esthète de la vie » j’aime bien, en même temps c’est difficile à déterminer sans aucun doute dans la plupart des cas… Pour Amadeus, pas de doutes, mais quand cet aspect est moins visible, moins retentissant ? bref on risque d’en disqualifier beaucoup…

    Reste « agir en esprit libre », je vote pour sans réserve
    Et j’ai l’impression que l’un des signes d’un esprit libre sera de mettre en cause ta première proposition 🙂
    En tout cas cette définition me parait être suffisante si l’on a correctement intégré toutes les conséquences que ça a, en particulier que travailler au bien être d’autrui est toujours au bénéfice de son propre bien être, ce qui peut aussi vouloir dire éloigner les indésirables 🙂

    • je suis d’accord avec toi, mais je ne peux décemment pas retirer cette condition… ça me semble incontournable de faire preuve de respect et tolérance envers tous en permettant ce coming out unilatéral. cependant peut-être que cette condition là serait plus à sa place dans la seconde partie que dans la première…?

      • J ai découvert ce billet que je trouve très bien descriptif de notre milieux. Je me pose néanmoins cette question, est ce que le fait d avoir de multiples partenaires même comme décrit peut suffire? Je pense que non, ne serais ce pas justement une sorte de lien rapide de l idée du libertin? Ne serai ce pas plutôt une liberté de pensée qui entraine après mure réflexion, cet abandon au plaisir charnel? Juste que aujourd hui, vu la connaissance extérieur de notre milieu ferai que les nouveaux adhérants, y voient le coter sexuel en premier… Sans même réfléchir a leurs propres questions du « pourquoi? » Qui as mon sens donne ensuite bien plus de plaisir qu un simple plaisir charnel, mais un accomplissement de soi en plus.

  2. Argument recevable 🙂
    Je défendrais probablement la même position si j’étais l’auteur du billet, et je laisserais l’argument en tête de liste, mais je suis dans le confortable rôle du lâche critique 🙂

    • je ne veux pas établir seule cette définition, même si au final je ne me fierai qu’à moi. j’ai envie d’entendre d’autres sons de cloche. ton rôle est important. bonjour d’ailleurs, et bise en passant! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s