les petites fiches pratiques du libertinage: gérer « le droit de sortie »

20C3979454591690F0DF1A80A1D5C_h351_w526_m2_bblack_q99_p99_cRidnEldp

lui qui a démonté une fenêtre avec son crâne la veille, ce qui m’a tellement secouée que j’en ai été sur le point de m’effondrer: je peux sortir avec mes potes ce soir?
moi: non, tu restes.
lui: tu abuses! tu le sais qu’on sort toutes les semaines, et j’ai déjà payé l’entrée!
moi: tu me dois encore des câlins, et comme hier tu m’as menacée de mourir avant de me les donner, ce soir tu restes, et c’est soirée câlins.
lui: eh merde! comment tu veux que j’argumente devant des motivations aussi culpabilisantes!?
moi: je m’en fous, c’est pas mon problème.

ce qui me fait penser que:

  1. avec le quotidien on a tendance à oublier les vraies priorités: on a prévu de, on a planifié, organisé, géré, attendu peut-être, une soirée spéciale, donc à telle heure on doit être à tel endroit. la vie moderne nous programme à ne pas écouter notre corps, notre esprit, mais à faire ce qu’on attend, ce qui est prévu. pourtant la vraie priorité reste celle que me demande mon corps ou mon esprit. c’est déjà bien assez que le boulot soit astreignant, rien ne m’oblige à agir de même dans le privé!
  2. la relation libertine génère beaucoup de culpabilité, qu’on libertine seul ou en couple il y a forcément des moments où « les choses dérapent »: j’ai envie de sortir et pas lui? que nous restions à la maison ou que nous sortions, celui qui a obtenu ce qu’il voulait se sentira coupable envers celui qui a fait un effort pour l’accompagner. si nous sortons chacun de notre côté, celui qui est sorti plus souvent que l’autre se sentira coupable. et cette culpabilité nous empêche de voir ce qui se passe, là, sous notre nez: dans la situation actuelle, j’ai eu peur, j’ai besoin d’être rassurée.
  3. ça fait longtemps que nous n’avons pas fait de câlins. nous avons passé une soirée couple deux jours plus tôt, à regarder la télé: c’était devant un de nos films préférés, mais je n’étais pas à 100% dans l’instant. je m’en rends compte seulement parce que j’ai eu peur de le perdre.
  4. il n’y a rien de tel qu’un électrochoc pour vous remettre les idées en place! plutôt que de repousser la leçon, de replonger dans le quotidien, je vais le mettre à profit: je suis mortelle, il l’est aussi, tant que nous sommes là tous les deux, amoureux et en bonne santé, je veux en profiter!

 

en conséquences:

il n’y a qu’une seule façon de régler ces problèmes: annuler ce qui était prévu même si on avait déjà payé l’entrée, promis de venir, etc. et passer la soirée dans les bras l’un de l’autre. je n’oublie pas que resserrer les liens du couple est la base d’une vie de libertin sereine. car contrairement à ce que pensent les gens, dehors, on ne peut ouvrir le couple que si on est ASSURÉ que l’autre va nous attendre, qu’il sera là quand on reviendra.

et comme toujours, rien de beau ne s’acquiert sans mal…!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s