échanges de photo: les réactions qui tuent!

emmanuelle

en d’autres termes, vous bavardez un moment, vous vous plaisez beaucoup, vous décidez d’échanger vos photos, et il vous répond: « laisse moi un peu de temps pour méditer… »

en rapport avec le ras-le-bol ambiant je suppose (en tout cas en ce qui concerne mon humeur) je viens de faire une analyse sur un comportement plus que courant sur les sites de rencontre ou dans les clubs. vous bavardez gentiment avec une personne, et au moment M (là c’était l’échange des photos) la personne vous répond qu’elle n’est pas enthousiaste, mais qu’elle désire que vous laissiez du temps…

autre situation similaire: vous bavardez tranquillement avec une personne dans un club, et tout à coup elle vous demande d’aller plus loin, ou vous lui demandez, et elle vous fait la même réponse, un truc du genre « pas tout de suite… »

ça m’agace. la question est simple et demande une réponse simple « oui », ou « non ». évidement le facteur temps reste important, et si on pense vraiment « pas tout de suite », rien n’empêche de répondre « oui », puis de dire mais pas tout de suite, je préfère prendre mon temps, ou j’ai un empêchement en ce moment.

vous allez rire, ce qui m’énerve le plus dans le cas présent, c’est que l’homme avec lequel j’ai échangé ma photo se proposait de se forcer à me rencontrer. nous avions beaucoup parlé, il m’avait raconté sa vie, je l’avais conseillé, on avait passé un très bon moment, et je le soupçonne d’avoir eu envie de me récompenser avec son corps. un truc du genre « je la trouve moche mais je me dois de la récompenser quand même… »

c’est moi ou c’est humiliant? franchement?

en fait je pense qu’il a du penser que j’agissais comme les garçons. si si, on les connait vos techniques de drague de base! on fait connaissance, on sympathise, et sous couvert de sympathie, on fait pression sur l’autre pour coucher avec alors qu’on sait très bien qu’elle n’est pas intéressée. on m’a fait le coup des milliers de fois. et à quoi on reconnaît ce genre de rustres? dites-lui non et il vous fait une crise pas possible, vous traitant de tous les noms!

je lui réponds donc que je n’ai pas l’intention d’attendre qu’il se fasse à l’idée de me rencontrer et de coucher avec moi. que s’il ne se sent pas enthousiaste à l’idée de me voir et de m’embrasser ça ne m’intéresse absolument pas de le voir lui. vous me croirez? il m’a fait la gueule!!!

le mec me dit clairement que je ne lui plais pas, et quand je lui réponds simplement que ce n’est pas grave qu’on peut en rester là, il me fait la gueule!!!

le rapport avec le ras-le-bol ambiant?

ça c’est un comportement anti-libertin.

vraiment. pour moi c’était pas du tout le plus important! le plus important c’était qu’on avait passé une soirée entière à RIRE! on s’était appelés, et on avait ri comme pas possible. il était charmant, gentil, plein d’humour, et maniait avec doigté l’art de distiller le compliment suave comme du petit lait à un naufragé! je me suis sentie à l’aise avec lui et lui aussi – de son propre aveu – s’est senti bien en ma compagnie.

mince, n’est-ce pas le plus important? est-ce si difficile de dire « écoute, je ne me sens pas attiré par toi, mais je te trouve vraiment sympathique, et j’aime beaucoup bavarder avec toi… on est obligés d’être amants? » et au final, il aurait eu ce qu’il désirait. du temps, et un espace de liberté. si on s’était rencontrés, juste pour boire un verre et bavarder en réel, il aurait pu se faire une idée plus claire de son attirance ou son manque d’attirance. quoi qu’il en soit il aurait pu se faire une amie.

d’autant plus que c’est exactement ce que moi je comptais faire…

sa photo ne m’a pas plu non plus. je me suis dit que je devais juger sur pied. donc je lui ai envoyé la mienne, de photo. s’il avait dit oui, je l’aurais rencontré, on aurait pris un verre, bavardé. je n’aurais tranché qu’à ce moment là. parce que je me sentais si bien avec lui que j’étais prête à passer outre l’attirance que n’éveillait pas sa photo.

tout comme j’ai passé outre l’attirance que je n’éprouvais pas pour n, y compris sur pieds, vous vous souvenez, mon amant de 18 ans que j’ai trouvé jeune de façon effrayante… à tel point que j’étais prête à le raccompagner au train… et on sait comment ça s’est terminé!

un libertin n’agirait pas ainsi. puisque seul compte le moment présent, le bien-être qu’on éprouve au contact d’une personne suffit à cautionner la fréquentation qu’on en a! pas à pas les relations se forgent, se spécialisent si besoin. comme dans la vraie vie!!! combien de fois avez-vous couché avec une personne qu’au départ vous n’appréciez même pas? et si à la place de la fréquenter en réel il vous avait suffit de la zapper comme sur internet? de combien d’expériences pourriez-vous amputer votre vie? et votre personnalité?

internet n’explique pas tout. l’éducation et l’estime personnelle des gens si! la conception purement utilitaire qu’ils ont de votre personne et d’une relation avec vous aussi. et ça, c’est la réaction d’un « pense petit ». on vit de grandes choses, on créé de grandes choses, on les génère aussi quand on a la patience de cultiver l’humain. quand on aime les rencontres, l’échange, le corps à corps… quand on est libertin, quoi!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s