t’inquiète pas, je vais te crever au lit…

2507104905_small_1

sous-entendu : je suis plus endurant que toi…

c’est ce qu’on me dit 99% du temps quand je dis que je suis gourmande, que je cherche un homme endurant, que passé 40 ans il est peu probable qu’un homme soit capable de me contenter. tout ça parce que je suis une femme, qu’ils sont des hommes, qu’ils ont rencontré jusque là des femmes « normales », je veux dire des femmes qui ne sont pas gourmandes au lit! ou alors parce que ce sont des mauvais coups, et que leurs partenaires préfèrent leur dire « oh tu es trop gourmand », plutôt que « mon dieu, baiser avec toi c’est mourir un peu… »

seulement je ne suis plus une débutante, et l’expérience m’a appris que plutôt que de parler dans le vide, on a tout à gagner à dire dans les détails ce qu’on attend d’une relation d’amant (je veux dire au lit, uniquement au lit, j’exclue ici le reste qui garde son importance, mais qui ne concerne pas le sujet).

moi, question: quand vous êtes en forme, au maximum de vos capacités, vous tenez combien de temps au lit?

lui: toute la nuit. (notez la précision de la réponse…)

moi: que signifie « toute la nuit » pour vous? (j’ai l’air chicanière hein?)

lui: en tout, deux heures de coït. (enfin des chiffres!!!)

(notez que je vous passe les digressions et autres passages du coq à l’âne. parce qu’au milieu de mes questions et de ses réponses que j’ai du lui ARRACHER pis encore que s’il s’était agi de les lui fourrer dans le nez plutôt que de les enlever, ses vers, il a fait preuve d’une grande créativité pour me parler d’autre chose, n’importe quoi plutôt que ce dont je voulais parler!)

donc il tient deux heures…

moi: le dernier amant qui m’a comblée m’a fait l’amour depuis 15h jusqu’à 18h sans pause. nous voulions recommencer, mais nous n’avions pas le temps. il avait 18 ans. si je préfère les hommes jeunes ce n’est pas par jeunisme. c’est utilitaire. vous me comprenez?

lui: mais je peux tenir 4h! 5h même si tu veux! je suis un super amant! t’inquiète pas, je vais te crever au lit! tu ne le regretteras pas!

bon alors plein de choses… déjà le mec qui me tutoie alors que je le vouvoie, c’est une chose qui ne passe pas. ok, nous parlons de sexe, de choses intimes, nous sommes donc déjà d’une certaine manière intimes, mais la preuve que pas assez: après ça, je l’ai bloqué.

ensuite le mec qui avance 2h de coït quand il est à son maximum… puis 4h ou 5h quand on lui dit qu’avec 3h c’était limite pas assez… je vais faire ma naïve et croire qu’il était sincère… qu’il ne cherchait pas simplement à me mettre à tout prix dans son lit, pour se vider les couilles et se barrer, et tant pis pour ma gueule!

enfin, le mec qui ne répond pas, qui pose d’autres questions, qui noie le poisson quand je lui parle…

tout ça pour dire qu’on ne perd JAMAIS son temps quand on creuse! c’est pénible, ça fait soupçonneux, petit, chicanier, mais si on veut des rencontres de qualité, on n’a pas le choix. et c’est une leçon qui s’apprend parfois bien douloureusement:

en ce qui me concerne le jour où j’ai rencontré un contact qui me plaisait terriblement, avec qui j’étais censée passer une après-midi de sexe, j’en étais toute émue, et qui s’est rhabillé après 10min de coït sous mes yeux éberlués: c’est fini, on remballe!

en fait il faut simplement savoir qu’il existe un « langage des rencontres sur internet ». ainsi donc dans ce langage, une après midi de sexe = 10 min de coït, à la question « es-tu bien monté? » on m’a répondu « ne t’inquiète pas, y’a ce qu’il faut! » = 10cm de long/2cm de large, je fais 1.75m = il fait 1.60m, dans le meilleur des cas… et en ce qui concerne les photos, 9 fois sur 10 elles datent d’il y a 10 ans…

à méditer!

Publicités

2 réflexions sur “t’inquiète pas, je vais te crever au lit…

  1. « déjà le mec qui me tutoie alors que je le vouvoie » en particulier lorsque tu lui parles de tes attentes sexuelles, ça en dit long sur l’ignominie sous-jacente du bonhomme…
    Mon dieu mais comment supportes tu ça !!!
    Ta naïveté choisie me rends toujours admiratif 🙂

    • c’est une méthode de sélection sans échec. une de mes méthodes. accepter le comportement rustre d’une personne dans un premier temps n’est pas gratuit non plus: à une époque je tutoyais systématiquement, moi aussi. mais j’étais capable d’expliquer à mon vis-à-vis pourquoi j’avais rejeté le vouvoiement. alors je laisse le bénéfice du doute jusqu’à l’explication. je la demande parfois, j’exige aussi parfois qu’on me rende le vouvoiement, une fois en général, pas plus. ensuite je décide, et généralement c’est la rupture sans préavis des relations diplomatiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s