p, alpha, omega, et cetera.

(All about p., in english at the end)

.


le cas p fut un cas d’école (imaginez-moi les cheveux tirés, les lunettes sur le nez, le tailleur strict de directrice d’école, façon faux cul-pincé et vraie chaude, en train d’écrire ses mémoires!).

messaline02a

puisqu’il faut conclure sur le chapitre p, concluons! Et vous verrez que nous allons revenir à des choses qu’on a abordées dans les commentaires sous l’article

https://petitphoenix.wordpress.com/2012/12/13/pourquoi-les-moches-me-filent-toujours-des-rateaux/#comments :

messaline06a

je lui ai fait peur. ce vent de liberté, ce trop plein de tout, je suppose, je n’en sais rien. pour me rencontrer, moi, cette grande libertine (je ne sais pas comment il m’imaginait, sans doute comme une grande messaline, dans tous les cas aucunement telle que je me vois, telle que je me vis, à dimension humaine), il s’était mis en tête d’accumuler un certain nombre de rencontres, d’expériences.

messaline07a

il se voyait mal, lui, père de famille, n’ayant jamais connu sexuellement que sa femme, rencontrer la messaline qu’il voyait en moi. il voulait essayer de réduire le contraste entre ce qu’il appelait « un puceau moins une femme » et une libertine.

messaline05a

si je voulais un libertin, un homme riche d’expériences, j’en aurais trouvé un, c’est pas ça qui manque, et en tant que femme pas trop moche évoluant dans un milieu où nous sommes rares, franchement, je n’aurais pas eu de mal.

messaline04a

si j’en avais après lui, c’était parce qu’il me plaisait, tel qu’il était. je n’attendais rien de plus qu’il reste lui-même. je lui ai expliqué ça la première fois qu’il a rencontré une femme et qu’il m’a raconté cette rencontre, me demandant si j’étais jalouse, me demandant la permission, en fait, de réaliser son projet. je lui ai expliqué que oui, j’étais possessive, et que je ne voulais certainement pas qu’il agisse de la sorte  juste pour se sentir à la hauteur de ce qu’il imaginait être mon savoir sexuel.

messaline9

(dieu quelle violence pour lui! pour moi aussi, on est bien d’accord, mais imaginez comment on se sent quand on se sent obligé de se compromettre avec des personnes qu’on ne désire pas vraiment uniquement pour plaire à une personne qu’on désire vraiment!)

messaline03

mais il a recommencé, et il m’a avoué clairement qu’il n’avait aucune envie de me rencontrer tant qu’il ne se sentirait pas « prêt ».

Messaline8

j’ai mis fin à notre échange, je lui ai expliqué pourquoi, et je lui ai expliqué aussi que la vie étant courte, autant pour lui que pour moi, je n’avais aucune intention de l’attendre, et que je considérais son absence comme un manque d’intérêt.

1280px-Messalina_by_Eugène_Cyrille_Brunet

à y repenser là, j’ai peut-être manqué de tact. mais j’ai considéré que l’ayant déjà averti, je n’avais plus à faire preuve de patience… ça s’est donc terminé là.

il y a tant de choses à dire à propos de cette histoire! elle est l’exemple flagrant d’erreurs que nous commettons tous, sans le vouloir, et sans apprendre!

p avait débuté les rencontres parce qu’il vivait sa crise de la quarantaine, une crise de la quarantaine est le moment où on comprend avec nos tripes qu’on est mortel, et qu’on peut partir à chaque instant… alors pourquoi n’a-t-il pas simplement cueilli le jour? (carpe diem = vis le moment présent). comment a-t-il pu songer que j’allais sagement l’attendre? comment a-t-il pu songer que je verrai avec indifférence l’amant que je voulais pour moi aller se perdre dans les jupes d’autres femmes?

et enfin, j’insiste, quand une femme s’intéresse à un homme (et vice versa) c’est toujours en fonction de ce que cette personne EST! le monde du libertinage est si riche en variété, d’où a-t-il pu tenir que je pouvais vouloir un libertin, et courir après lui quand même? quoi, l’inexpérience, une certaine forme d’innocence n’ont aucun charme à vos yeux? est-ce si difficile de comprendre que JUSTEMENT PARCE QUE j’évolue dans un monde de grandes perversions où tout le monde est BLASE, je peux avoir envie d’un amant innocent, pour une fois?

la nature profonde de chaque personne, la singularité de chaque situation est importante dans le processus de séduction et dans la rencontre. quand une personne vous montre son intérêt ne pariez pas tout de suite que vous savez à quoi ça tient! vous pourriez avoir des surprises!

et enfin, on ne le dira jamais assez, dans la séduction restez vous-même!!!

voilà ce qui s’est passé avec p. une histoire où on pourrait dire que trop d’efforts tue l’effort…

.

sculpture d’eugène cyrille brunet, 1828 -1921, représentant messaline.

.

(The case p was a textbook case (imagine me the pulled hair, the glasses down at the bows, the strict suits of headmistress, way false pinched bottom and real warm, writing her memories!).

Because it is necessary to end on the chapter p, let us conclude! And you will see that we are going to return to things which we approached on comments under the article

https://petitphoenix.wordpress.com/2012/12/13/pourquoi-les-moches-me-filent-toujours-des-rateaux/#comments:

I frightened him. This wind of freedom, this excess full of everything, I suppose, I don’t know. In order to meet me, me, this big loose (I do not know how he imagined me, doubtless as a great messaline, in every case not at all such as I see myself, such as I saw myself, human-sized), he had decided to accumulate certain number of meetings, experiments.

He ,  head of family, having never known sexually nobody but his wife, couldn’t meet the messaline which he saw in me. He wanted to reduce the contrast between what he called  » a virgin but a woman  » and a loose.

If I wanted a loose, a man rich in experiments, I would have found one, it is not that which is lacking, and as I’m not a too ugly woman evolving in an environment where we are rare, frankly, I would not have had pain.

If I wanted him, it was because he pleased me, such as he was. I waited for nothing more than he staying himself. I explained that to him the first time he met a woman and when he told me about this meeting, asking me if I was jealous, asking me for the permission, in fact, to realize his project. I explained him I was possessive, and that I certainly did not want him to do that just to feel as high as what he imagined to be my sexual knowledge.

( God what a violence for him! For me too, we fully agree, but imagine how it feels when you must compromise with persons whom you do not really desire only to please one person that you really do!)

But he did it again, and he admitted to me clearly that he did not want to meet me as long as he would not feel « ready ».

I ended our exchange, I explained why to him, and I also explained that the life being short, as much for him than for me, I had no intention to wait for him, and that I considered his absence as a lack of interest.

Thinking again about it there, make me feel I was maybe lacking tact. But I considered that because I already warned him, I did not have to show any more patience.

There are so many things to be said about this story! It is the blatant example of errors that we all commit, unintentionally, and without learning!

P had begun the meetings because he lived his midlife crisis, a midlife crisis is the moment when you understand with your guts that you are mortal, and that you can die at all time! then why didn’t he simply pick the day? (Carpe diem = live at the present moment). How could he imagine that I was wisely going to wait for him? That I shall see with indifference the lover that I wanted for me losing himself under the skirts of the other women?

And finally, I insist, when a woman is interested in a man (and vice versa) it is always in the way this person IS! The world of the licentiousness is so rich in variety, how could he imagine that I could want a loose, and try to seduce him at the same time? For god sake, is the inexperience, a certain shape of innocence have any charm for you? Is it so difficult to understand that this is EXACTLY BECAUSE I evolve in a world of big perversions where everybody is DULLED, I can want an innocent lover, for once?

The deep nature of every person, the peculiarity of every situation is important in the process of seduction and in the meeting. When a person is interested in you don’t bet at once that you could know what this is about! You could have surprises!

And finally, I shall never say it enough, in the seduction be (remain) yourself!!!

That is what hapened with p. a story that could illustrate that too many efforts kills the effort …

ps: automatic translation, please forgive the mistakes.)

Publicités

2 réflexions sur “p, alpha, omega, et cetera.

  1. I like what you guys are up too. Such smart work and reporting! Carry on the superb works guys I have incorporated you guys to my blogroll. I think it’ll improve the value of my site :).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s