sexe ou sentiments…?

même si je ne suis pas née de la dernière pluie question rencontres, en fait je me retrouve toujours en porte-à-faux entre deux désirs: privilégier les sentiments que j’éprouve pour certains de mes contacts (respect, estime même, sympathie, empathie, confiance, tendresse…) et le désir que certains réveillent en moi, de façon animale, sans sentiment aucun. même aujourd’hui j’ai du mal à trancher…

question éternelle…?

Publicités

4 réflexions sur “sexe ou sentiments…?

  1. curieuse question….

    tu veux dire que pour toi « respect, estime même, sympathie, empathie, confiance, tendresse… » seraient incompatibles avec le désir ?

    Ou tu veux dire « le désir que certains autres réveillent » auquel cas la question reste curieuse puisque dans ce cas tu peux avoir les deux, pourquoi alors devoir privilégier l’un pour l’autre…

  2. je veux dire éprouver du désir pour un homme qui ne réveille ni estime, ni sympathie, ni empathie, ni tendresse. quelque chose de bestial, de totalement irréfléchi.
    la question ne se pose pas vraiment en termes de choix, mais en termes de temps. je n’ai pas toujours le temps d’avoir TOUT ce que je désire, partant de là, ça devient un problème de choix.

    sinon, bien entendu, je prends les deux. si je peux, que j’ai le temps et la possibilité, bien sûr que je prends les deux, je n’aime pas choisir.

  3. Du coup lorsque le choix est nécessaire tu peux t’en tenir à l’aspect pratique. Satisfaire le désir « pour un homme qui ne réveille ni estime, ni sympathie, ni empathie, ni tendresse. mais quelque chose de bestial et de totalement irréfléchi. » est certainement le moins consommateur de temps et le moins « engageant » et donc le moins risqué…

    Évidement il y a aussi l’aspect humain, la réponse est plus compliquée…
    Quelqu’un qui n’a pas trouvé son équilibre affectif va je pense naturellement privilégier le choix du sentiment, éventuellement sans vouloir aller vers un rapport amoureux.

    Pour quelqu’un qui a trouvé son équilibre affectif et son autonomie (ce qui est plutôt ton cas) un premier critère me parait important, c’est la question de l’autre.
    Dès que l’on parle de « respect, estime, sympathie, empathie, confiance, tendresse… » il est impossible de faire l’économie de se demander si ce que l’on se propose de faire vivre (ces sentiments donc) est bénéfique à l’autre et ne présente pas pour lui un risque d’incompréhension voire un risque personnel. L’empathie et l’échange (verbal et autres) permettent de décider de cela et de se prémunir l’un et l’autre du risque, donc ce n’est pas un problème en soi, c’est simplement une condition requise pour pouvoir faire ce choix de façon intègre, si l’on ne prends pas cette condition en compte alors on n’est pas dans le respect et l’empathie.

    Et à mon sens le second critère c’est de savoir clairement pourquoi l’on ferait ce choix de privilégier le sentiment éprouvé à ce moment, et pour moi la seule raison qui nous fera forcement privilégier ce choix est que cet autre nous apporte à cet instant quelque chose de nouveau, d’original, d’individuel, qui appartient en propre à ce qu’il est et à son individualité.

    Reste la situation entre deux, il y a « respect, estime, sympathie, empathie, confiance, tendresse… », la question de l’autre est correctement prise en compte, mais il n’y a pas forcement chez cet autre le truc qui tient spécifiquement à lui et qui nous imposerait le choix de façon évidente. Dans ce cas la réponse est forcement très personnelle et tient à chacun. Et potentiellement elle sera différente selon les situations réelles et le moment ou elle se présentent.

    Ma réponse propre sera plutôt de ne pas faire ce choix de privilégier le sentiment éprouvé à ce moment, en tout cas si je pense que ce choix sera neutre également pour l’autre. Simplement parce que je privilégie la plupart du temps la découverte de ce que je ne connais pas déjà par ailleurs et aussi parce que je crois que chaque rencontre est potentiellement un risque humain pour chacun et que si je n’ai aucune raison particulière d’aller vers une rencontre ce risque me semble du coup inutile…

    Mais je pourrai parfois faire un choix différent, par exemple si je suis dans une période de repos plutôt que de recherche, ou si je crois que la rencontre aurait un sens pour l’autre et ne présenterait pas d’inconvénient pour moi.

    Dans tous les cas (au moins pour moi) savoir clairement pourquoi l’on fait quelque chose est essentiel, mais dans le cas d’un désir « brut », la recherche de la satisfaction de ce désir est en soi une bonne raison, alors pour une fois que les choses peuvent être simples, pourquoi s’en priver 🙂

    • je pense que ce questionnement vient aussi de la pollution d’un reste de « morale bien pensante » (baiser sans sentiment c’est pas bien). même si au final je ne me gêne pas pour faire ce dont j’ai envie, au moment où j’en ai envie.
      je fais comme tu dis, généralement. je me fie à ce besoin particulier que je peux avoir au moment M, et je m’attache à le satisfaire.

      c’est toute la complexité de la situation d’une femme sur les sites de rencontre, parce que les choix ne manquent pas, et que chaque candidat apporte, bien entendu, ce petit quelque chose d’unique propre à lui-même.

      quoi qu’il en soit, j’ai souvent remarqué que des candidats que j’ai sélectionnés à un moment de ma vie ne m’intéressaient absolument plus du tout juste quelques semaines plus tard.

      si une sélection de candidats me donne satisfaction (dans le lot j’ai pris un amant ou plus), et qu’ensuite cette (ces) histoire(s) se termine(nt), lors de ma recherche suivante, je refais systématiquement une autre recherche, une autre sélection.

      ce qui me laisse toujours penser que si une rencontre ne se fait pas dans le mois qui suit la sélection du partenaire, elle ne se fera jamais.

      ce qui rend la tâche encore plus difficile pour les hommes: tout est question de nuance: il faut mettre la pression, mais pas trop. j’utilise toujours la métaphore de la pêche, et honnêtement, je ne vois pas mieux: tirez trop sur la ligne et elle se rompt, ne tirez pas assez, et le poisson s’en va avec.

      dans le monde de la séduction ceux qui ont du doigté auront toujours l’avantage sur les autres. l’injustice fait partie de la nature…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s