le mythe du prince charmant… (visité deux fois par pp)

couple-amoureux-a-montmartre-en-noir-et-blanc-costumes-bc45e0T400

 

(pp c’est moi…)

donc, pour faire court et condensé, k n’a pas appelé, et en ce qui concerne pp est surprenant.
d’où mon article du jour, pas court et pas condensé du tout:

la conversation avec p avait ceci d’intéressant qu’il est en couple depuis de nombreuses années (un peu plus que moi) et que jusque là il avait été parfaitement fidèle à sa femme (qu’il aime d’ailleurs profondément). Ayant le même modèle à la maison, j’avais une tendresse particulière pour cet homme, et en même temps… tous en coeur j’en suis sûre, comme moi, vous vous posez la même question:

mais pourquoi diantre un homme marié et fidèle depuis plus de neuf ans et demie pourrait-il tout à coup et sans sommation avoir envie de tromper sa femme avec la première venue…?

je suis doublement intéressée par la question parce que mon chéri est sensiblement dans la même situation, et je me dis fatalement qu’est-ce qui pourrait motiver qu’il (lui l’éternel fidèle) aille jeter son caleçon par-dessus les buissons?

la réponse m’a surprise.

crise de la quarantaine, série de décès dans son entourage (comme moi à l’époque où je n’étais pas encore libertine, si si, je suis passée par là aussi), prise de conscience de sa nature mortelle, prise de conscience que c’est bien beau de faire ce que LES AUTRES attendent de nous, mais que la mort peut frapper à tout instant, et si parfois on ne vit pas un peu pour soi, alors on mourra certainement sans avoir réalisé ses plus chers rêves.

et c’est là que l’inconscient frappe, qu’il matraque, qu’il vous tire une balle de chevrotine en pleine tête à bout portant: j’en ai marre de serrer les fesses, qu’il vous dit, de ne jamais pouvoir m’exprimer, alors si pour une fois tu ne fais pas ce que je veux, là, tout de suite, je te fais dérailler.

répondre par le sexe face à la mort est une réaction psychologique normale: l’instinct de reproduction (le plus fort de tous) prend les rênes, et quoi que vous fassiez, aussi fort que vous vous battiez, il est fort probable que confronté à un décès vous vous retrouviez les quatre fers en l’air à batifoler gaiement avec le premier partenaire que la vie vous fourrera dans les pattes. les plantes en sont un exemple criant: mettez une plante en difficulté (froid, chaud, déshydratation) puis donnez-lui à nouveau de bonnes conditions de vie, elle fleurira (reproduction) quasi systématiquement dans la foulée.

nous sommes des animaux, relativement intelligents, soit, mais nous ne valons pas mieux que ça. que des gens meurent autour de nous, et la peur de mourir à notre tour nous poussera à nous reproduire avant notre décès. et pour ceux qui ont déjà un partenaire de sexe valable dans la vie, ceux qui peuvent facilement satisfaire leur instinct de reproduction, ce sera l’obsession de réaliser ses rêves, tous ses rêves, qui deviendra permanente: la voiture de sport, la bimbo siliconée, la villa à la mer, le bateau, tout.

voilà en quoi consiste la crise de la quarantaine. il n’y a rien de mystérieux, rien d’inexplicable, rien de bizarre.

donc voilà… p est en pleine crise de la quarantaine, et accrochez-vous bien, dès le premier jour de son mariage, dès le départ, son rêve à lui c’était d’avoir des maîtresses. de s’en mettre jusque là. mais avant ça, il voulait faire vivre à sa femme son rêve de jeune fille, le rêve du prince charmant. pendant plus de neuf ans et demie, il s’est mis entre parenthèses pour qu’elle soit heureuse: la maison, les enfants, les voitures, le confort, le bon salaire, il lui a tout donné en se disant que lorsqu’il aurait fait le grand schelem  il s’autoriserait enfin à vivre pour lui-même. sauf que là, il vient de réaliser qu’il a tout sacrifié jusqu’à presque 40 ans, tout, et qu’il est possible qu’il meure avant même de profiter de sa propre vie, alors que sa femme, ses enfants, son patron, tout le monde a profité de sa vie.

on raccroche les wagons?

voilà le deuxième effet kiss cool du mythe du prince charmant. le premier effet kiss cool est que la recherche du prince charmant empêche de trouver des partenaires valables pour former un couple et vivre un quotidien réaliste. voilà que j’apprends que le mythe du prince charmant a un second effet kiss cool:

mesdames, si si, je suis sûre que dans le lot de mes lecteurs, là, il y a quelques femmes, donc, mesdames… quand vous trouvez un mec bien, gentil, sympa, prêt à se mettre en quatre pour que vous soyez heureuse, est-ce que ça vous arrive de penser à lui? parce que je connais mes classiques, et dans les contes de fées (finalement tout aussi misogynes que castrateurs) que gagne le prince? je veux dire, à part le droit de tringler la princesse?

parce que bon, faut pas me la faire non plus: tringler c’est bon aussi pour les filles, c’est pas comme si on sacrifiait notre vie, notre existence, en écartant les cuisses! le mec prend son pied, mais la fille aussi. alors jusque là, on est à un partout, balle au centre. les nanas généralement elles veulent des bébés, et quand ça arrive, c’est le mec qui se met à bosser comme un dingue pour nourrir tout ce beau monde. est-ce déséquilibré ou pas?  disons que le mec aussi se reproduit, donc il a des intérêts à la chose. mais si la pression de l’enfantement s’exerce sur les femmes, celle de nourrir tout ce beau monde s’exerce sur les hommes, et si les deux profitent du sexe et de la satisfaction de s’être donné une progéniture, il n’y’en a généralement qu’un qui se tue à la tache.

je reste dans ce couple, qui disons-le tout net, ressemble à la grande majorité des couples:

la nana elle est ravie, elle a réalisé ses rêves d’ado,  son beau mariage, un mec sympa qui la chouchoute, des enfants, une belle maison, de l’argent, du confort. basiquement, on peut considérer que tous ses voeux se sont réalisés. sa vie est réussie. crise de la quarantaine? pour quoi faire? elle peut mourir, elle a tout fait, elle est heureuse.

le mec ce qu’il voulait c’est avoir du sexe, un enfant ou deux certes, mais généralement les rêves d’ado des garçons c’est plutôt plein de filles jeunes et belles, une voiture de sport ou un bateau, et faire la fête, un ou des sports dangereux, bref, s’éclater! c’est ce que font généralement les hommes qui traversent douloureusement la crise de la quarantaine, pour rattraper le temps perdu.

or dans le mariage, on réalise les rêves de la fille, mais pas ceux du mec.

voilà donc ma question, que je repose, et je crois que cette fois vous avez une réponse à proposer:

mesdames, quand votre mec se plie en quatre pour réaliser vos rêves d’ado, les rêves de votre vie, est-ce que vous pensez aux siens? ne serait-ce qu’un peu? de temps en temps?

si la réponse est oui, et j’entends par là surtout que vous ne vous contentez pas d’y penser, mais que vous avez eu à coeur de le laisser en réaliser certains, alors tout va bien, la crise de la quarantaine ne sera pas trop destructrice pour votre couple.

si la réponse est non… ça va secouer. et ce ne sera pas la peine de venir pleurer. on ne peut pas avoir à sa disposition un esclave corvéable à merci, indéfiniment, sans contrepartie, et sans qu’un jour la merde ne vienne toucher le ventilo comme on dit si bien en england.

comme je pensais à ça ce soir, en faisant le dîner, mon chéri et moi avons reparlé de mes options de mariages à l’époque où je ne l’étais pas, mariée. et comme je protestais, non pas lui, et non je n’aurais certainement pas épousé bidule non plus, etc. il m’a dit: « de toute façon, tu ne cherchais pas un mari, tu cherchais un esclave. mais comme tu es un bon maître, tu veux un esclave heureux, un esclave qui aime souffrir ».

ben en fait, dans la même journée, j’ai eu la question et la réponse à la question. oui, il est mon esclave, et dieu merci, de son propre aveu j’ai su le rendre heureux aussi.

Publicités

2 réflexions sur “le mythe du prince charmant… (visité deux fois par pp)

  1. J’adore la réponse réaliste et pragmatique de ton mari, elle n’est certainement pas un reflet exact et exhaustif de la situation, mais ainsi formulée c’était la réponse la plus adéquate possible à la façon dont tu te posais la question à cet instant. D’une certaine façon ça la rends exacte puisqu’en esclave attentif il te donne exactement ce dont tu as besoin à cet instant 🙂

    • eh oui, je ne sais pas si je suis douée pour rendre mon partenaire (au sens large, mari, amant, ami) heureux, mais il est certain que cet homme est fait pour vivre en couple, et qu’il sait construire une relation équilibrée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s