retour au mooncity!

la semaine dernière alors que j’étais malade, pas en forme, déprimée par la rentrée, j’ai décidé de me forcer un peu et de retourner au mooncity (34 bd de clichy, 75.018).

alors déjà, mauvaise idée parce que ma rhinopharyngite s’en est aggravée, mais j’ai inversé la tendance en une journée: donc si vous êtes malades, ne vous dites pas que c’est pas grave, que le moon c’est un sauna, et qu’un sauna ça fait du bien aux bobos de l’hiver.

ensuite, bonne nouvelle: je suis allée sur place avec un de mes contacts de sites de rencontres coquines. je n’étais pas intéressée charnellement, mais le monsieur était sympathique, et curieux de me connaître IRL. le club est la façon parfaite de rencontrer ses contacts intéressants. nous nous sommes donc retrouvés dans un bar proche du moon, puis nous y sommes allés sous la pluie…

ah le moon… toujours égal à lui même, exotisme au programme, et en plus du buffet que j’aime toujours autant, cette fois j’ai décidé d’aller faire un tour aux coins câlins en milieu de soirée. je n’avais jamais fait ça, simplement parce que la consommation en club d’inconnus ne m’intéresse pas. jusque là j’étais restée au sauna, hammam, jacuzzi, souvent avec des amis, parfois avec des contacts comme ce soir là.

est-ce que vous avez déjà vu des documentaires animaliers sur les fraies de poissons, les accouplements en groupe de crabes, de saumons, et j’en passe? cette sensation de frénésie sexuelle? eh bien c’est exactement l’ambiance qui régnait dans les coins câlins, où les couples se faisaient et se défaisaient à vitesse grand V.

exemple? je suis allée inspecter les pièces, juste pour savoir si je me sentirais en sécurité à faire l’amour là. j’ai regardé l’hygiène (très bien si ça vous intéresse), puis si les portes fermaient (alors certains box ferment, d’autres pas, d’autres encore ferment mais on peut voir à travers des persiennes, d’autres ferment mais pas les fenêtres au travers desquelles on peut vous toucher, vous caresser, d’autres enfin ferment complètement, portes et fenêtres). j’ai ensuite décidé de repartir, puis prise d’un doute je suis revenue vérifier les loquets.

croyez-moi si vous le voulez mais dans le temps que j’ai mis à parcourir 15m dans un sens puis dans l’autre, les box pleins étaient vides, les vides étaient à présent pleins, et la foule s’était déplacée. ça m’a perturbée.

là-dessus nous voilà de retour au salon  mon contact et moi, et il me dit:

– tu sais, j’ai du mal à comprendre que tu viennes là, et que tu ne consommes pas.

et je lui ai expliqué du coup preuve à l’appui que :

– si tout le monde jouit en moins de 2 minutes chrono, alors je préfère m’abstenir. je suis désolée mais je suis un diesel, je démarre doucement, et une fois en route je ne m’arrête pas comme ça. le mec qui me chauffe et qui me laisse en plan après deux secondes je lui fais dévaler l’escalier du moon la tête la première!

et là j’ai une espèce d’incompréhension envers les femmes qui couchent avec ces « flash ». prennent-elles vraiment du plaisir? l’excitation due aux circonstances suffit-elle à les stimuler assez pour qu’elles démarrent au quart de tour? ou me répondra-t-on que « le plaisir de l’acte suffit, qu’importe si on a l’orgasme » comme tant de femmes me l’ont dit avant ça?

quoi qu’il en soit, comme toujours, comme avant, je reste choquée par les différences de prix entre hommes seuls, femmes seules, couples… mon contact le fut aussi.

mais pour une première fois, il a aimé, m’a-t-il dit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s