retour sur le marché de la séduction

ne vous y trompez pas, les retours sur le marché de la séduction sont rarement confortables, et bien vécus. on a tous des souvenirs (toujours enjolivés) de notre ancien séjour dans ce paradis des moeurs libres. on oublie pourtant que si on a quitté ce « paradis », c’est pour une bonne raison!

donc l’autre jour je sors avec des copines, et l’une d’elles nous amène de la chair fraiche pour nous distraire de notre trop grande beauté, et lâcher un peu de pression à notre sex appeal tenu en laisse pendant toute l’année. bref, nous voilà tous au bowling. les garçons sont intimidés, et c’est à peine si nous bavardons réellement pendant le jeu.

honnêtement, je les trouve tous trop jeunes, aucun ne m’intéresse vraiment, le beau gosse est trop beau: vous savez, j’aime cette petite citation dont je ne connais plus l’auteur et qui dit que rien n’est plus beau que la laideur qui se sait et la beauté qui s’ignore.  ben là, il ne l’ignorait pas. voilà. et comme les autres hommes ne me plaisaient pas…

voilà la fin de la soirée qui arrive, et même si je me suis bien amusée, j’ai hâte de rentrer chez moi. après le câlin d’au revoir, je m’installe au volant, et ouvre en grand la fenêtre du côté passager pour ne pas perdre le contact visuel (il pleuvait) et auditif avec mes amis qui se saluaient debout sur le parking.

je suis là, dans ma petite voiture, à recalibrer le GPS dans l’autre sens quand le grand gaillard qui m’a à peine adressé la parole entre et s’installe sur le siège passager.

la surprise passée il me dit : « on ne va quand même pas rentrer maintenant? il est à peine 2h du matin!!! » je cligne des yeux, un peu perturbée, regarde le GPS, et propose de chercher un bar, sans garantie qu’il soit ouvert à cette heure tardive. « on peut aller chez toi, sinon… » il est hors de question que j’emmène quiconque sur le territoire marital. mais je ne suis pas contre l’idée de repousser l’échéance de la soirée, il y a des solutions alternatives… sûrement… il suffit de chercher…

avant que je ne trouve de réponse appropriée, un autre de ces messieurs passe la moitié de son corps au travers de la fenêtre grande ouverte, coupant la parole à mon interlocuteur.

s’en suit un n’importe quoi bien masculin, des cris, des oh oh, non, on ne veut pas rentrer, on veut faire la fête! ils sortent tous les deux et courent sur le parking pour se précipiter dans une autre voiture.

okay. je continue la procédure de démarrage, le GPS cherche le satellite, et mes amis démarrent. j’en déduis que finalement la proposition de ne pas rentrer se coucher a dû être repoussée.

je les suis, me disant fort à propos que même sans GPS on trouve toujours une indication des autoroutes qui mènent à paris, ce qui fut le cas. et même si je suivais le groupe, j’ai très vite vu et suivi l’itinéraire qui me menait chez moi.

une fois à la maison je suis restée pensive un moment. j’étais restée plutôt à l’écart, et je n’avais pas eu l’impression d’avoir tapé dans l’oeil d’aucun des hommes présents. pourtant là, dans la voiture, j’ai eu l’impression qu’il avait voulu me dire quelque chose quand son camarade nous avait dérangés.

ça me perturbe un peu, et je m’en veux de n’avoir pas été assez vive d’esprit pour lui proposer une solution assez neutre et acceptable socialement autant pour lui que pour moi, sans pour autant trop m’avancer, ou trop dévoiler mon intimité :inviter quelqu’un chez moi, surtout une personne qui visiblement est intéressée par une relation d’amant, c’était juste inacceptable.

une fois le calme revenu, je réalise qu’en prime je n’ai pas pris le numéro de téléphone des amis de mon amie… ah la laaa… je n’ai même plus ces bons vieux réflexes sur lesquels je savais pouvoir compter, avant! je suis vraiment en dessous de tout…

j’envoie un message à mon amie le lendemain pour lui dire que je me suis bien amusée, et que j’ai trouvé Jean (appelons le Jean) très mignon. sa réponse même rapide reste vague concernant Jean, et j’en déduis que si moi je suis venue tater des nouvelles, lui n’a pas dû en faire autant à mon sujet. je laisse donc tomber.

aujourd’hui finalement j’ai eu le fin mot de l’histoire:

en fait il y a bien eu échange de numéros, avec une autre de mes amies présente ce soir là. je me dis que je suis sans doute tombée sur un spécimen de cowboy solitaire: vous savez, celui qui tire plus vite que son ombre? et c’est là que j’ai eu l’illumination.

oui, je me souviens bien pourquoi le jeu de la séduction, le marché du célibat avaient fini par me sortir par le nez.  draguer deux copines, je trouve ça un peu moyen, ça fait le mec qui mange à tous les rateliers, et que rien n’arrête. sans compter qu’un mec qui montre de l’intérêt à une de mes amies ne peut attendre de moi qu’une seule réaction:

je tire ma révérence. et d’expérience, c’est la meilleure chose à faire.

ceci dit… apparemment le message est passé, l’univers et moi sommes d’accord, il est temps pour moi de trouver un amant. j’ai une piste que je vais creuser, un peu… un homme charmant qui ressemble de façon troublante dans le caractère à celui que j’ai épousé. mais ceci est une autre histoire qui fera peut-être l’objet d’un autre article…

Publicités

2 réflexions sur “retour sur le marché de la séduction

  1. ah… il se trouve que je vais revoir le groupe de joyeux lurrons avant d’avoir eu l’occasion de voir seul à seule l’homme que je prévois de prendre pour amant… ah la laaa… la vie n’est vraiment pas un fleuve tranquille. on est là, on classe l’affaire, et voilà que le destin vient jouer avec nos projets comme un chien dans un jeu de quilles…

    je suis incapable de dire quelle quille tombera en premier… incapable. je prends les paris.

  2. alors des nouvelles…?

    j’ai revu le charmeur dont il est question ici. lol… heureusement que je n’avais rien parié. nous avons passé toute la soirée et presque toute la nuit ensemble… pas seuls!

    et cette fois il m’a déplu, simplement.

    et ma rencontre suivante aussi.

    je n’arrive pas à croire que je suis devenue à ce point difficile…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s