le féminisme c’est l’égalité

me dit Penthésilée ou Sappho ?

ok… je réfléchis longuement au malaise profond dans lequel m’a plongée cette information. parce que, oui, après recherche, il se trouve qu’effectivement le féminisme c’est l’égalité homme-femme.

là me viennent plusieurs questions:

l’égalité entre les hommes et les femmes est garantie par la constitution française, cette règle étant la règle suprême de la société dans laquelle on vit, une règle « sacrée ». j’ai longtemps étudié les institutions, et pour moi l’égalité est simplement une évidence.

je me fous bien de savoir qui est le plus fort, qui est le plus intelligent, le mieux payé. je me taille mon chemin à coup de machette s’il le faut parce que de MON point de vue j’ai autant de chance qu’un autre d’y arriver, et je ne vois pas pourquoi je devrais baisser les yeux et me laisser marcher sur les pieds.

voilà pourquoi régulièrement on me sort d’un air à la fois excédé et dédaigneux: tu es une féministe!

quelque part pour moi, ce mot est limite une insulte. il signifie que je suis une espèce d’extrémiste qui voudrait par vengence soumettre les hommes pour les punir d’avoir si longtemps soumis les femmes, maintenant que j’ai autant de droit qu’eux.

et paf! on vient me dire que le féminisme est l’égalité.

là, je ne comprends pas. si l’égalité est réellement inclue dans la constitution, pourquoi EXISTE-T-IL un mot pour la désigner? et pourquoi ce mot semble-t-il PEJORATIF?

je veux dire, l’égalité est aussi faite au profit des hommes. alors pourquoi eux n’ont pas un mot équivalent pour désigner LEUR égalité par rapport aux femmes?

l’existence même du mot féminisme est discriminatoire. choquant. révoltant.

voilà une raison de plus pour refuser qu’on me dise que je suis féministe. et puis quoi encore? pourquoi ne pas trouver un mot péjoratif pour désigner les femmes qui se baladent sans un foulard sur la tête? puis un autre pour celles qui n’ont pas de chaines au pieds? puis un autre pour celles qui ont encore un clitoris?

si possible péjoratifs, bien entendu!

comment pouvez-vous accepter ça?

ça me sidère.

(tu n’y es pour rien Penthésilée ou Sappho ? c’est juste que cette réalité que tu m’apprends me révolte…)

Publicités

16 réflexions sur “le féminisme c’est l’égalité

  1. si l’égalité est réellement inclue dans la constitution, pourquoi EXISTE-T-IL un mot pour la désigner?
    Parce que même si celle-ci est présente à partir la constitution de la 4e république dans son préambule (1946), il faut encore attendre des décennies avant que le code civil cesse d’affirmer que la femme doit obéissance à son mari et des tas d’autres joyeusetés héritées du Code Napoléon.
     
    et pourquoi ce mot semble-t-il PEJORATIF?
    Parce qu’il a chamboulé l’ordre social patriarcal.
    On a mis des tas de choses indues sur le dos des féministes et d’autres choses dérangent aussi « la bonne moralité ».
    L’IVG, la contraception, la fin de diverses discriminations et interdictions faites aux femmes n’ont pas fait que des heureux…
     
    alors pourquoi eux n’ont pas un mot équivalent pour désigner LEUR égalité par rapport aux femmes?
    Perdu! Et bien si: Hominisme
    Il est moins connu, mais il existe.
    Il existe aussi le terme masculisme, mais il est souvent confondu avec le masculinisme qui n’est pas égalitaire.
     
    quelque part pour moi, ce mot est limite une insulte. il signifie que je suis une espèce d’extrémiste qui voudrait par vengence soumettre les hommes pour les punir d’avoir si longtemps soumis les femmes
    pour ce dont tu parles, il s’agit de gynarchisme ou de gynocratie, pas de féminisme.
    Ces deux notions sont d’ailleurs incompatibles avec le féminisme qui reste égalitaire.
     
    maintenant que j’ai autant de droit qu’eux.
    Les avoir et qu’ils soient appliqués sont deux choses différentes.
    Les discriminations à l’embauche « pour risque de grossesse » existent toujours, pareil pour l’évolution de carrière idem, certaines professions sont toujours interdites, l’égalité salariale à fonctions égales n’est toujours pas respectée, etc…
    Idem sur le fait de ne pouvoir me marier avec ma compagne et reconnaitre notre fille.
    Abandon des migrantes auxquelles on n’explique pas leurs droits.
    Problèmes liés à l’images des femmes dans la société par le vecteur de la publicité, des chansons, etc…
    Etc, etc, etc…
     
    l’existence même du mot féminisme est discriminatoire. choquant. révoltant.
    Il est surtout historique. Le déficit de droits ayant été clairement au dépends des femmes au moment de ses débuts.
     
    Je t’invite à voir le poème de Nancy R.Smith « For every woman » qui te montrera d’un point de vue féministe, l’égalité bénéficie aux deux et libère les deux.
    C’est aussi la conclusion du « Deuxième sexe » de Simone de Beauvoir.
     
    Toute féministe engagée ne demande qu’à devenir une post-féministe, ça voudra dire qu’il n’aura plus son utilité.

  2. -> d’après ce que je lis sur wiki, l’hominisme n’a été créé qu’en réaction au féminisme: à partir du moment où les femmes ont commencé à jouir de leurs droits, en dehors du schéma de la domination, les hommes n’ont pas su trouver leur place.

    hominisme est l’expression du malaise de l’homme dans son rapport à une femme émancipée. quel est son rôle si elle travaille et se défend seule? si en plus de ça, elle continue de s’occuper seule des enfants? à quoi rime son existence?

    les premiers congrès ont lieu en 2003.
    cette idéologie est jeune, pas du tout chargée des parfums sulfureux qui entourent le féminisme.

    ce qui me fait dire qu’effectivement, il n’y a pas d’équivalent chez les hommes de ce mot infamant.

    -> je répète que je dispose des mêmes droits que les hommes, et j’en dispose réellement. la preuve étant que je ne me suis jamais inquiétée de la cause des femmes (ça a d’ailleurs tendance à m’énerver), mais qu’on m’accuse sans cesse d’être féministe:

    tu auras beau insister, je sais et je pense que tu sais aussi que quand on me dit féministe PERSONNE ne sous-entend que je cherche l’égalité. c’est à la fois une insulte et une façon de m’accuser d’abuser de mes droits.

    ce qui au fond revient à reconnaître que j’en ai pleinement l’usage. et que ça énerve…

    pour exemple je me souviens de la première fois où j’ai fait connaissance avec une famille noire qui se comportait normalement, pas comme un noir se comporte normalement (soit avec hargne = j’ai des droits et je les revendique, soit avec soumission = je sais que j’ai des droits mais que je ne peux pas en user).

    ça m’a fait bizarre, et il m’a fallu un moment pour comprendre que le problème, en fait, c’était moi.

    je sais que je dispose de mes droits. si ça cause un problème aux autres, c’est leur problème, pas le mien. à partir de maintenant une personne qui me dira « féministe » me parlera plus d’elle qu’elle ne me parlera de moi.

    ça voudra tout dire de la façon dont ELLE appréhende son rapport avec les femmes.

    -> pour ce qui est du mariage homosexuel, et des droits des couples homosexuels, même si je suis une sympathisante, je ne mêlange pas ça avec les droits des femmes. ça n’a rien à voir. des pédés ne peuvent pas non plus se marier. la cause homosexuelle est un problème à part où l’égalité homme-femme est bien respectée.

    je lirai ce poème à tête reposée. merci de me parler de tout cela, c’est un pan des problèmes de société qui m’a toujours passé tellement loin au-dessus de la tête que je ne m’y suis jamais intéressée.

    il y aura certainement un autre article là-dessus quand mes idées auront décanté. mais… merci! ^^

  3. Petit oubli…
     
    Nous en sommes actuellement à ce que l’on nomme la « troisième vague » du féminisme, qui est plus lié aux à la mise en œuvre des droits acquis, comme j’évoquais plus haut, mais aussi aux spécificités.
    Par exemple, le féminisme lesbien s’intègre aux contexte des luttes pour les droits lgbt. Ainsi, l’accès à la PMA pour les couples féminins est une particularité qui ne concerne que les femmes et qui serait négligé sinon.
    Le féminisme lié aux migrantes est aussi particulier, car des pratiques disparues ou n’ayant jamais existé en France sont introduite, excision, mariage forcé, subordination, crimes d’honneur, etc… qui doivent être gérées en rattrapage.
    Il y a aussi un aspect de « relai » par rapport aux luttes que mènent d’autres dans des pays où leurs droits sont faibles.
     
    De là, tu peux aussi poser une autre question:
    Pourquoi tout cela serait invisible si les féministes n’existaient pas?

  4. des parfums sulfureux qui entourent le féminisme.
    Droit de vote?
    Egalité dans le couple?
    Droit de gérer son propre argent?
    Droit de travailler sans dépendre d’une autorisation?
    Droit à la contraception?
    Droit (pour le moment encore théorique) à l’égalité salariale et la non-discrimination à la carrière?
    Suppression du salaire féminin?
    Droit à l’IVG?
    Lois sur le harcèlement sexuel?
    Lois sur la parité en politique?

    Sulfureux, effectivement… 😉
    C’est sulfureux parce que ça a bouleversé un ordre établi patriarcal et que ça a été mal vu de certains et de l’église.
     
    hominisme est l’expression du malaise de l’homme dans son rapport à une femme émancipée.
    Non, il date quand même du début du 20e siècle même s’il ne portait pas ce nom à l’époque…
    Il y a eu ensuite des reconsidérations avec la seconde vague du féminisme et encore avec l’apparition des gender theories.
    Il n’y a jamais eu de malaise par rapport aux femmes, les mouvements féministes soutenant généralement leurs arguments comme sur les trimestres « gratuits » pour la retraite pour les hommes arrêtant de travailler suite à une naissance.
    Il n’y a aucune opposition fondamentale, les objectifs étant similaires.
     
    ce qui me fait dire qu’effectivement, il n’y a pas d’équivalent chez les hommes de ce mot infamant.
    Si, le masculinisme. Il prône le retour à un système patriarcal fort.
     
    pour ce qui est du mariage homosexuel, et des droits des couples homosexuels, même si je suis une sympathisante, je ne mêlange pas ça avec les droits des femmes
    Ah… Es tu si sûre?
    Si un homme peut se marier avec une femme, une femme devrait pouvoir aussi, non?
    Inversement au masculin.
    Si un homme peut sur parole reconnaitre un enfant sans lien biologique, pourquoi une femme n’en ferait pas autant?
    Les droits lgbt sont quand même liés aux mêmes luttes.
    Historiquement, le FHAR et les Gouines Rouges ont été liés aux luttes du MLF avant que les luttes lgbt prennent leur propre envol.

  5. parce que tout ceci concerne les traditions, souvent cachées, elles s’expriment dans l’intimité et sortent rarement du cercle fermé de ceux qui les pratiquent.

    dans le même style si on en est là, je dénoncerais bien la pratique des douches intimes imposées par le judaïsme et qui rendent assez rapidement les femmes juives stériles, sans compter les mycoses et autres affections que cette pratique provoque chez quasi toutes.

    parce que le judaïsme est une religion implantée depuis longtemps et qui bénéficie d’une « immunité diplomatique » due à l’histoire de la seconde guerre mondiale, on refuse d’admettre que les femmes juives souffrent physiquement d’une discrimination inacceptable. et choquante.

    je me souviens fort bien de ce que j’ai ressenti quand on m’a appris que cette pratique existait. et je ne l’ai appris qu’il y a peu, alors que je vis depuis longtemps entourée de personnes de tous horizons et toutes religions.

    les gens cachent ce qu’ils font. et le féminisme ne dénonce pas tout ce qu’il devrait dénoncer.

    le féminisme oublie aussi de dire que les femmes bénéficient de choses dont les hommes ne peuvent que rêver: l’entrée automatique quasiment dans tous les clubs, et le pardon assuré en cas de petites infractions (j’ai testé un nombre incalculable de fois).

    l’équilibre est un exercice complexe. et je ne suis pas d’accord pour dire que c’est au travers d’institutions comme les mouvements féministe ou hoministes qu’on arrivera à cet équilibre.

    et l’équilibre ne signifie pas non plus l’égalité stricte, à mon sens, parce que professionnellement parlant, une femme ne sera jamais l’égale d’un homme, ne serait-ce que parce que pour faire ses enfants elle DOIT sacrifier quelques mois, parfois plus, de sa vie professionnelle, alors que l’homme peut être père sans rien sacrifier.

    la solution n’est pas dans l’égalité. c’est idiot de chercher l’égalité en tout.

  6. le féminisme oublie aussi de dire que les femmes bénéficient de choses dont les hommes ne peuvent que rêver: l’entrée automatique quasiment dans tous les clubs
    Perdu !
    Il existe diverses références sur le sujet.
     
    le pardon assuré en cas de petites infractions
    Je vois mal comme militer pour le durcissement des contrôle routier pour les femmes…
    Là, c’est purement pratique.
     
    on refuse d’admettre que les femmes juives souffrent physiquement d’une discrimination inacceptable. et choquante.
    C’est à chaque communauté de porter ses revendications. Ce n’est que dans un second temps qu’elles seront suivies si les revendications sont légitimes.
    Personnellement, je n’avais jamais entendu parler, mais je soutiendrais d’une manière ou d’une autre si certaines l’expriment sur des points légitimes.
     
    la solution n’est pas dans l’égalité. c’est idiot de chercher l’égalité en tout.
    Là encore, il y a un point sur lequel il y a erreur.
    On parle d’égalité fondamentale, mais ça n’empêche en rien de reconnaitre les spécificité biologiques et consécutives.
    Les choses liées à la maternité sont reconnues au même titre que celles liées au déclin de fécondité masculine.

  7. pour le mot, que ce soit hominisme ou masculinisme…

    ces mots n’existent que depuis peu. même si les idées sont anciennes, elles ne sont nées qu’en réaction au féminisme (début XXème c’est un hasard? penses-tu?)

    ces idées ne se sont pas cristalisées autour d’un mot porteur d’un parfum particulier.

    le seul fait qu’il existe deux mots (hominisme et masculinisme) pour défendre la même idée, ou presque, que ces mots soient inconnus ou presque du grand public… tout ça prouve bien que rien n’est l’équivalent du féminisme.

    le souffre qui l’entoure n’a rien à voir avec ce qui a été fait, ou pas fait. quand on dit féministe, on n’entend même pas la véritable définition de ce mot derrière. c’est comme le mot salope que tout le monde utilise sans savoir ni d’où il vient, ni ce qu’il a signifié, ou ce qu’il signifie réellement aujourd’hui. c’est une insulte, point.

    ce mot est connu dans sa signification péjorative d’une femme qui se comporterait de façon abusive, et il est utilisé de façon courante. et il n’y a pas d’équivalent chez les hommes.

    et pour te répondre sur la cause homosexuelle, si les hommes avaient plus de droits que les femmes, ils pourraient épouser un homme, puisqu’on peut le faire, nous… c’est idiot, vraiment idiot comme argumentation.

    et ce n’est pas parce que la cause homosexuelle a longtemps été proche de celle de l’égalité homme-femme que ça signifie qu’il faut continuer. il y a beaucoup d’hommes homos, qui ne se retrouveraient pas du tout dans la cause des femmes, et ils auraient bien raison, être pédé ne signifie pas qu’on cesse d’être un homme; de plus, je pense que la cause homosexuelle va évoluer plus vite que celle des femmes qui s’embourbe dans des considérations qui à mes yeux n’ont pas lieu d’être.

    je viens de lire quelques revendications des masculinistes, ben je suis étonnée. ils ont carrément raison. ce qui me fait dire que l’égalité stricte n’est pas possible. il faut trouver un équilibre.

    ‘tain… ça fait des mois que j’ai mon blog, jamais rien ne s’y passe, et cette aprem c’est la fièvre…

  8. le pardon assuré en cas de petites infractions
    Je vois mal comme militer pour le durcissement des contrôle routier pour les femmes…
    Là, c’est purement pratique
    .

    je suis très étonnée que tu réagisses ainsi. pourquoi ne pas militer pour que les hommes soient traités avec autant d’égards et de compréhension, donc pour un allègement des contrôles routiers pour eux aussi?

    je ne trouve pas normal que sur la foi de mon sourire et de mon 95B le flic qui m’arrête ne me sanctionne pas là où un mec se prendrait automatiquement un blâme.

    et même si on peut le justifier (les femmes sont moins dangereuses au volant) la moindre des choses est de le RECONNAITRE. il y A une discrimination.

    être de mauvaise foi n’est bon pour aucune cause. aucune.

  9. hominisme ou masculinisme
    Attention, à ne pas confondre, le premier est égalitariste, le second patriarchiste.
     
    elles ne sont nées qu’en réaction au féminisme
    En réaction pour le masculinisme, en inspiration pour l’hominisme.
    La nuance a son importance.
     
    et il n’y a pas d’équivalent chez les hommes.
    Machiste ?
     
    être pédé
    Evite l’emploi de ce terme, il est en général péjoratif et son emploi délicat hors cadre militant, tout comme gouine.
    Par exemple, je ne me le revendique pas et même dans un cadre militant, il serait mal venu de me l’affecter.
     
    je viens de lire quelques revendications des masculinistes, ben je suis étonnée. ils ont carrément raison
    Je crois que tu viens de te tromper de terme.
    Il existe bien « masculistes » qui est égalitaire mais parfois confondu, cependant masculiniste comme déjà dit ne l’ai pas.
    Cela dit, en tant que féministe, je suis d’accord avec la plupart de leur revendications aussi (aux hommes égalitaristes, je veux dire).
     
    et pour te répondre sur la cause homosexuelle, si les hommes avaient plus de droits que les femmes, ils pourraient épouser un homme, puisqu’on peut le faire, nous… c’est idiot, vraiment idiot comme argumentation
    Non, c’est simplement l’égalité de droits.
    Mariage égal pour tous, ou disparition de celui-ci.
     
    celle des femmes qui s’embourbe dans des considérations qui à mes yeux n’ont pas lieu d’être.
    L’application des lois n’aurait pas lieu d’être?
    Des ajustements sur les derniers déséquélibres?
    L’interdiction arbitraire à certaines profession?
    La lutte contre l’exploitation sexuelle?
    L’intégration des migrantes?
    Les luttes contre le viol?
    Les luttes contre les violences domestiques?
     
    ‘tain… ça fait des mois que j’ai mon blog, jamais rien ne s’y passe, et cette aprem c’est la fièvre…
    Tu es tombée sur une bavarde… 😉

  10. http://fr.wikipedia.org/wiki/Masculinisme

    non je ne me trompe pas.

    je n’ai jamais été refoulée à l’entrée d’un club. jamais. j’ai presque 40 ans. je ne connais aucun homme qui peut en dire autant. on m’a demandé souvent de permettre l’entrée d’un homme ou d’un groupe d’hommes dans un club. je n’ai jamais vu une femme demander à un homme de la prendre par le bras pour lui permettre d’entrer dans un club. ne sois pas de mauvaise foi, s’il te plait.

    mon meilleur ami pédé est mon meilleur ami pédé depuis toujours. je dis pédé parce que ce mot n’est pas une insulte mais un fait. tout comme pour une femme je dis lesbienne. le mot gouine sonne mal à mon oreille, pédé c’est marrant, quasi affectueux. tous mes potes pédés je dis qu’ils sont pédés. faut arrêter un moment…

    comme dirait giraudoux on peut chanter un chant de paix… etc.

    lol… à présent ta réponse est « mariage égal ou disparition de celui-ci »? tu n’étais en train de dire que pour avoir les mêmes droits qu’un homme une femme doit pouvoir épouser une femme? et c’est pas réciproque…? tu me fais rire… 🙂

    non, les considérations qui n’en sont pas sont celles que tu dis parfois… il y a des tas de choses dont on ne devrait même plus parler, parce qu’elles sont acquises depuis longtemps. et d’autres qui n’ont rien à voir avec une quelconque égalité, ou simplement un équilibre.

    il faut savoir être juste. j’aime les hommes dont je m’entoure, et je veux que ce monde soit juste pour eux AUSSI.

    être de mauvaise foi dessert toutes les causes.
    je file, bonne après midi madame (vu que tu es en couple! ^^ )

  11. non je ne me trompe pas.
    Comme je te disais, il y a de grandes ambigüités, les termes ne s’étant pas stabilisés en dehors de hominisme.
    En France, le masculinisme est en général une réaction patriarcale contrairement au masculisme, dans un contexte US, c’est moins évident.
    Comma gay en France est généralement considéré au masculin, mais pas dans un contexte US.
    C’est plus un problème de glissement sémantique.
     
    je suis très étonnée que tu réagisses ainsi. pourquoi ne pas militer pour que les hommes soient traités avec autant d’égards et de compréhension, donc pour un allègement des contrôles routiers pour eux aussi?
    parce que les militantismes se font par communautés comme je t’évoquais précédemment. De même, je vois mal comment agir d’un point de vue militant sur les hautes instances.
     
    et même si on peut le justifier (les femmes sont moins dangereuses au volant) la moindre des choses est de le RECONNAITRE. il y A une discrimination.
    Ce n’est pas nié.
     
    je ne trouve pas normal que sur la foi de mon sourire et de mon 95B le flic qui m’arrête ne me sanctionne pas là où un mec se prendrait automatiquement un blâme.
    Pareil.
    Il m’est d’ailleurs arrivé quelques fois de faire la remarque que « La photo de ma poitrine de figure pas sur ma carte d’identité. » lors qu’un contrôle de routine quand un regard s’attardait sur mon décolleté (plus volumineux).
    C’est aussi un manque de respect de la part de quelqu’un censé être représentant de l’état.
     
    ne sois pas de mauvaise foi, s’il te plait.
    Je ne le suis pas, mais c’est quelque chose qui a été abordé depuis longtemps à propos des Ladies nights avant même les années 80 si je me souviens bien.
    Les hommes sont cordialement invités à porter plainte pour discrimination sexuelle. Idem pour les boites faisant les entrées gratuites pour les filles ou offrant des consos gratuites pour les filles.
    Sur le fond, c’est aussi considérer la présence de femme comme facteur d’attraction pour de potentiels « dragueurs » en tant que « viande ».
    Des actions par le biais masculin pour discrimination ont bien plus de chances de porter. Mais ce n’est pas entré dans pratiques.
     
    pédé c’est marrant, quasi affectueux. tous mes potes pédés je dis qu’ils sont pédés. faut arrêter un moment…
    Je dis juste que l’emploi est délicat du fait que ça puisse froisser certains. Si dans le contexte le ton est entendu par tout le monde, il n’y a pas de soucis, sinon, mieux vaut éviter.
     
    tu n’étais en train de dire que pour avoir les mêmes droits qu’un homme une femme doit pouvoir épouser une femme? et c’est pas réciproque…?
    Pas tout à fait.
    Si un homme peut épouser une femme, une femme doit pouvoir faire pareil.
    Si une femme peut épouser un homme, un homme doit pouvoir faire pareil.
    Si une femme ne peut pas épouser une femme, un homme ne devrait pas pouvoir non plus.
    Si un homme ne peut pas épouser un homme, une femme ne devrait pas pouvoir non plus.
    Tout couple devrait pouvoir avoir accès au mariage ou aucun. Là, il y aurait vraiment égalité.
    Je suis quand même pour l’accès à tous pour de multiples raisons.
     
    il faut savoir être juste. j’aime les hommes dont je m’entoure, et je veux que ce monde soit juste pour eux AUSSI.
    Tout pareil.
     
    je file, bonne après midi madame (vu que tu es en couple! ^^ )
    Merci. 😉
    Mais pas besoin d’être en couple pour se faire appeler Madame ou d’être célibataire pour se faire appeler Mademoiselle.
    La loi ne prévoit aucun usage particulier.
    Il est même marqué au JO Sénat que le choix de la civilité revient à la femme, hors cas des administrations nationales qui sont censées tacitement utiliser Madame.
    (Pour te marrer un peu)

  12. je crois que c’est aller trop loin que d’attendre d’un homme qu’il ne soit pas attiré par une femme, ou inversement. ça me plairait bien, tiens, qu’on me parle d’un manque de respect parce que je fond sous le regard de braise d’un homme, son parfum, ses mains, ses pecs, etc.

    je m’en fous que le flic regarde mes seins. on peut regarder tout en étant parfaitement respectueux de l’autre. du moment qu’il garde la tête froide, il peut avoir le calçon aussi chaud qu’il veut, c’est un adulte, il se gère.

    tout ce que je demande c’est qu’il ne se sente pas le droit ni de faire des réflexions, ni de me demander de sortir avec lui, ou de me toucher, ni même de tout me passer sous prétexte que la vue est belle. là serait (est) l’abus.

    de même, on sait tous pourquoi les videurs laissent entrer les femmes. mais de là à dire qu’on nous utilise comme de la viande…

    on nous donne accès (gratuitement même parfois) à une aire de jeu pour exercer notre séduction (c’est toujours agréable, et on vient pour ça, disons le tout net, sinon on va dans une boite homosexuelle – pour moi synonyme d’abstinence totale).

    on ne va pas tourner comme les amerloques qui crient au viol dès qu’une personne leur fait la bise. le sexe, la séduction font partie de la vie. une vie saine et équilibrée. faire comme si le sexe n’existait pas, ou n’avait pas d’incidence, c’est accentuer le malaise qui existe déjà entre les deux genres.

    or c’est le contraire que je voudrais. je veux des rapports assumés, des discriminations reconnues parce que justifiées, et permettant l’équilibre et l’épanouissement de tous.

  13. je crois que c’est aller trop loin que d’attendre d’un homme qu’il ne soit pas attiré par une femme, ou inversement
    Dans la catégorie exception: Présente ! 😀
     
    ça me plairait bien, tiens, qu’on me parle d’un manque de respect parce que je fond sous le regard de braise d’un homme, son parfum, ses mains, ses pecs, etc.
    Selon, ça peut être le cas.
    J’ai déjà vu mon frère et mon binôme d’école balancer des flows dans ce genre de circonstances…
    Quelques autres aussi.
     
    je m’en fous que le flic regarde mes seins. on peut regarder tout en étant parfaitement respectueux de l’autre.
    Personnellement, je trouve plutôt ça déplacé.
    Surtout dans ce cadre, en tant que représentant de la force publique, il n’est pas censé appartenir à un sexe, une religion ou autre, mais bien représenter un aspect de l’état.
     
    de même, on sait tous pourquoi les videurs laissent entrer les femmes. mais de là à dire qu’on nous utilise comme de la viande…
    C’est pourtant ainsi que c’est conçu par les gérants de boites, c’est une sorte de stratégie markéting, Venez, il y a de la viande disponible, l’optique reste la consommation. Au passage, ça écarte ce qui n’a pas l’air d’avoir les moyens de payer des consos ou qui risque de faire fuir la viande.
    C’est connu de longue date.
     
    sinon on va dans une boite homosexuelle – pour moi synonyme d’abstinence totale
    ROTFL !!!
    Ca m’évoque une bêtise…
    Ca le fait moins maintenant, mais à une époque, il y avait pas mal d’hétérottes qui allaient dans des boites homos pour s’amuser et éviter les dragueurs lourdingues.
    Il y a juste un truc qu’elle avaient oublié…
    Si elles sont entrées, c’est que c’est des boites mixtes…
    Je m’amusais toujours d’entendre ses oies se plaindre de se faire draguer par des lesbiennes (dont certaines peuvent aussi être lourdingues…) et ne pas arriver à s’en sortir ou au contraire se faire éjecter parce qu’ayant tenu des propos lesbophobes…
    Hi, hi, hi… Ce n’est pas les trucs bizarres qui manquent dans le milieu homo, même si on n’en rit pas forcément sur le coup.
     
    faire comme si le sexe n’existait pas, ou n’avait pas d’incidence, c’est accentuer le malaise qui existe déjà entre les deux genres.
    Quand je suis au boulot, je suis informaticienne avant tout, il n’y a pas à considérer mon sexe d’appartenance, mais bien mes fonctions. Que j’ai des relations plus amicales avec mes collègues est une chose, mais là encore, c’est limité au cadre de relations détendues entre collègues. Si relations plus personnelles il peut y avoir, cela doit être hors cadre pro.
    C’est d’ailleurs comme ça qu’un de mes ex-collaborateurs s’est retrouvé au placard suite à une remarque déplacée et un autre avec un blâme interne.
    Plus récemment, un de nos fournisseurs à failli avoir des problèmes parce que le prestataire qu’il m’avait envoyé refusait de rester seul avec une femme pour raison religio-culturelle, alors que le cœur de l’intervention impliquait de passer des nuits seul avec moi pour des actions sur des serveurs.
    Quand je pilote une équipe dans le cadre de mes fonctions, je me fiche du sexe de ses membres, j’ai un boulot à leur faire faire, point. Si c’est un de mes collègues masculin il en sera de même, nous aurons les mêmes attentes de leur par et inversement, aucun de nous ne sera plus vache ou plus cool, on est là pour faire le taf.
    Effectivement, certains étaient mal à l’aise de se faire encadrer par une femme au début. Quelques mise au point ont été faites et après j’étais considérée comme une ingénieure comme les autres.
    Là, j’ai illustré ça par mon cadre pro, mais il en va de même dans la plupart.
    Donc, oui, le sexe fait partie de la vie, mais j’irais plutôt dans le sens inverse de toi, en considérant que la séduction et la référence sexuelle peut être source de complications et de problèmes hors contextes appropriés, et là, tu arrives à un meilleurs équilibre.
     
    des discriminations reconnues parce que justifiées, et permettant l’équilibre et l’épanouissement de tous.
    Là,il faut que tu me donnes des exemples.
    En dehors du refus d’accès à des endroits lié à une forme d’intimité qui peut être à la rigueur considérée comme telle, bien que ça se discute, je vois mal comment justifier une discrimination, encore moins comment dire que celle-ci est facteur d’équilibre et d’épanouissement.
    Un discrimination est une nuisance arbitraire, de là…

  14. j’ai bien compris que je parle avec une lesbienne. quand je dis qu’interdire à un homme de regarder une femme est ridicule, et inversement, c’est parce qu’on accuse souvent les hommes d’abus dans leur approche de la femme. on oublie de dire que les femmes sont aussi concernées. je n’entendais pas que TOUTES les femmes sont attirées par les hommes. j’ai l’impression que tu me prends pour quelqu’un de pas très vif, non…? qu’importe. disons que je suis stupide.

    tout policier que soit un homme, il reste un homme. si ça te rassure de le croire devenu machine sous prétexte qu’il porte un uniforme, tu vas au devant de beaucoup de désillusions au cours de ta vie.

    la façon dont les clubs utilisent la clientelle féminine n’est ni abusive, ni négative. en prendre conscience permet de donner un consentement éclairé, ou de refuser. si ça t’ennuie, ne sors plus. moi ça ne m’ennuie pas, et je sais utiliser le système à mon profit, tout comme le système m’utilise à son profit. la règle est simple, sans profit personne ne fait plus rien. je n’irais pas dans un club juste pour faire plaisir à son propriétaire, de son côté le proprio du club ne me laissera pas entrer juste pour le plaisir. tu peux vivre dans l’illusion si tu trouves ça préférable.

    j’ai plusieurs amis pédés, et je sors parfois dans des boites lesbiennes. je crois que tu penses m’apprendre la vie, là… je sous-entendais seulement que ce regard qui te pèse venant des hommes doit te sembler bien plus agréable venant des femmes. donc si le regard des hommes t’emmerde, va dans des boites homos. moi ça ne me convient pas, je n’aime pas l’abstinence.

    franchement, tous les exemples que tu m’as donnés concernant ton travail me démontrent plus que tu ne t’assumes pas en tant que femme, que ça ne démontre une incapacité d’un homme à travailler avec une femme. même le religieux est gérable. si sa religion l’empêche de bosser, qu’il dégage. c’est son problème, pas le tien. je suis libertine, et autour de moi depuis ces 6 années où je suis libre de baiser qui je veux, mon entourage est de plus en plus au courant. ma situation est autrement plus compliquée à gérer que la tienne, et je n’ai jamais eu de problème. parce que j’accepte ma sexualité, j’accepte celle des autres, et j’accepte de composer avec toutes. dans le respect de chacun. une fois que les choses sont dites, clairement, plus personne ne la ramène. ça prend deux secondes, et on a la paix définitivement. je vois pas où est le problème.

    franchement y’a quelque chose d’illogique dans ta conception de la vie… le sexe est omniprésent, il est INHERENT à la vie (à moins que les lesbiennes ne soient issues d’une reproduction non sexuée…?), on est TOUS obsédés par ça, et il faudrait faire comme si ça n’existait pas? tu sais que c’est la définition de la folie? tiens, je t’ai trouvé un lien qui t’expliquera sans doute mieux que moi pourquoi ce que tu fais n’est pas bon pour toi, ou pour ton entourage:
    http://www.psycho-ressources.com/bibli/lacher-prise.html

    bon bon… les discriminations… juste avant de commencer je vais te demander quelque chose, si jamais j’ai besoin d’être défendue, surtout ne viens pas. je crois que tu ne te rends pas compte du mal que tu fais à la cause des femmes.
    une discrimination donc, qui ne soit pas négative? eh bien… on va dire à peu près toutes les discriminations positives? tu sais, toutes celles qui te semblent les bienvenues, et dont tu oublies de dire qu’elles sont issues de lois instaurant des discriminations positives:
    le quota de femmes dans à peu près tous les partis politiques, le sénat, le parlement, les quotas de noirs et de minorités ethniques imposées aux grandes entreprises, aux administrations, aux facultés et écoles privées, l’interdiction de licencier une femme enceinte alors que si on soupçonne un homme d’être de plus en plus pris par sa famille on peut le foutre dehors (bizarrement un garçon n’a pas le droit d’être un papa poule), le fait qu’une femme peut payer son assurance automobile beaucoup moins cher qu’un homme sans que les mecs n’aient la moindre chance d’obtenir le même traitement devant un tribunal pour non respect du principe d’égalité.

    le principe même de la discrimination positive est d’instaurer un EQUILIBRE JUSTE. de protéger les minorités, et les plus faibles. les femmes ne coûtent pas cher aux assurances parce qu’elles ont moins d’accident. partant de là, les assurances ont PROUVE qu’elles n’ont pas à cottiser autant que les garçons. les femmes n’auraient pas accès au parlement, au sénat, aux partis politiques, en tout cas pas aussi facilement qu’un homme si on n’instaurait pas de quotas. toutes les discriminations positives sont par définition positives. et elles sont instaurées par la loi.

    voilà pourquoi je dis que le féminisme ne sert à rien. on oublie les vrais problèmes pour se prendre le chou sur des choses contre-productives. on oublie même que si le féminisme existe c’est en grande partie grâce à des discriminations… bref…

    je suis certaine que tu trouveras mille choses à me répondre, mais je suis certaine aussi que tu comprendras que je n’y réponde pas. je respecte quoi qu’il en soit ta liberté de t’exprimer. ça me semble important sur mon blog. tu y es bienvenue.

  15. je suis certaine que tu trouveras mille choses à me répondre
    Effectivement.
     
    j’ai l’impression que tu me prends pour quelqu’un de pas très vif, non…? qu’importe. disons que je suis stupide.
    Pas du tout. J’essaie juste de te monter un autre angle d’approche des choses en l’illustrant.
    J’essaie aussi de te montrer que tu t’es fait des idées fausses sur un phénomène féministe. Ce n’est pas parce que ce qu’on t’a présenté dessus est faussé que tu serais stupide, surtout qu’il s’agit d’un phénomène diversifié ayant de très nombreux courants pouvant même diverger sur de nombreux sujets; on pourrait même dire qu’il n’y a pas UN féminisme, mais DES féminismes.
     
    les discriminations positives? tu sais, toutes celles qui te semblent les bienvenues
    Sauf que l’expression est abusive et a toujours été contestée que ce soit par des assos féministes, anti-racistes ou autres. Il s’agit de contre-mesures face à des discriminations existantes ayant un passif et non la mise en place de discriminations en tant que telles.
    C’est comme quand on parle de mariage gay, là aussi c’est une expression abusive, ce n’est pas une spécificité qui est demandée, mais bien accessibilité au mariage tout court pour des personnes de même sexe.
    Là, c’est pareil, il ne s’agit pas d’obtenir un passe-droit, mais d’en abolir un qui se basait tacitement d’un critère arbitraire.
    Idéalement, ce genre de mesures ne devraient pas exister, tout comme les discriminations qui ont motivé leur création. Idéalement toujours, elles devraient devenir inutiles, les mœurs discriminatoires ayant disparu.
     
    le sexe est omniprésent
    on est TOUS obsédés par ça

    Et bien non. C’est d’ailleurs en cela que nous divergeons sur le fond. Quand je programme ou analyse des traitements, quand je conduis, quand je vais aux commissions, quand je cuisine, quand je bricole, etc…, le sexe n’entre en rien en ligne de compte.
    Le sexe n’est qu’un aspect de la vie, tout comme la bouffe, la recherche du confort matériel, la spiritualité et bien d’autres choses encore.
     
    me démontrent plus que tu ne t’assumes pas en tant que femme
    Au contraire, j’assume parfaitement mon sexe d’appartenance, aussi, c’est pour cela que je refuse une perception indue de celui-ci et qu’il soit enfermé dans des affectations sans légitimité.
     
    voilà pourquoi je dis que le féminisme ne sert à rien. on oublie les vrais problèmes pour se prendre le chou sur des choses contre-productives
    Et quels seraient ces « vrais » problèmes?
    Le viol, les inégalités salariales, les catégorisations sexuées dans l’éducation, les discriminations à l’orientation à l’embauche ou l’évolution de carrière, les violences conjugales, l’intégration des migrantes issues de cultures infériorisantes, les mutilations génitales, la considération sociale, la lesbophobie, les reculs des droits, l’accessibilité à l’IVG, etc… n’en seraient pas? Serait ce des thématiques contre-productives?
    Comme je marquais plus haut, il ne faut pas confondre ce qu’il est et l’image que veulent en donner ses détracteurs parce qu’il change les modèles de société.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s