ton mec n’est pas un dominant

« tu es une féministe!  et quand on t’écoute on a l’impression que tu cherches un mâle dominant, pourtant ton mari n’en est pas un, c’est même le contraire puisqu’il est cocu! »

voilà ce que j’entends à longueur de journée…

je ne me sens pourtant pas féministe. je déplore bien sûr la situation de l’immense majorité des femmes dans le monde, mais je n’en suis pas à me dire que les femmes sont supérieures, ou qu’elles pourraient se passer des hommes.

je pense que le yin est fait pour fonctionner avec le yang, et que tant qu’on ne l’aura pas compris, ni le yin, ni le yang ne seront heureux.

je ne pense pas non plus que l’homme que j’aime soit un cocu, pour porter les cornes il faut être trompé, or je ne trompe personne puisque je ne mens pas.

il n’est pas plus soumis à mes yeux. je crois qu’il suffit de me connaître un peu pour comprendre que sans interraction, sans une résistance face mes manières rentre-dedans, je ne pourrais pas accepter d’être en couple. reste à savoir quel genre de résistance il me faut.

j’ai essayé les hommes des cavernes. si si, je vous assure. trop facile… rhaaa mais vous êtes tellement faciles à manipuler, les garçons, c’est d’un ennui! la force ne peut rien face à l’intelligence, c’est pourtant facile à comprendre… david contre goliath… qui a gagné?

un homme dominant tel que la plupart des gens l’entendent c’est une personne butée qui place ce que pensent les autres au-dessus de son propre bonheur. il serait prêt à tout pour défendre son « honneur », y compris frapper sa femme et ou ses enfants, oubliant que c’est dans le lit de la première qu’il dort, celle avec laquelle il baise, et que ce sont les seconds qui prendront soin de lui quand sa force physique l’aura quitté.

l’homme avec lequel je vis est le seul à m’avoir matée. il est encore là, il couche avec moi, je me donne à lui sans limite, j’ai eu avec lui des pratiques sexuelles que j’ai toujours refusées avec mes autres partenaires, il n’a jamais manqué de sexe, d’attention, d’amour. notre couple est joyeux, après toutes ces années, et nous apprécions simplement la compagnie l’un de l’autre.

pour avoir eu une belle quantité d’amants en couple, mariés, malheureux, frustrés, en manque de sexe, de compréhension, de communication… impuissants face à la politique de « grève du sexe » de leur compagne… obligés de supplier pour un missionnaire de 5 minutes pendant lequel leur femme attend qu’ils aient fini en regardant le plafond…

je me dis que le mâle réellement dominant n’est peut-être pas celui que vous pensez…

en tout cas, votre mâle dominant est un mâle qui ne baise pas.

Publicités

3 réflexions sur “ton mec n’est pas un dominant

  1. je ne me sens pourtant pas féministe. je déplore bien sûr la situation de l’immense majorité des femmes dans le monde, mais je n’en suis pas à me dire que les femmes sont supérieures, ou qu’elles pourraient se passer des hommes.
    Donc tu es féministe au bout du compte…
    Le féminisme vise à l’égalité fondamentale hommes-femmes, tout en considérant les éléments biologiques et consécutifs de manière objective (et non arbitraire culturelle).
    (Le cas des séparatistes est un peu à part, long à expliquer et très minoritaire, il reste pourtant égalistariste.)
     
    La pensée considérant la supériorité des femmes sur les hommes s’appelle le gynarchisme ou la gynocratie. Ces courants sont incompatibles avec la pensée féministe du fait de ne pas être égalitariste et sont aussi décriés.

  2. ah d’accord. bon ben à l’avenir je saurai qu’il faut que je dise oui, je suis féministe.
    même si je ne vois pas l’intérêt de nommer une chose parfaitement normale, puisque l’existence même du mot féministe pour dire qu’une femme est considérée comme l’égale d’un homme, signifie que la NORME suppose qu’elle leur est inférieure.

    cette idée me choque, et devrait choquer tout le monde. y’a quelque chose de malade dans cette façon de voir.

    mais bon, ce n’est pas comme si c’était la première fois que je trouvais notre société anormale.

    je regarderai tout ça de plus près sur le net, et merci quoi qu’il en soit du renseignement. ^^

  3. La raison est principalement historique.
    Le déficit de droits était très marqué, entre autres avec la mise en minorité à vie officialisée par le code Napoléon.
    La lutte pour l’égalité s’est donc fait pour que les droits (et la considération) des femmes se balancent avec ceux des hommes.

    Aujourd’hui, même si il y a encore des chantiers, la situation s’est bien améliorée, mais le terme est resté. D’autant plus qu’ils se focalisent sur les aspects féminins. Cependant, même si on en parle moins il existe des courants masculistes visant eux aussi à briser certains préjudices aux hommes liés à la culture patriarcale (ex: les trimestres pour la retraite offert pour les mères restant au foyer un certain temps pour élever leurs enfants et qui ne sont pas prévus pour les pères faisant de même. ex2: Le fait que les femmes soient favorisée pour la garde des enfants en cas de divorce. ex3: discrimination au recrutement dans des métiers considérés comme « féminins » comme dans les écoles « maternelles »(d’ailleurs pourquoi « maternelles » ?)).
    Aucun courant féministe ne s’oppose à ces revendications masculines si elles sont légitimes, voire certains les soutiennent ouvertement. Toute affectation arbitraire de genre d’un côté ou de l’autre bénéficie aux deux sexes.
    La combinaison des deux formant ce qu’on appelle l’hominisme.

    Dans la pensée générale de ces courants, c’est aux personnes concernées de mener ces luttes, même si il y a soutien moral (voire matériel ou logistique dans quelques cas) des autres, c’est toujours les personnes concernées qui doivent gérer la chose. Ainsi les campagnes contre l’excision au Mali sont menées par des Maliennes, elles peuvent avoir des soutiens de diverses origines, ces soutiens ne se substitueront jamais à elles dans la direction de la conduite des actions.

    Après, il y a aussi des choses qui peuvent paraitre symboliques, certains les qualifient même de futiles pour les discréditer, mais au bout du compte, cela participe quand même de l’enracinement de discriminations. (ex: Pourquoi le fisc, pour les couples mariés, considère-t-il toujours l’homme comme déclarant principal et la femme comme « conjoint », indépendamment du salaire et de la déclaration précédente même si corrective? pourquoi de nombreuses administrations officielles ne sont pas fichues d’être en règle avec la loi concernant les correspondances à destination des femmes des décennies (voire deux siècles!) après leur entrée en vigueur?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s