une « vieille » avec un « jeune »

c’est ce qu’on vous traduira fatalement par le mot  « cougar »…

bon, je ne vais pas m’étendre sur la définition de la cougar, je me contenterai de dire que je ne suis pas d’accord pour résumer ça à une différence d’âge importante quand la femme est la plus âgée. pour moi, une cougar c’est ‘samantha’ dans « sex and the city »: une femme prédatrice, qui chasse son gibier, le consomme, jette la carcasse et se casse.

or dans les relations que je noue, il n’y a rien de tout ça. dans la plupart des relations que nouent les femmes vieilles avec des hommes jeunes, il n’y pas tout ça. traiter une femme de cougar juste parce qu’elle est plus âgée que son mec, c’est seulement de la discrimination à l’encontre des femmes, car on ne veut pas leur accorder le droit de se comporter comme le font les mecs depuis des siècles: jeter le vieux croûton et garder un jeunot pour compagnon ou pour amant.

voilà, le coup de gueule est fini.

je voulais vous parler d’autre chose: hier j’ai relu un passage de « polgara la sorcière- 2 » de david et leigh eddings, et un passage m’a marquée cette fois, puisque TRES concernée à présent:

à la fin du livre, polgara rencontre celui qui deviendra son mari, il a 25 ans au moment de la rencontre, alors qu’elle en a 4.000 (si je me souviens bien). oui, il y a bien un ‘4’ et trois ‘0’. vous imaginez la différence d’âge? et vous vous dites fatalement « comment quelqu’un d’aussi vieux peut trouver un intérêt à quelqu’un d’aussi jeune? »

une relation est je crois plus une histoire de tempéramments que d’expérience. soit on s’entend bien, soit on ne s’entend pas bien: ça se résume à ça.

quoi qu’il en soit, très rapidement IL a su qu’il voulait une relation avec cette femme (au départ il ne sait pas qui elle est), et elle repoussait totalement l’idée même d’une relation avec qui que ce soit d’ailleurs. les choses se mettent en place d’elles-mêmes, à la fois naturellement, et à la fois parce que durnik (le jeune homme donc) inquiet pour la vie de la sorcière (à l’époque il ne sait pas qu’elle est parfaitement capable de se défendre seule, pis encore, qu’il ne peut que de la ralentir) refuse de la laisser partir seule avec l’enfant qu’elle a à charge: il exige de l’accompagner jusqu’au moment où il la considèrera en sécurité.

ce qui n’arrivera pas avant la fin d’un loooong voyage, bien sûr, soient quelques 3 ou 4 années et autant de livres plus tard (épopée du  « chant de la belgariade », que je vous recommande de lire si vous aimez la fantasy), époque à laquelle ELLE est aussi amoureuse de lui qu’il l’est d’elle.

le rapport avec moi?

je me vois comme polgara. j’ai pas mal d’expérience, même si je ne suis pas exactement vieille, j’ai essayé pas mal de choses, je suis revenue de pas mal de choses, et je me sens BLASEE par pas mal de choses. les hommes que je fréquente sont grosso-merdo plus jeunes que moi parce que les hommes LIBRES sont grosso merdo les plus jeunes d’entre eux.

donc quand je rencontre un homme, je suis une femme de 39 ans avec un homme de 25 à 35 ans: on dit que les filles sont au même âge souvent plus mûres que les garçons, ça ajoute à la « différence d’âge ». vu l’expérience que j’ai à la fois de la relation homme/femme (puisque je suis quand même mariée depuis 14 ans cette année) et à la fois de la rencontre basée principalement sur le sexe, je me SENS encore plus vieille face à des hommes qui généralement n’ont rien appris dans ce domaine, et pour cause, je les prends généralement célibataires: et donc ça ajoute encore plus à la « différence d’âge ».

j’ai trouvé cette ressemblance troublante. et pleine de promesses aussi. j’ai fini par me dire qu’au fond, même s’il est vrai que j’en ai assez d’avoir l’impression de devoir langer ces messieurs et leur donner le biberon, il n’est pas exclu qu’un jour je rencontre un VRAI mec qui en a, et qui n’aura pas peur de se lancer dans une vraie relation d’amant, même s’il est plus jeune que moi,.

aussi compliqué que ce soit d’être l’amant d’une femme plus âgée que soi, et bien plus expérimentée que l’on ne l’est.

je garde la foi dans l’humanité… mais je ne chercherai plus. j’en ai marre. c’est à lui de me trouver, et ce sera à lui de me séduire. sur ce point, je jette l’éponge.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s