aimer plusieurs personnes ce n’est pas logique!

hervé (pas david) ne comprend pas comment une libertine un peu cochonne – moi – peut aimer un homme, puis deux, et parfois même trois quatre en même temps…?
 
si si, je fais ça.
en général je suis amoureuse de deux personnes au moins en même temps, et parfois je suis amoureuse de trois ou quatre personnes.
je vous avoue que si ce fait était accepté et reconnu dans la société, on pourrait aimer durablement autant de gens qu’on veut, sans provoquer de drame. (enfin j’arrête là, y’aurait tellement à dire!)
 
dans mon coeur et dans mon esprit les choses se passent exactement de la même manière que lorsqu’on parle de liens familiaux. on aime sa mère exclusivement à la naissance, et on nous apprend très rapidement à aimer aussi son père, puis très vite ses frères et soeurs, sa grand mère, son grand père, ses oncles, ses tantes, ses cousins, ses cousines, et j’en passe…
 
et tout le monde trouve normal d’aimer familialement plusieurs personnes.
alors pourquoi est-ce si difficile d’accepter qu’une personne ait plusieurs amis – beaucoup de gens sont des amis exclusifs – ou plusieurs amants (à part certaines sociétés permissives, et encore, seulement axées sur un genre, soit on vit dans une société polyandre, soit dans une société polygame)?
 
tout ça parce que quelque part au moyen âge, et pour des raisons d’héritage uniquement, l’amour romantique a été inventé.
oui, vous, vous qui pensez que l’amour toujours et unique est un instinct chez l’homme vous vous trompez. dans notre belle société occidentale on baisait à tout va, on faisait des gosses avec n’importe qui, n’importe quand, n’importe comment. et alors il fallait partager ses bien avec tous les enfants existants, et je ne vous raconte pas les bagarres, sachant qu’à l’époque l’ADN n’existait pas.
 
alors on a inventé le mariage et l’amour unique.
le voilà votre romantisme. ce dieu auquel vous sacrifiez le bonheur de toute une vie, ce dieu qui vous force à dormir chaque jour avec une personne que vous n’aimez plus, voilà pourquoi pour sauvegarder les illusions de vos enfants vous faites semblant de toujours aimer leur père ou leur mère, et que vous leur inculquez cette aberration, le fait qu’ils peuvent vivre malheureux des années avec une personne, du moment qu’ils ne la quittent pas, et qu’ils élèvent leurs enfants.
 
alors si c’est ce que vous appelez l’amour, il y a une petite précision que je dois vous faire: JE n’appelle pas ça de l’amour. et quand MOI je parle d’amour je parle VRAIMENT de sentiments amoureux, du coeur qui bat, des vertiges, et oui, ça dure des années durant, je le sais puisque je le vis.
maintenant que nous sommes d’accord sur ce point continuons:
 
il est vrai que je n’aime pas mes frères comme j’aime mes amants, je n’aime pas non plus mes frères comme j’aime mes amis, ni mes amis comme j’aime mes amants etc.
 
 
mais j’aime ma famille, tous les membres de ma famille grosso merdo de la même manière – l’amour filial mobilise en moi les mêmes choses même si chaque relation et chaque sentiment est unique –
 
de même j’aime mes amants de la même manière grosso merdo.
si je devais expliquer mon univers amoureux, mon mari occupe un peu la place qu’occuperaient mes parents – un sentiment très profond et très « statique » -, et mes amants sont des frères, des soeurs, des cousins, selon qu’ils passent plus ou moins vite. mais le « genre » de sentiments que mobilisent mes rencontres est le même.
 
de façon « identique » mes relations amicales mobilisent le même genre de sentiments en moi, et ici, c’est mon meilleur ami qui occupe « la place parentale », les autres sont des frères et soeurs, etc.
 
chaque groupe de sentiment constitue une famille à part.
évidemment qu’on n’aime pas une soeur comme on aime une amante ou une amie, et pourtant ces groupes existent et aucun amour n’est unique. du moment que dès la naissance on nous apprend à aimer nos deux parents, on nous apprend par là même l' »infidélité » : diriger nos sentiments vers plusieurs personnes au sein du même groupe.
 
je reproche à la société moderne de nous dire qu’aimer sa famille c’est bien, avoir une grande famille unie et aux liens serrés, c’est bien, mais aimer plusieurs amis ou pire plusieurs amants, là, non, c’est maaal!! on n’a le droit d’avoir qu’une poignée d’amis, sinon ce ne sont pas de vrais amis – moi j’affirme que tout dépend des circonstances – et pour l’amour, si on ne vit pas un amour unique et exclusif alors cet amour n’est pas un vrai amour. c’est du faux quoi qu’on ressente, même si ça fait mal, plaisir, envie, c’est une illusion.
 
moi c’est ça que je trouve totalement débile et illogique.
mais vous avez le droit de vivre de façon débile et illogique. à condition que vous le sachiez…
Publicités

4 réflexions sur “aimer plusieurs personnes ce n’est pas logique!

  1. je suis d\’accord oui, les divers sentiments d\’amour appartiennent tous à la même palette, et pour mériter le nom d\’amour ils doivent être vivants, chargés d\’émotions et de véritable relation affective. Une relation avec un conjoint qui ne repose plus que sur le respect d\’un serment fait et de la tradition n\’est pas de l\’amour.Mais je voudrais mettre l\’accent sur le conjoint, je pense qu\’il a une importance fondamentale, tu dis :"si je devais expliquer mon univers amoureux, mon mari occupe un peu la place qu\’occuperaient mes parents – un sentiment très profond et très "statique" -, et mes amants sont des frères, des sœurs, des cousins, selon qu\’ils passent plus ou moins vite. mais le "genre" de sentiments que mobilisent mes rencontres est le même"C\’est très vrai, même si j\’aurai plutôt choisi le mot "permanent" plutôt que statique.Le conjoint est celui avec qui on construit son propre foyer, ce qui nous permet de trouver son autonomie affective vis à vis de notre "précèdent" foyer parental. C\’est celui auprès de qui l\’on se ressource lorsque la vie (ou parfois les amants j\’imagine) nous bouscule, c\’est lui qui occupe la place centrale, celui avec lequel on construit son parcours, celui avec lequel on veut partager sa vie, idéalement toute sa vie, celui avec lequel on peux (veux) vieillir. Ce qui le différencie ce n\’est pas qu\’on lui donne un amour exclusif, mais qu\’on lui donne un rôle exclusif ("rôle" en voila un mot qui a du sens et que l\’on mésestime).On cumule avec lui plusieurs relations affectives, celle d\’amant, celle d\’ami, celle de parent, mais c\’est la seule relation de parenté que l\’on choisit, et c\’est un rapport de pair à pair qui s\’établit et pas le rapport de descendance que l\’on a avec ses propres parents. C\’est le premier point d\’ancrage du nouveau foyer que l\’on construit, mais j\’insiste, dans un vrai rapport "d\’égalité", dans un rapport de pair à pair.Et si on le choisit bien il peut être le conjoint d\’une vie, si on le choisit bien et si l\’on a conscience de faire un choix et que l\’on y consacre du coup l\’investissement nécessaire. Un des autres mythes autour de l\’amour, c\’est que non seulement il doit être exclusif, mais qu\’il suffit. Non il n\’a pas besoin d\’être exclusif et non il ne suffit pas évidemment. Et c\’est bien parce qu\’il n\’est pas exclusif qu\’il ne suffit pas, il est fondateur d\’une relation, mais ce que devient cette relation (amant, ami, conjoint) est avant tout affaire de choix, on donne un rôle à quelqu\’un mais pour que cette relation vive et perdure il faut choyer ce rôle.J\’ai vu un nombre incroyable de couples se défaire simplement pour ça, simplement parce qu\’ils sont resté dans l\’illusion que si l\’amour est la, le reste suivra. Et chacun de pleurer le bonheur perdu, sans jamais avoir rien donné pour que le couple existe, c\’était plutôt "historiquement" typiquement un trait masculin, mais hélas c\’est une erreur de plus en plus partagé par les deux sexes (libération sexuelle oblige, et c\’est une très bonne chose, mais être libre ce n\’est pas vivre sans contraintes, c\’est simplement assumer son libre arbitre, encore une fois c\’est choisir). Non, il faut donner et s\’investir pour ce que l\’on veut, et choisir c\’est bien cela, décider de ce que l\’on veut.Dans un couple ce qui est difficile ce n\’est pas de partir mais bien de rester. Assurer son propre équilibre est absolument nécessaire pour cela, et je crois aussi qu\’être capable d\’aimer plusieurs personnes est une preuve d\’équilibre, comme tu le dis on aime bien de nombreuses personnes lorsque l\’on parle de famille ou d\’amis. Aimer d\’un amour exclusif, c\’est faire porter à l\’autre la responsabilité de notre propre équilibre, il y a une véritable forme de lâcheté dans cette approche. Évidemment il y participe à cet équilibre, et grandement, mais il ne doit pas en être responsable. Notre responsabilité d\’adulte est d\’assurer notre propre équilibre, non pas seul (une autre indicible ânerie) mais en choisissant les soutiens qui nous sont nécessaires.On en revient comme souvent à l\’autonomie, à la responsabilité personnelle. Être autonome c\’est choisir comment l\’on assume ses propres besoins, ce n\’est pas échapper à ses besoins (un besoin est un besoin, chercher à y échapper est un non sens) c\’est ne pas se laisser imposer sa vie par la contrainte de nos besoins justement.Alors on n\’est pas obligé de vivre bardé d\’amants ou de maitresses, à chacun sa nature et ses choix, mais on ne peux échapper à nos besoins, et parmi ceux la nous avons nous autres êtres pensants des besoins affectifs, il est vital de ne pas les ignorer, exactement comme il est vital de ne pas ignorer nos besoins de manger et dormir. On ne choisit pas sa famille, alors de grâce, choisissons au moins nos conjoints, nos amants, nos amis….Et oui je crois à l\’amour !Finalement je me rends compte que je suis un peu hors sujet, mais j\’ai voulu mettre l\’accent sur le conjoint parce je crois que beaucoup se comprennent pas ce que peut être "l\’infidélité" parce qu\’ils ne comprennent pas ce qu\’est un conjoint, et du coup ne comprennent que des relations hors du couple ne remettent pas forcement en cause le couple. D\’ailleurs je trouve que s\’il y a bien une chose qui transparait dans la plupart de tes billets, c\’est bien la fidélité à ton mari finalement 🙂 , dans l\’amour que tu lui donnes et dans le rôle qu\’il a pour toi

  2. PS : ça m\’agace ça m\’agace, comment fait on donc ici pour ajouter du gras, du souligné, des smileys et autres accessoires nécessaires à la mise en scène 😉

  3. Altilev a écrit :j\’aurai plutôt choisi le mot "permanent" plutôt que statique.je suis complètement d\’accord avec le choix de mot. sur l\’instant je n\’arrivais pas à affiner et verbaliser mon ressenti.Altilev a écrit :Le conjoint est celui avec qui on construit son propre foyer, ce qui nous permet de trouver son autonomie affective vis à vis de notre "précèdent" foyer parental.tout à fait. il en est le centre et les contours, il est donc par définition presque aussi irremplaçable et indéboulonnable que le sont les parents dans une famille. je parle de vraie relation d\’amour bien entendu, pas des amourettes d\’adolescents qu\’on a tous connus et expérimentés.le temps aidant, la personne avec laquelle on vit devient notre famille. c\’est très bizarre d\’ailleurs ce sentiment qui tient à la fois de lien du sang – si si – et de lien du coeur. ce qu\’on peut voir dans les films, les trahisons et les tromperies ne me semblent que plus insupportables vu de ma propre relation conjugale. j\’ai vraiment l\’impression de ne pas vivre dans le même monde que les autres.Altilev a écrit :Ce qui le différencie ce n\’est pas qu\’on lui donne un amour exclusif, mais qu\’on lui donne un rôle exclusif ("rôle" en voila un mot qui a du sens et que l\’on mésestime).il le prend aussi, ce rôle. il arrive fréquemment que je ne veuille pas me livrer, ou le laisser entrer dans mon intimité, et qu\’il "force la porte". je ne parle pas de violence du tout. je parle de ces moments où on est mal, qu\’on ne veut pas parler, et que la personne en face nous explique patiemment et gentiment qu\’en partageant un peu, on irait tous beaucoup mieux. c\’est très important de savoir dépasser le "rôle attribué" et savoir prendre possession du rôle tel qu\’il doit être "joué" et vécu.et ce rôle tel qu\’il doit être dépend de tout un chacun.je veux simplement dire par là que je ne suis pas toujours capable de lui dire ce qu\’il doit faire ou dire pour être mon mari. que parfois je le dis et que ça nous convient, que parfois il impose ses propres vues, et que la plus part du temps nous nous accordons l\’un à l\’autre et à la situation.et ce sont ces adaptations permanentes qui le rendent irremplaçable.il fait et dit de façon si juste ce dont j\’ai besoin que je doute de trouver un jour ailleurs une personne qui me comble à ce point.dans ce qu\’il fait bien sûr il y a beaucoup de "il me connait très bien", il y a de l\’intelligence relationnelle, et il y a aussi un bon instinct très compatible à ma personnalité.tout ça n\’est pas le fruit du hasard.je l\’ai choisi ainsi à la base, et le reste a été patiemment construit, année après année.rien n\’est facile. rien ne nous a été donné sur un plateau. enfin si, le sentiment amoureux, l\’élan du départ, le hasard de la rencontre. ça, ça a été cadeau.Altilev a écrit :Dans un couple ce qui est difficile ce n\’est pas de partir mais bien de rester."dans les couples sains", oui.dans les couples malsains – avec dépendance – c\’est l\’inverse. ;-)Altilev a écrit :Notre responsabilité d\’adulte est d\’assurer notre propre équilibre, non pas seul (une autre indicible ânerie) mais en choisissant les soutiens qui nous sont nécessaires.tout à fait. mais entre le soutien et les soutiens beaucoup n\’arrivent pas à faire la différence, et le pas vers la dépendance est vite franchi. je pense que l\’éducation des enfants devrait comporter ce genre de "cours". ça s\’apprend. on devrait donner des cours de comportement en société et en couple. enfin bon…Altilev a écrit :On ne choisit pas sa famille, alors de grâce, choisissons au moins nos conjoints, nos amants, nos amis….lol… j\’aurais fini la phrase autrement, en fait.on ne choisit pas sa famille, alors on se DOIT de n\’en aimer que plus et mieux nos amants et nos amis.de même, étant de culture africaine, il se dit dans mon pays (où l\’adoption est monnaie courrante) que faire pleurer un orphelin porte malheur. cela sous-entend qu\’on peut faire pleurer ses propres enfants, mais pas les enfants d\’un autre. sous-entendu: puisqu\’on le choisit, on se DOIT de n\’en aimer que plus fort un enfant qu\’on adopte.encore ce lien, ce parallèle si facile et si logique avec la famille! ;-)Altilev a écrit : … je crois que beaucoup ne comprennent pas ce que peut être "l\’infidélité" parce qu\’ils ne comprennent pas ce qu\’est un conjoint…ahhhh! merci!!!tu as mis le doigt dessus!!! mille mercis!que c\’est bon de mettre enfin en ordre une idée!!! :*(pas de gras, souligné, smileys dans les commentaires, malheureusement! *soupir*)

  4. petitphenix a ecrit :il le prend aussi, ce rôle…/… je parle de ces moments où on est mal, qu\’on ne veut pas parler, et que la personne en face nous explique patiemment et gentiment qu\’en partageant un peu, on irait tous beaucoup mieux. c\’est très important de savoir dépasser le "rôle attribué" et savoir prendre possession du rôle tel qu\’il doit être "joué" et vécu.Oui bien sur ça fait partie du jeu, on se doit de "prendre en charge" le rôle que l\’on a choisi et accepté, un couple, ou toute forme de relation, ça se fait à deux. petitphenix a écrit :lol… j\’aurais fini la phrase autrement, en fait.on ne choisit pas sa famille, alors on se DOIT de n\’en aimer que plus et mieux nos amants et nos amis.Oui j\’aurai pu le dire ainsi aussi, c\’est pour moi une évidence, on se doit de choisir ce(ux) que l\’on aime, et d\’aimer ce(ux) que l\’on a choisi. petitphenix a ecrit :j\’ai vraiment l\’impression de ne pas vivre dans le même monde que les autres.ça m\’arrive aussi …..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s