c’est celui qui veut qui rampe…

couple-a-genoux-rue1

voici les questions que je me suis posées lors d’un événement particulier: amoureuse d’un homme dont j’espérais faire mon amant, mes sentiments me forçaient à une fidélité suspecte… pendant des mois je suis restée exclusive, jusqu’à ce que je comprenne que lui et moi ça ne se ferait jamais. pourquoi être fidèle pour lui alors que je ne l’étais pas pour mon mari?

 

1- ai-je le droit de me vouloir fidèle pour lui quand je ne me sens pas l’obligation de l’être pour mon mari qui est tout de même la personne que j’aime le plus au monde? (non, je ne me pose pas la question de savoir si à tout hasard je l’aimerais lui plus que je n’aime mon mari, des événements récents m’ont prouvé de façon irréfutable que j’aime toujours mon mari d’une façon formidable ( = qui inspire la crainte et le respect, et qui, sortant de l’ordinaire par son aspect considérable, suscite l’admiration)).

2- suis-je vraiment de nature infidèle, ou alors cette infidélité que je pensais être le reflet d’une acceptation de moi est-elle juste l’expression d’un abandon à une solution de facilité?

3- est-ce vraiment une solution de facilité que de se battre pour être reconnue et acceptée par ses proches comme une méchante infidèle?

4- est-ce par crainte d’être rejetée, parce que méchante infidèle, que je me garde de cette infidélité envers lui?

 

marre des questions?

 

que chacun y apporte les réponses qui lui conviennent, y répondre n’est pas vraiment important pour moi.

pour le reste, je pense qu’en fait… j’essaie de lui donner une relation « normale ». je trouve déjà énorme de débarquer dans sa vie comme je me propose de le faire, alors j’aimerais limiter les dégâts si c’est possible.

 

je m’explique:

je viens de rompre (enfin, il y a quelques jours maintenant, presque un mois) avec mon ex amant. nous avons passé 3 mois ensemble, 3 mois très agréables, et une des raisons – je crois – qui a motivé notre séparation est mon mode de vie. je suis perturbante. j’ai ma façon de vivre à moi, ma façon de me donner, ma façon de faire les choses, de les dire, de les projeter. je sais que c’est très perturbant de vivre avec moi, même s’il ne s’agit que de passer quelques heures, jours en ma compagnie. j’ai une fâcheuse tendance à pousser les autres à se poser des questions existentielles sur leurs choix de vie, et tout le monde n’a pas les reins assez solides pour encaisser des séances d’analyse psychologique à chaque rencontre amoureuse.

 

vous par exemple, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous êtes fidèle, si vous l’êtes, et pourquoi vous ne l’êtes pas, si vous ne l’êtes pas? et si par exemple vous n’avez pas envie de savoir, comment vivriez-vous qu’on vous mette tout de même devant vos contradictions et vos incertitudes…?

 

vous n’apprécieriez pas. je vous le dis tout net, c’est le résultat de mon expérience. ma récente rupture n’est qu’une confirmation de ce que je sais déjà, ce que j’ai connu tant de fois, et qui m’arrivera encore bien souvent je le crains.

 

c’est tout ça que j’aimerais limiter pour lui. à la fois limiter l’impact de ces simples mots: « oui, je te suis attachée, je suis aussi attachée à mon mari – déjà en soi, rien que ça, ça va lui faire drôle – mais je suis d’une nature infidèle, je considère que l’amour qu’on porte à une personne n’est pas proportionnel à l’exclusivité qu’on lui donne. je peux aimer plusieurs personnes, et coucher avec encore plus de personnes… »

 

tout ceci est vrai. et ça perturbait beaucoup mon ex-amant. il n’était pas du tout comme moi, il aurait aimé un monde où les couples mariés restent mariés, que les gens qui aiment sont fidèles. même si sa rancœur était surtout dirigée vers ceux qui trompent; comprendre s’adonnent à l’infidélité dans le dos de leur partenaire. mon infidélité, même connue, reconnue et acceptée était un vrai casse-tête pour lui.

 

alors pour éviter ce genre de clash, j’essaie d’édulcorer la boisson… pour lui. de fait, je n’édulcore rien du tout, puisque je me sens prête à me plier à des exigences qu’il pourrait avoir pour accepter une relation avec moi. ça n’a rien de faux, ou d’affecté. je suis prête à donner de vraies choses qui me coûteront sans doute des efforts. peut-on en déduire alors que si je me contrains à la fidélité, ou tout au moins à une certaine exclusivité, pour lui être agréable, en fait, au fond, je lui mens sur qui je suis vraiment ?

 

ce que je trouve étonnant, c’est que mon chéri qui est pourtant lui aussi d’une nature très fidèle me comprend sans trop d’effort visiblement en plus… alors je me dis que ceux qui ne me « comprennent pas » sont simplement de mauvaise foi…

dans tous les cas, lui ne m’a rien demandé, et comme c’est moi qui viens le chercher, il est tout à fait naturel et normal que je me plie à ses exigences, s’il en a, et si je les trouve acceptables. c’est celui qui veut qui rampe, je l’ai toujours dit, et la règle vaut aussi pour moi.

Publicités

11 réflexions sur “c’est celui qui veut qui rampe…

  1. "j\’ai une fâcheuse tendance à pousser les autres à se poser des questions existentielles sur leurs choix de vie, et tout le monde n\’a pas les reins assez solides pour encaisser des séances d\’analyse psychologique à chaque rencontre amoureuse."Marrant ça me rappelle un truc que je te disais lors d\’un autre échange (ailleurs) il y a quelque temps :"Mais j\’ai parfois tendance à replacer les gens qui me sont proches en face de leurs propres interrogations, étonnamment plus par ma manière d\’être que par ce que j\’exprime. il faut pas mal de stabilité et d\’autonomie pour le vivre correctement""peut-on en déduire alors que si je me contrains à la fidélité, ou tout au moins à une certaine exclusivité, pour lui être agréable, en fait, au fond, je lui mens sur qui je suis vraiment ?""Qui je suis vraiment?", cela n\’a pas vraiment de sens, la question c\’est ce que tu est (ou ce que tu veux être) pour lui, si c\’est ce que tu veux être pour lui être agréable, alors tu ne lui mens pas"des évènements récents m\’ont prouvé de façon irréfutable que j\’aime toujours mon mari d\’une façon formidable ((ce) qui inspire la crainte et le respect, et qui, sortant de l\’ordinaire par son aspect considérable, suscite l\’admiration)."J\’adore ta formulation.Ton mari lui même sort de l\’ordinaire par son aspect considérable, et suscite l\’admiration :-)sauf que l\’admiration, il ne l\’exige même pas, il est comme il est simplement, c\’est un être rare, gardes le precieusement (revoir l\’échange cité plus haut)"je me dis que ceux qui ne me "comprennent pas" sont certainement juste de mauvaise foi… "Non je ne le crois pas (ou seulement au sens que Sartre donnait à la mauvaise foi) les gens sont véritablement différents les uns des autres (et de toi donc)

  2. astre asteroidea écrit : il faut aimer et être infidèle pour aimer avec autant de passion.de lui ou de toi qui éprouvera le plus de bonheurc\’est gentil comme tout… je crains qu\’il n\’ait peur de se lancer, comme ça arrive 9 fois sur 10 quand un homme tombe amoureux de moi. me sachant mariée, il préfère fuir, en général… que sera sera.merci de l\’encouragement.

  3. Altileva écrit : "J\’adore ta formulation.Ton mari lui même sort de l\’ordinaire par son aspect considérable, et suscite l\’admiration :-)sauf que l\’admiration, il ne l\’exige même pas, il est comme il est simplement, c\’est un être rare, gardes le precieusement (revoir l\’échange cité plus haut)"je suis contente si mes écrits arrivent à faire passer les sentiments que je ressens pour lui. je trouve vraiment que c\’est un être extraordinaire. et je sais la chance – et le talent – que j\’ai! :D"Non je ne le crois pas (ou seulement au sens que Sartre donnait à la mauvaise foi) les gens sont véritablement différents les uns des autres (et de toi donc)"étant très douée d\’empathie, j\’ai une grande facilité à comprendre même ceux qui jamais n\’agiront ou ne penseront comme je le fais. la différence n\’empêche pas la compréhension ni la tolérance. 😉

  4. Tout ca fait beaucoup de mots ! Faisont l\’amour on parlera plus tard ! Hum miàm miàm son les mots que j\’ai a dire ! Lol bisouxxx ! Jeffjanbon la baleine a la petite poutre de bamako !

  5. petitpheni​x a écrit : étant très douée d\’empathie, j\’ai une grande facilité à comprendre même ceux qui jamais n\’agiront ou ne penseront comme je le fais. la différence n\’empêche pas la compréhension ni la tolérance. ;-)Oui je ne doute pas une seconde de ta capacité d\’empathie, et oui "la différence n\’empêche pas la compréhension ni la tolérance" (même si j\’ai horreur de ce mot "tolérance"). La capacité d\’empathie ne facilite pas forcement (même rarement en fait) la prise de conscience profonde de ce qu\’est l\’altérité, l\’autre est autre, véritablement, dans ses modes de pensées, dans sa perception, dans ses repères, dans ses références entre beaucoup d\’autres choses.En disant "alors je me dis que ceux qui ne me "comprennent pas" sont certainement juste de mauvaise foi… " tu présupposes chez l\’autre un questionnement qui n\’existe peut être pas.Lorsque l\’on a en soi (comme c\’est ton cas je pense) la nécessité de tout comprendre (j\’entends "appréhender") par soi même et par sa propre expérience, on oublie facilement que ce n\’est pas le cas le plus fréquent. C\’est rarement la capacité de compréhension de l\’autre qui est en cause, mais bien plus souvent l\’inexistence en lui d\’un questionnement sur le sujet qui te questionne à cet instant.Je ne suis pas sur d\’être clair, il un peu tôt pour moi 🙂 , et le sujet justifierai de longs développements…Une autre fois peut etre

  6. Altileva écrit :Lorsque l\’on a en soi (comme c\’est ton cas je pense) la nécessité de tout comprendre (j\’entends "appréhender") par soi même et par sa propre expérience, on oublie facilement que ce n\’est pas le cas le plus fréquent. C\’est rarement la capacité de compréhension de l\’autre qui est en cause, mais bien plus souvent l\’inexistence en lui d\’un questionnement sur le sujet qui te questionne à cet instant.voilà pourquoi j\’aime destabiliser les gens… et pourquoi ils finissent par m\’en vouloir… comme si un questionnement permanent pouvait rendre malheureux… et puis pour quoi d\’autre vit-on, si ce n\’est apprendre chaque jour…?mais oui, souvent le jugement vient de personnes qui n\’ont aucune capacté d\’auto-questionnement.et je crois bien que c\’est la chose qui m\’énerve le plus au monde… je vais y réfléchir, tiens! 😀

  7. personne à découvrir ce grand "petitphoenix", au moins je sais qu\’il existe, avec toute sa pertinence et sa visualilisation très objective des choses et situations, au moins une merveille contemporaine.bien à vous très chèreun néophyte bien sur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s