si les choses étaient différentes… nous serions ensemble.

petite phrase entendue ou dite par vous, peut-être, tant de fois, et que j’ai toujours trouvée assassine…un jour une amie me raconte qu’un homme qu’elle appréciait énormément, marié, et visiblement amoureux de sa femme, lui aurait dit « dans une autre vie, c’est toi que j’aurais épousée ». elle s’est sentie flattée (bien sûr), mais moi j’ai trouvé ça… glauque et limite cruel. elle était célibataire, en mal d’amour, et elle souffrait de sa situation. elle aurait bien aimé avoir rencontré sa petite chaussure, faite tout pile à son pied… et cet homme qu’elle estimait et appréciait lui disait en gros « tu as presque touché du doigt ce que tu recherches… »

je n’ai jamais pensé comme ça, en fait, quand j’essaie de me souvenir, même célibataire, j’ai toujours su clairement ce que je voulais, et ce que je ne voulais pas.

pour l’avoir entendue il y a peu (« si je t’avais rencontrée plus tôt » : avant mon mariage), voilà ce que je pourrais répondre, maintenant que le trouble n’y est plus (oui, ça m’a beaucoup troublée).

si je n’avais pas rencontré mon mari (qui est de fait le seul obstacle à la relation éventuelle) je ne serais pas la femme que je suis aujourd’hui, et sans doute, certainement même, je n’aurais pas été capable de retenir l’attention et l’affection des hommes qui s’intéressent à moi aujourd’hui. j’aurais été diamétralement différente. c’est la présence de mon mari dans ma vie qui compose une bonne partie de la personnalité que j’ai aujourd’hui.

si je n’avais pas rencontré mon mari, qui sait si je serais libertine à l’heure actuelle… et sans doute, je n’habiterais pas où j’habite (je l’ai suivi dans ses déplacements professionnels), et je ne rencontrerais donc pas ceux qui habitent près de chez moi actuellement, dont vous… toi.

si je n’avais pas rencontré mon mari, si j’avais été une femme libre, il est évident que les relations que je nouerais avec vous seraient différentes. on peut dire ce qu’on veut, une relation avec une personne célibataire est différente d’une relation avec une personne en couple, pire (?), mariée.

je ne serais pas moi, ici et maintenant. donc, vous ne seriez même pas dans ma vie. donc il n’y aurait pas de rencontre, et donc pas de question à se poser…

maintenant, penchons-nous un peu sur l’état d’esprit de la personne qui nous dit ce genre de choses…

je considère que c’est très lâche de partir du principe que si les choses étaient différentes on agirait différemment. comme je l’ai dit au début, j’ai toujours su avec précision ce que je voulais et ce que je ne voulais pas. quand je veux un homme, je le veux, et je ne m’embarrasse pas de « si les choses étaient différentes ». je prends les problèmes à bras le corps, et je les règle, point. si la relation n’est pas possible au départ (quelle relation l’est d’ailleurs?) je fais en sorte qu’elle devienne possible.

c’est lâche de dire « si les choses étaient différentes, si je t’avais rencontrée plus tôt, si tu n’étais pas mariée », en gros, « si c’était plus facile de t’avoir, j’essaierais… »
rien n’est facile dans la vie. et pour vous faire une confidence, ça n’a pas été facile du tout, pour moi, de conquérir mon mari. je me suis battue. il y avait non pas une, mais deux excellentes raisons pour que notre relation ne soit pas envisageable. je me suis battue, j’ai rendu possible l’impossible, et je lui ai prouvé ma motivation en le faisant.

quand on tient vraiment à une personne, on ne blablate pas, on FAIT. si on ne tient pas vraiment à une personne… alors pitié, qu’on se taise. je n’aime pas les paroles en l’air. surtout quand on parle de choses aussi graves qu’une relation amoureuse.

pour conclure je dirais qu’il ne faut pas non plus faire abstraction de ce que pense la principale intéressée (moi, donc). je suis très bien en couple. je suis heureuse comme ça. je n’ai pas besoin de changer de vie, encore moins de partenaire, parce que celui que j’ai trouvé me convient plus que parfaitement. si j’avais envie de changer de partenaire, de toutes façons, je ne m’embarrasserais pas, moi, de « si les choses étaient différentes… ».

je prends ma vie à bras le corps, et si je dois la changer, je la change. j’aime les hommes qui fonctionnent comme moi, et qui n’hésitent pas à prendre des risques s’ils veulent vraiment quelque chose. ceci dit, j’apprécie le compliment. je le prendrai comme tel. un délicieux compliment, qui ne porte aucunement, ni à conséquence, ni à être transposé dans la réalité. merci donc. moi aussi j’ai passé un délicieux moment dans tes bras…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s