baiser ou faire l’amour…?

je connais des hommes qui aiment les femmes du sud, "parce qu’elles ne baisent pas, elles font l’amour…"

dans une petite conversation hier avec un affien, il m’a dit que j’avais adopté un comportement d’homme: avoir une vie amoureuse et sociale stable, et prendre une maîtresse… euh, un amant, pardon, en séparant bien les deux.

je ne suis pas tout à fait d’accord avec ça.
(lisez, vous verrez le lien avec le tout à la fin)

je considère qu’il y a 3 genres d’individus sur terre:

ceux qui ne savent pas séparer l’amour du sexe, et qui ne peuvent vivre qu’une histoire après l’autre. ces personnes sont fidèles, et ne se donnent (avec leur corps) que si elles se donnent avec le cœur.

ceux qui savent séparer l’amour du sexe, et sont parfaitement capables de baiser avec n’importe qui, sans que ce la ne les touche, juste pour se décharger d’un trop plein de libido.

ceux qui savent faire les deux. ils savent baiser (donner son corps sans amour) ou faire l’amour (donner son corps avec amour), ils savent surtout aimer plusieurs personnes à la fois, et ce n’est pas parce qu’ils aiment d’un côté qu’ils ne seront pas capables d’aimer encore et encore d’autres personnes.

mon propos intervient ici:
pour baiser (donner son corps sans amour) il faut couper la communication entre le cœur et le sexe. ceux qui baisent le savent bien, et le prennent souvent comme une revanche sur des douleurs passées: "j’ai souffert, on a abusé de ma confiance et de mes sentiments pour utiliser mon corps, alors je vais faire pareil. je ne donnerai plus mon cœur, mais je donnerai mon corps et j’utiliserai celui des autres pour mon plaisir égoïste."

la personne arrive, elle s’en fout de qui vous êtes au fond, je dirais même qu’elle a peur de savoir qui vous êtes, elle juge votre corps comme sur un marché aux esclaves, "oui, tu me plais, viens on baise dans la voiture, j’ai pas envie de dépenser 50€ pour passer 1h dans une chambre d’hôtel avec toi."

sur place c’est: "fais-moi ci, fais-moi ça."
une fois fini, si vous avez de la chance, une fois calmée, la personne s’humanise un peu, si vous n’avez pas de chance, elle vous serre la main "merci pour la partie de jambes en l’air. salut!" et elle se casse.

beaucoup diront "oui et alors?"

alors… ? si vous dites ça, alors vous l’avez déjà fait. et même si le plaisir que vous en avez retiré était appréciable au moment M je doute que vous ayez vraiment pris votre pied dans ces circonstances.

qu’on soit une fille ou un garçon, qu’on soit capable ou non de couper la communication entre son cœur et son sexe, le problème reste entier.

le corps est un tout. il fonctionne en symbiose, ne venez pas me dire que vous obtenez de meilleurs résultats en fractionnant les différentes fonctions de ce corps. les médecins ont longtemps voulu jouer les apprentis sorciers, en affirmant que les maladies étaient des choses qu’on pouvait apprendre et connaître et soigner de façon rationnelle et contrôlée, mais il a fallu à un moment se rendre à l’évidence. l’esprit a son rôle à jouer dans la santé du corps.

les sentiments ont leur rôle à jouer dans le plaisir sexuel. on est fait pour fonctionner comme ça. on peut s’amuser à couper la communication, pour prendre le plaisir là où il est, et profiter un peu de la vie (si on veut), mais qu’on ne vienne pas me dire que le plaisir est ENTIER. ou alors ça fait bien longtemps que vous n’avez pas FAIT L’AMOUR.

quand on fait l’amour, le plaisir est entier. le corps est à sa place, l’esprit aussi, le lien entre le cœur et le sexe reste entier, on se donne, sans partage, et on prend l’autre de même. le plaisir de lui faire plaisir vient ajouter au plaisir qu’on prend soi-même. une symbiose.

j’aime mes amants, au moins un peu. je m’intéresse à eux, à qui ils sont. j’aime les prendre leur donner du plaisir et en prendre dans leur bras. quand je suis dans un lit, j’ai besoin que mon cœur et mon sexe restent en communication. que cette communication me plaise (j’apprécie énormément la personne dans les bras de laquelle je suis) ou que cette communication me déplaise (mon amant me plait peu, voire pas ou plus) je la laisse exister.

cette communication est donc parfois agréable, parfois pas, parfois je prends appui sur elle pour exacerber mon plaisir, parfois j’essaie d’en faire abstraction, le temps de clore l’entrevue, et de quitter la personne.

mais je ne vais pas venir me la jouer devant vous, genre, "j’assure, je baise qui me plait, et je ne m’étends pas sur mes état d’âmes, d’ailleurs, je n’en ai pas, je suis une grande fille, une dure!"

et ceux d’entre vous, mecs ou nanas d’ailleurs, qui se la jouent comme ça finissent toujours par tomber sur une personne qui leur rappelle qu’eux aussi ne sont que des objets de plaisir dans leurs mains, et qu’ils ne valent rien de plus, ce qui les écœure et les pousse à venir pleurer sur leur blog quand ils en ont un.

il arrive un moment faut mûrir et s’accepter comme on est. j’ai besoin d’un lien pour bien "baiser", de fait, je ne baise que rarement, ça arrive toujours sous l’effet d’une pulsion, et oui, ça peut être super, un passage à l’acte, quoi, et sur le moment, c’est toujours satisfaisant. mais à condition que l’autre garde un certain niveau d’égards envers moi, lui aussi. autrement, je fais l’amour. je fais en sorte de toujours pouvoir faire l’amour avec mes amants.

que mes sentiments soient intenses ou juste légers, qu’importe. du moment qu’ils soient là, et qu’au moment où je fais l’amour, j’ai envie de le faire AVEC LUI en particulier. je veux qu’en partant, mon amant ait le sentiment de m’avoir apporté quelque chose que lui seul pouvait m’apporter, et que je lui ai donné quelque chose que je ne pouvais ou voulais donner qu’à lui.

chaque personne est unique. et peu importe la façon dont on décide de rester en relation avec elle, cette relation sera unique. alors pourquoi se comporter comme si elle était semblable à toutes les autres, comme si NOUS étions semblables à tout le monde?

QUI vit dans le mensonge ici?

bref. oui, d’une certaine manière, je baise, d’une certaine manière, je suis comme un homme, je sépare mes rencontres de ma vie de couple et sociale, pour me protéger, mais je ne ME coupe pas en deux.

je suis entière à chaque rencontre, je viens avec mon sexe, ET mon cœur aussi. il y a de la place dans ma vie pour tous ceux que je décide de voir. car au final, personne ne me force, et je ne force personne. c’est bien moi qui choisis mes amants, c’est donc la moindre des choses de leur donner mon maximum. et d’en attendre leur maximum.

il m’importe peu de me tromper de personne au final. je suis humaine, se tromper peut arriver à tout le monde. mais je ne me trompe qu’une fois. je ne revois que ceux qui ont bien compris l’intérêt qu’ils pouvaient avoir à m’avoir dans leur vie, même à mi-temps seulement.

sachant que je le leur rend bien!
(c’est long, hein? je ferai peut-être un résumé un jour…)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s