rupture: expliquer ou ne pas expliquer?

il y a quelques semaines (lors du dernier dîner libertin que j’ai fait en fait) nous avons eu cette discussion entre libertins de tous poils (dont une dont je parierais bien qu’elle n’en a pas un, de poil).expliquer ou ne pas expliquer en cas de rupture?
là est la question.

certains sont partisans de l’explication en long, en large et en travers tout le temps, d’autres sont mitigés, et pour les derniers enfin, quand c’est fini, c’est fini, se contraindre à se revoir ou s’écrire juste pour une « critique » qui, par définition en plus ne fera pas plaisir, n’est que du temps perdu et de la souffrance inutile.

qu’est-ce que j’en pense, moi, au fond?

au fond je pense qu’une explication devrait être obligatoire (j’aime savoir, et je crois que n’importe qui d’intelligent aime aussi, sauf si c’est évident, bien entendu). mais je ne la donne pas toujours, l’explication. pourquoi?

je considère simplement que quand il y a eu foutage de gueule, je n’ai pas à la donner. ce qui veut dire que dans le cas contraire (la personne a été sincère, honnête, et m’a donné son maximum) je dois cette explication.

mon message passe alors de « désolée, je ne suis pas attirée par toi », ou « je ne suis pas intéressée par une relation avec toi », ou « je comprends » (alors qu’on me sort des insanités), à une conversation ou une lettre construite et motivée.

petit zoom sur le « je comprends ».

c’est ma réplique préférée. il en existe une version plus subtile, mais pourtant beaucoup plus HARD, qui est le « je suis désolée ».

« je comprends » signifie « je comprends bien que tu n’as rien compris du tout, mais c’est pas grave, on ne va pas tergiverser 100 ans pour en arriver au même résultat. à présent que je sais pourquoi tu ne veux pas de moi, ça tombe bien, je ne veux plus de toi non plus. ainsi donc, tout va pour le mieux. »

« je suis désolée » signifie « ma chérie – oui, c’est à moi que je m’adresse – je suis vraiment désolée de t’avoir entraînée là-dedans. » ce qui sous-entend que ce qui vient de se passer est GRAVE. ça m’est arrivé deux fois de me présenter des excuses à moi-même après un rendez-vous. et j’ai vraiment aimé qu’ils pensent que c’est à eux que je les adressais, surtout après leur comportement. (ce qui me laisse penser que certains n’ont vraiment pas de limite, mais c’est pas grave…)

petit zoom sur l’explication construite et motivée:

j’aimerais me sentir obligée de donner une explication à chacun de mes partenaires. j’aimerais parce que ça signifierait qu’ils m’ont comprise et respectée à chaque phase de la relation. ou qu’au moins, ils ont essayé, assez fort pour que je vois qu’ils ont essayé.

j’aime ce bilan de fin de relation où on dit clairement et simplement à l’autre qu’on arrête parce que (…). ce « parce que » revient toujours au fait d’avoir atteint une limite personnelle. et je veux bien expliquer mes limites, y’a pas de souci. encore faut-il que l’autre soit capable de les comprendre, et pour ça, il aurait fallu qu’il m’ait comprise jusque là.

j’ai le courage d’aller au bout de ce genre de démarches, j’aimerais que mes rencontres me donnent plus souvent l’occasion de laisser ce courage s’exprimer.

bref. donner un de ces bilans de fin de relation, est en soit une bonne nouvelle. c’est triste puisque le bilan marque la fin d’une chose, mais c’est beau parce que l’existence même de ce bilan signifie que la chose était belle.
qu’elle a été belle et qu’elle l’est restée jusqu’au bout.

j’aime assez ce genre de ruptures.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s