la fellation et les infections sexuellement transmissibles

la fellation: quels sont les risques ?
depuis le début de l’épidémie de sida, on a constaté que des personnes ont été contaminées lors d’une fellation (ou « pipe »). ce risque est plus faible que pour la pénétration vaginale ou anale, mais il existe, aussi bien pour la personne qui fait la fellation (qui « suce ») que pour celle qui la reçoit (qui « se fait sucer »). c’est quand une personne fait une fellation et que son partenaire éjacule dans sa bouche que le risque semble le plus important.attention !

la fellation est un mode de contamination fréquent pour d’autres IST (comme la syphilis ou l’urétrite), qui peuvent faciliter la transmission du VIH, y compris pour la personne qui se fait sucer.

j’ai trouvé un tableau qui résume bien les choses sur wiki:

Risque de transmission du VIH-1 selon la voie d’exposition

Voie d’exposition (en gras)
Nombre de contaminations estimées pour 10 000 expositions à une source infectée (en italique)

Transfusion sanguine : 9 000

Blessure percutanée par aiguille : 30

Partage de seringue chez des toxicomanes : 67

Accouchement : 2 500

Rapport anal, réceptif* : 50
(celui qui se fait sodomiser est celui qui prend le maximum de risques infectieux, comme vous le voyez)

Rapport, pénis-vagin, réceptif* (pour la femme donc) : 10

Fellation, réceptif* (celui/celle qui suce) : 1

Rapport anal, insertif* (pour l’homme qui pénètre) : 6,5

Rapport pénis-vagin, insertif* (pour l’homme) : 5

Fellation, insertif* (pour celui qui se fait sucer) : 0,5

(je suis déçue de ne pas voir de chiffres sur les risques encourus par ceux qui pratiquent le cunnilingus. parce que les risques existent aussi!)

(* relations sans préservatif )

je voudrais répondre à ceux qui seront tentés de me dire que ces risques sont minimes. si si, je vous vois, je vois bien poindre dans vos yeux cette petite lueur qui signifie:
m’enfin, pour 10.000 fellations, si je me fait sucer, j’ai LA MOITIE d’une chance de me faire contaminer, et si je suis celui ou celle qui suce, une chance « seulement ».

je vais vous dire, si vous regardez de plus près, vous voyez bien que les risques sont minimes pour la totalité des contacts sexuels. pour 10.000 pénétrations anales seules 50 de ces pénétrations seront contaminants pour celui qui reçoit du sperme contaminé. après ça, les risques chutent avantageusement:
rapport vaginal? juste 10 risques sur 10.000,
pour l’homme pénétrant juste 5 risques sur 10.000,
6,5 si c’est une pénétration anale…
sinon on chute à 1 chance sur 10.000, ou moins…

ce n’est rien n’est-ce pas? finalement, le risque est minime…
seulement, pensez aux chiffres de contaminations dans le monde, et demandez-vous pourquoi avec si peu de chances d’être contaminé on n’arrive pas à enrayer le phénomène…?

parce qu’il y a des gens comme vous qui considèrent qu’une chance sur 10.000 ce n’est rien. voilà pourquoi. et relations sexuelles après relations sexuelles, fellations après fellations, minettes après minettes, un jour, vous tombez sur le coup de pas de bol.

au fait, je viens de me faire jeter par une personne qui a lu que je ne pratique le sexe avec des libertins qu’avec une capote.

soyons honnêtes, les libertins sont des gens qui baisent avec le « tout venant ». moi, vous, nous sommes aux premières loges en matière de risques infectieux. pourquoi? parce que nous changeons beaucoup de partenaires. et plus nous en changeons, plus nous prenons de risques avec notre santé et celle de nos partenaires.

à l’heure actuelle, pratiquer le sexe sans capote quand on est libertin est simplement de l’inconscience. et une personne qui fait une maladie de mon obsession de la capote peut aller se faire baiser ailleurs.
sans regret aucun. je tiens à ma vie.

alors oui, une fellation ou un cunni avec une protection c’est moins bon que sans. c’est moins bon pour les deux (ceux qui ont déjà essayé de sucer avec capote le savent, c’est juste ignoble, et c’est déjà une chance qu’on s’y prête pour faire plaisir à l’autre, parce que le plaisir de sucer avec une capote, il n’y en a pas, aucun). mais la santé a un prix.

si je mets en balance mon plaisir amoindri avec un inconnu et ma vie, ma santé, la santé de mon mari, je suis navrée, mais j’ai choisi.

je trouve simplement révoltant qu’il existe encore des gens qui pensent que ce risque est acceptable. je remarque aussi que ces mêmes personnes ont tendance à trouver le risque acceptable quand c’est l’AUTRE qui en assume les conséquences (regardez les chiffres de près, les femmes ont toujours au moins deux fois plus de chances d’être contaminées que les hommes).

faut arrêter. ça suffit. il y’a des limites à l’irresponsabilité.

.

« la main dans la chose ou la chose dans la main
mais pas la chose dans la chose ou la chose dans la bouche »
slogan AIDS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s