je ne pensais pas que tu me manquerais à ce point…

"je ne pensais pas que tu me manquerais à ce point…"
à peu près tous les mecs qui m’ont rappelée après la fin de notre relation auraient pu me dire cette phrase. et c’est bien ainsi que j’ai compris leur coup de fil et leurs excuses tardives.

pendant une période, j’ai reçu non stop les coups de fils d’ex amants qui tout à coup se rappelaient à mon mauvais souvenir. et ce n’est pas un jeu de mot. quand je dis "stop", je pense "stop". je ne mets pas fin à une histoire parce que je suis en colère et sous l’emprise d’un coup de sang, ou alors, je rappelle et je présente mes excuses dès le lendemain (je suis humaine, quand même…)

je précise que quand quelque chose ne va pas, que je me sens mal, je le dis. je dis ce qui me gêne, je le dis clairement, sans pour autant mettre l’autre mal à l’aise bien entendu, je ne suis pas là pour ça. si en définitive les choses ne s’arrangent pas, je m’en vais. je ne suis pas là pour mettre l’autre mal à l’aise, soit, mais je ne suis pas là non plus pour en faire les frais.

en règle générale, j’avertis mon partenaire quand j’arrive à bout de patience. sauf exception. je dis "c’est la dernière fois que tu annules un rendez-vous…" ou "je n’aime pas que tu ne me racompagnes pas au train…" après les gens font comme ils veulent. mais pour moi le message est clair: si à partir de là je ne suis pas contente du comportement de mon amant, je m’en irai.

curieusement, c’est uniquement quand je pars que mes demandes sont prises au sérieux. et ça… franchement, ça m’énerve. et curieusement, ça m’énerve encore plus quand on y ajoute des promesses ( "je ne le ferai plus…") alors que j’ai demandé ce changement de comportement AVANT de partir, et qu’on m’a alors limite ri au nez!!!

aujourd’hui j’ai reçu un message d’un ancien amant. message qui s’est transformé en court mais intense chat sur msn… il me suppliait de lui redonner une dernière chance. mais de dernières chances je lui en ai déjà données deux. (je vous vois tous surpris… pourtant oui, je suis patiente et tendre avec ceux auxquels je tiens.)

comprenez donc qu’à deux reprises déjà, j’ai décidé de mettre fin à notre relation, puis, devant ses demandes insistantes, deux fois je lui ai donné, je nous ai donné une chance de partager de bons moments tous les deux. à tort. voilà qu’à la troisième bourde, je décide à nouveau de mettre fin à cette relation. et pour la troisième fois, il pensait que…

que "jamais deux sans trois", m’a-t-il dit.

si l’énervomètre existait, vous devriez voir à combien je pointe en ce moment…

je lui ai donc dit "non", avec patience, et politesse. je lui ai rappelé ce que je lui avais dit lors de notre rupture, et notre accord RECIPROQUE d’en rester là tous les deux. parce que, ce jour là, il était d’accord pour que nous cessions de nous voir. et c’est là qu’il m’a sorti la super phrase:

"je ne pensais pas que tu me manquerais à ce point…"

j’ai l’impression que beaucoup d’hommes ont ce problème. ils prennent des décisions, font les fanfarons, et se retrouvent quelques jours/semaines/mois plus tard la queue entre les pattes, tous marris d’avoir à se passer d’une chose ou d’une personne dont visiblement ils ne peuvent pas se passer, et forcés à venir ramper devant une personne qu’ils ont quittée sans le moindre regret à leur dernière entrevue…

je déteste cette attitude. pour moi, c’est le comble de l’immaturité. une personne mûre, responsable, et indépendante, a une idée exacte de ce dont elle a besoin, ou pas, de ce dont elle peut ou doit se passer, ou pas. et jamais JAMAIS elle ne commettrait l’erreur de rompre avec une personne à laquelle elle tient, ou même de mettre en danger une relation sur laquelle elle compte.

je vous avoue que je suis entourée de personnes mûres et responsables, et donc que je n’ai pas l’habitude du tout de ce genre de comportement.

en général, je ne suis pas méchante. mais après tout ce patacaisse, ces négociations entre nous qui m’ont demandé beaucoup d’efforts, et dont je le dis tout net, moi j’ai souffert pendant qu’il n’écoutait pas, j’ai juste envie de répondre:

vous chantiez? j’en suis fort aise. eh bien, dansez maintenant!

 
 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s