la tendresse, le sexe, et les relations libertines

la tendresse est un mode de vie. une façon de fonctionner, d’entrer en relation avec l’Autre, et d’appréhender le monde. la tendresse c’est dire à l’Autre "d’accord, je suis très gourmand(e), donc je vais te prendre beaucoup, je vais être exigeant(e), mais je te donnerai aussi beaucoup".

la tendresse c’est se positionner dans une logique d’échange. pas une logique égoïste ou à sens unique.

la tendresse c’est s’écouter soi-même. bizarrement. on ne peut pas être tendre avec une personne quand on ne s’écoute pas, quand on se force, quand on veut s’imposer des actes et des gestes qu’on n’assume pas.

la tendresse c’est être attentif à l’autre, à sa respiration, sa peau, ses frissons, son plaisir…

la tendresse c’est le nerf de la conquête libertine!!! librement donnée et reçue, profonde et légère à la fois, source de bien être sans limite, et pourtant sans conséquence aucune…

on peut donner autant de bien être à une personne avec de la tendresse qu’avec du sexe. la différence, c’est qu’on ne rate jamais son coup avec la tendresse.

on peut baiser sans se livrer, sans ouvrir son intimité à l’Autre, sans se donner. on peut baiser en restant dans son trip, enfermé dans sa tête, et fermer sa porte à l’Autre. mais on ne peut pas donner de tendresse dans ces conditions. et on ne peut pas en recevoir non plus.

baiser sans tendresse c’est vivre comme un autiste (dans un monde où l’Autre est perçu comme une menace permanente).

la tendresse c’est la vie!

le but de mon propos est juste de dire que la tendresse est indépendante de l’amour et de l’attachement. qu’on peut être une personne très tendre, sans pour autant que ça signifie qu’on s’attache, qu’on est amoureux.

je considère qu’un libertin, par définition une personne qui aime les relations à plusieurs, un libertin se doit de savoir donner de la tendresse, et du plaisir, même s’il ne veut pas s’attacher. et être capable de s’attacher sans devenir esclave et sans contraindre les autres à l’esclavage d’une relation exclusive ou qu’il voudrait exclusive.

je considère que seules les personnes très pauvres en affection, sont incapables de le comprendre. une étude a prouvé qu’un enfant qui reçoit beaucoup de tendresse et de caresses de ses parents en donnera aussi naturellement beaucoup. NATURELLEMENT.

 
je vais vous raconter de petites histoires, de façon à ce que vous me compreniez bien.
 
j’ai rencontré sur le net un homme que j’aimais bien. un militaire si mes souvenirs sont bons. ah la laaa… à l’époque ça ne me gênait pas. maintenant si… bref, passons. donc je l’aimais bien, il était mignon comme tout, blond aux yeux bleus (rare chez moi d’avoir un amant blond, je les préfère bruns), un joli sourire, de la conversation, et nous nous entendions très bien.

je l’ai rencontré à paris (assez loin de chez moi donc) après de longues, très très longues journées de chat (il était en congé et cloîtré chez lui), au bout desquelles il m’avait dit qu’il n’en pouvait plus d’attendre de mes nouvelles, qu’il m’attendait… bref, c’était mignon comme tout.

c’était l’hiver. nous nous sommes baladés, assis et embrassés sur un banc jusqu’à ce que nous grelottions de froid. là, il m’a emmenée chez lui (j’ai accepté de l’y suivre) et nous avons continué à nous embrasser et à nous caresser. ensuite je suis rentrée chez moi.

nous nous sommes revus, directement chez lui cette fois, et au bout de longs jeux de séduction, nous avons enfin fait l’amour. ce n’était pas parfait, mais c’était tendre, et j’adore quand c’est tendre.

à partir de là il s’est installé entre nous une "relation de petit copain". on s’appelait au moins une fois par jour, on se manquait beaucoup, on s’écrivait des mails pleins de bisous… j’adorais ce que nous partagions.

je l’invitais à me rejoindre dans mon bar préféré, près de chez moi, nous sommes allés quelques fois au cinéma tous les deux, des repas au restau que j’ai beaucoup apprécié… bref nous nous entendions vraiment bien.

un jour, après un de nos délicieux rendez-vous, il m’a dit qu’il voulait rompre. ça faisait deux mois que nous nous fréquentions. je n’ai pas vraiment compris d’où ça lui venait, alors je lui ai demandé où était le souci.

il m’a répondu qu’il avait déjà une petite amie et une maîtresse très jalouses et très possessives (il m’avait raconté son histoire), et qu’au train où allaient les choses, il avait peur d’avoir au final une petite amie et DEUX maîtresses très jalouses et très possessives.

il avait peur qu’à cause de la tendresse que je lui témoignais, je sois amoureuse de lui, et une fois amoureuse que je devienne aussi possessive et jalouse que les furies dont il était entouré.

je l’ai pris comme une insulte.
une double insulte. d’une part, ce monsieur très prudent s’imagine que la tendresse n ‘est jamais bien loin de l’amour. première erreur.
il s’imagine ensuite que parce que je suis amoureuse, je serai fatalement jalouse et possessive. seconde erreur. comme si j’avais besoin de m’accrocher à lui! comme s’il était irremplaçable!!!

il m’a dit qu’il voulait que nous restions amis. et j’ai décliné. non, restons-en là. pour moi un homme incapable de me comprendre, et pire capable de craindre le pire de moi, ne peut pas être mon ami. je lui ai donc rendu un CD qu’il m’avait prêté, et j’ai exigé qu’il passe poser dans ma boite un autre CD que je lui avais prêté. puis je suis descendue de voiture, et je ne l’ai jamais revu.

j’ai lu dans le blog de femme d’intérieur qu’elle a le même souci. sous prétexte qu’une femme donne beaucoup, les hommes s’angoissent, et craignent qu’elle ne leur demande plus qu’ils ne sont prêts à donner.

on peut être tendre, naturellement tendre, et être complètement incapable de tomber amoureux. je connais deux hommes comme ça. très doux, et très tendres. la trentaine, et jamais ils n’ont aimé de toute leur vie.


autre histoire:
il s’agit de mon amant cette fois. ses deux premières expériences en tant que libertin ont été une véritable catastrophe. il a rencontré deux couples. avec ces deux couples les choses se sont passées de la même manière: on se rencontre, et dès la première rencontre on va dans une chambre d’hôtel, on se déshabille, et on baise.

sauf que mon cher amant est un homme sensible et doux. cette façon mécanique et froide de procéder l’a complètement bloqué. la première fois, pas d’érection. la seconde fois, il a joui au bout de 5 minutes. les deux fois, le couple n’a rien voulu savoir, et ils l’ont jeté dehors. il en était presque traumatisé.

pourtant quand je l’ai rencontré, ça s’est passé super normalement, on a fait l’amour pendant plus de 4 heures, et je vous assure qu’au lit, ce petit mec est une vraie affaire. il a juste besoin qu’on le mette à l’aise. à partir de là, je m’interroge. de quel droit certaines personnes se font appeler des libertins, et contraignent d’autres personnes à des relations sexuelles traumatisantes? ça me révolte.

le sexe ça ne se passe pas seulement au-dessous de la ceinture. tout comme un homme ne se résume pas à son pénis.

on peut se dire libertin quand on acquiert cette aisance à mettre l’autre à l’aise, cette aisance à être à l’aise, cette aisance à laisser les choses venir sans les bousculer sans les forcer, et cette aisance à DONNER du plaisir. donner! recevoir, ça, tout le monde a compris. mais pour ce qui est de donner, y’en a beaucoup qui ont zappé la leçon!!!

j’ai du mal à comprendre. je donne beaucoup de tendresse quand je rencontre une personne, et je me rends compte que la plus part du temps, cette tendresse est mal interprétée. et moi ce que je trouve choquant, c’est d’avoir à expliquer à une personne que si je la caresse, ça ne veut pas dire que je l’aime.

c’est un comble quand on parle de libertinage je trouve!

 
 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s