exclusivité synonyme de fidélité?

2-hommes-1-femme
pour vous, l’exclusivité est-elle synonyme de fidélité, ou encore, être fidèle est-ce que ça signifie que vous devez respecter un devoir d’exclusivité?

voilà ma réponse, toute personnelle:

je ne vais pas me la jouer wild. je suis sensible, susceptible, parfois peureuse en amour, et souvent pas sûre de moi du tout. que mon partenaire décide de me rester fidèle et exclusif est un cadeau hors de prix que j’apprécie à sa juste valeur.

mais la fidélité (la sienne et la mienne) n’est pas synonyme d’exclusivité.

la fidélité pour moi c’est surtout respecter les règles du couple. respecter l’autre, respecter ses sentiments, respecter le cadre dans lequel l’autre pourra accepter la non exclusivité.

par exemple, je ne reçois pas, je ne me vois pas recevoir dans le cadre de mes amours maritales, mon domicile conjugal, un amant qui jurera autant dans mon salon qu’un poisson dans une collection de papillons.

je ne me permettrais pas de batifoler avec une personne que mon mari et moi fréquentons. mes amants sont des inconnus pour lui, ils font partie de ma vie, de mon jardin. lui prendre un ami ça serait un acte de haute trahison. mais inversement, je connais des couples où les deux sont plus rassurés de savoir l’autre dans les bras d’une personne qu’ils connaissent déjà.

l’ensemble de ces exemples correspondent en fait à un code connu par le couple, auquel le couple n’a peut-être pas fait attention jusque là (puisque la question ne se posait pas) mais qui se met en place dès le premier jour passé ensemble.

si si, tous les couples ont un code. certains choisissent simplement de l’ignorer.

être fidèle, pour moi, c’est respecter MES codes, et SES codes. me respecter, et le respecter.

contre exemple:
je connais une femme qui ne prend jamais autant son pied qu’en faisant l’amour dans son lit conjugal, avec son amant, à l’insu de son mari, bien entendu.

ça, c’est de l’infidélité. de la vraie. pur porc. cette femme prend plaisir à ne pas respecter son mari. l’acte en lui-même d’avoir un amant ne lui suffit pas. ce qui lui plait, c’est de tromper son mari et de « salir » leurs liens conjugaux.

l’idée est la même quand on prend plaisir à appeler son amant ou sa maîtresse sous le nez de son officiel (« mais non ma chérie, je parlais avec marc… »), quand on joue à « presque » se faire prendre. quand on se fout de la gueule de son partenaire.

pour moi, un homme qui n’a pas d’aventure du tout, mais qui ne respecte pas sa femme lui est infidèle. le mec qui la casse en public et la fait passer pour une conne devant tout le monde (ça existe, chez les deux sexes, et plus souvent qu’on ne pense).

celui qui dénigre la famille de son partenaire (dans sa famille c’est tous des cons), celui qui traite son partenaire comme un esclave, ou pire, comme un esclave incapable (fais ci, fais ça… mais qu’est-ce que tu fous? laisse tomber, c’est de pire en pire…)

pour moi, tout ça, c’est de l’infidélité.

par contre, si mon mari a besoin de faire l’amour avec d’autres femmes, tout en respectant mes conditions, mes besoins, je considère qu’il me reste fidèle.

pour moi la fidélité comprend deux idées maîtresses:
la première est de se respecter soi-même,
la seconde est de respecter l’autre.
je suis d’abord fidèle à moi-même, ensuite je suis fidèle à mon mari.

j’entends par là que si j’ai des envies de sexe, de partouze, de trio, d’amours lesbiens, je ne dois pas ME dénigrer. je suis telle que je suis, je dois m’assumer, moi et ma nature. je me dois aussi d’en informer mon partenaire (de ces envies, de cette nature qui est la mienne).

s’il m’aime, il doit m’aimer telle que je suis. avec mes qualités, mais surtout avec mes défauts. si je l’aime, je dois l’aimer tel qu’il est. avec ses qualités et ses défauts.

ne pas accepter l’autre tel qu’il est, vouloir lui faire renier sa vraie nature, pour moi, c’est simplement se trahir soi-même: car si vous chassez le naturel il revient au galop, et donc en se mentant on se fait du mal au final.

une fois sa propre nature acceptée, respecter l’autre c’est faire en sorte que malgré ses défauts, la vie ensemble soit non seulement possible mais surtout AGRÉABLE :  il s’agit donc de se mettre d’accord sur la façon de gérer le quotidien ensemble malgré les différences.

voilà ma définition de la fidélité: concéder à l’autre suffisamment pour qu’il soit heureux, sans pour autant se renier soi-même.

l’exclusivité n’a rien à voir là-dedans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s